Meera Gandhi et son époux ont acheté leur première maison en 2016. Puisque leur famille s’agrandit, ils ont récemment acheté leur deuxième maison.

Meera est conseillère à la Banque Scotia. Dans le cadre de son travail, elle aide les nouveaux acheteurs à comprendre le processus hypothécaire et à préparer l’acquisition de la maison de leur rêve, tout en veillant à leur offrir une expérience harmonieuse, à chaque étape, ainsi que des conseils et des solutions adaptés à leurs besoins.

"

« Je crois que quand on a comme objectif d’acheter une maison, le rêve prend réellement forme lorsque l’on rencontre un conseiller pour faire des calculs et que l’on réalise que c’est effectivement possible. Le rêve ne devient réalité que lorsqu’on a établi un plan concret. »

Voici les meilleurs conseils de Meera pour l’achat d’une maison au Canada:

 

Commencez tôt

Je recommande habituellement à mes clients de commencer à faire des calculs de six mois à un an avant le moment où ils prévoient acheter leur maison. Votre situation déterminera le temps qu’il vous faudra pour mettre de l’ordre dans vos finances, mais il n’est jamais trop tôt pour commencer.

Avant toute chose, il convient de vous poser les questions suivantes :

  • Combien puis-je emprunter?
  • Quel est mon revenu annuel?
  • Quelle est la somme de mes dépenses mensuelles?
  • Quelle sera la source de ma mise de fonds ? Quel type de maison aimerais-je acheter ? Un condo, un jumelé, une maison de ville ?
  • Dans quel quartier aimerais-je m’installer ?

Bien souvent, les clients se rendent compte qu’ils doivent épargner beaucoup plus que ce qu’ils avaient prévu. Lors de votre rencontre, un professionnel vous dira : « Un jumelé dans ce quartier coûtera 700 000 $, » ce à quoi les acheteurs potentiels répondent : « 700 000 $, fantastique ! Ensuite, je leur explique qu’à moins d’être admissibles à une assurance contre le défaut de paiement et d’être en mesure de payer la prime, ils devront faire une mise de fonds de 20 %, soit 140 000 $... et qu’ils doivent prévoir des frais de clôture d’environ 20 000 $. »

Parfois, les gens réalisent qu’ils n’ont pas encore assez épargné. C’est alors qu’un conseiller financier peut vous aider à élaborer un plan. Par exemple, pour les deux prochaines années, mettez un peu d’argent de côté chaque mois pour vous rapprocher petit à petit de votre objectif.

Le Crédit intégré ScotiaMD est une solution d’emprunt qui vous procure plus de souplesse pour vos besoins en matière d’emprunt.1

Le Crédit intégré Scotia (CIS) une solution d’emprunt offrant une souplesse et un contrôle inégalés en matière d’emprunt pour répondre à vos besoins d’aujourd’hui et de demain.

 

Demandez une préapprobation

Je me souviens que lorsque j’ai acheté ma première maison, nous n’avions pas demandé de préapprobation, et l’obtention d’un prêt hypothécaire a présenté quelques défis. Nous avions fait des demandes de prêt hypothécaire à trois banques et nous n’avons pas obtenu le montant espéré. Nous n’avons pas pu faire approuver le prêt pour la maison que nous voulions et nous avons dû y renoncer.

Nous avons alors rencontré un autre conseiller financier qui nous a dit que nous devions épargner au moins 15 000 $ de plus.

La préapprobation est un élément essentiel de votre parcours hypothécaire. Les acheteurs devraient faire une demande au moins 15 jours avant de commencer à magasiner leur maison. Avec une préapprobation, vous avez l’esprit tranquille ; vous savez que si vous faites une offre, vous serez en mesure d’acheter la propriété. Votre maison représente l’achat le plus important de votre vie ; ça vaut la peine de prendre un peu plus de temps et de faire les choses correctement, notamment en faisant préapprouver votre prêt. Imaginez un peu la situation si vous avez signé une entente, fait un dépôt et commencez ensuite à chercher un prêt hypothécaire – cette erreur peut être difficile à corriger et vous faire perdre l’argent que vous avez si durement épargné.

Saviez-vous que la Banque Scotia vous permet maintenant d’obtenir une préapprobation de prêt hypothécaire en ligne ? En effet, il ne faut que quelques minutes grâce à l’outil eHOME.* C’est rapide et facile et, lorsque vous aurez trouvé la maison de vos rêves, il suffit de cliquer sur un bouton pour transformer votre demande de préapprobation en demande de prêt hypothécaire.

Bien sûr, la Banque considère différents facteurs, mais une préapprobation nous permet de vérifier votre revenu ; nous pourrons ainsi vous accorder une préapprobation valide pendant quatre mois. Tant que vous achetez une maison qui respecte les conditions du prêt hypothécaire et qu’elle est évaluée pour le montant préapprouvé, le processus devrait se faire sans heurts.

 

Faites appel à des professionnels

La plus importante leçon que j’ai tirée de l’achat de deux maisons au Canada est qu’en matière de prêt hypothécaire, il faut s’entourer de professionnels. Je veux faire affaire avec le meilleur courtier immobilier. Je veux qu’il puisse m’aider à bien négocier le montant de l’achat de ma maison. Je veux également à rencontrer un professionnel des prêts hypothécaires qui confirmera que je suis en mesure d’obtenir un prêt qui couvrira ce montant.

Faites appel à des professionnels. Toujours. Que ce soit pour acheter ou pour vendre une maison, entourez-vous de professionnels qui connaissent bien le marché.

 

Évitez de vous ruiner pour votre maison de rêve

Si votre budget actuel ne vous permet pas d’acheter la maison de vos rêves, vous devriez réorienter vos recherches. Rien ne sert d’emménager dans une maison qui met à mal votre situation financière. Vous devriez plutôt opter pour celle que vous pouvez vous offrir, sans vous ruiner, afin de pouvoir en profiter pleinement. Si vous ne pouvez rien payer d’autre que votre prêt hypothécaire, vous n’aurez aucune souplesse budgétaire, ce qui pourrait vous empêcher de profiter de la vie et de faire des activités en famille.

 

Réduisez votre niveau d’endettement

Quand un client veut acheter une maison, la première chose que nous regardons est son ratio d’endettement. C’est-à-dire le montant qu’une personne peut emprunter en fonction de son revenu. Nous nous attendons à ce que celui de nos clients se situe entre 40 % et 44 %.

Si votre ratio d’endettement est plus élevé, votre revenu disponible sera limité. Il vous sera difficile d’acquitter toutes vos obligations financières si 70 % à 80 % de votre revenu est consacré à votre prêt hypothécaire. Il ne faut pas oublier les autres dépenses essentielles comme l’impôt foncier, le chauffage, l’électricité et l’épicerie. Comment ferez-vous pour tout payer et mettre un peu d’argent de côté dans un fonds d’urgence ?

Lorsque je fais le calcul pour un client qui souhaite acheter une maison, je lui dis exactement le montant qu’il peut emprunter. S’il veut consacrer une plus grande part de son budget à son prêt hypothécaire, il doit faire une mise de fonds plus importante ou réduire son ratio d’endettement, selon le cas. Par exemple, s’il lui manque 15 000 $, il doit réfléchir et élaborer un nouveau plan. Il faudra peut-être reporter le projet d’achat d’une maison de six mois ou trouver une façon d’épargner davantage.

 

Renseignez-vous sur les frais

Lorsque j’ai acheté ma première maison, nous avions épargné la mise de fonds grâce à un CPG encaissable. Nous avions fait des calculs, mais nous avions oublié de tenir compte des frais qui accompagnent l’achat d’une maison, notamment les frais de clôture.

Imaginez si le montant avait été plus important et que nous n’avions pas pu le régler... nous aurions pu perdre notre dépôt et le vendeur aurait pu nous poursuivre pour rupture de contrat.

Selon votre expérience en matière d’achat, vous devez tenir compte de différents frais. Même s’ils versent une mise de fonds de 10 %, les acheteurs devront payer une prime d’assurance contre le défaut de paiement. Ce type d’assurance est obligatoire pour tous les acheteurs dont la mise de fonds est inférieure à 20 %. Voici d’autres frais dont vous devez tenir compte:

  • les frais de clôture
  • la taxe sur les transferts fonciers
  • l’évaluation résidentielle
  • les frais d’évaluation
  • les frais juridiques
  • l’assurance titre
  • les frais de déménagement
  • les commissions des agents immobiliers.

J’ai dû attendre six à huit mois de plus avant d’acheter ma maison, car je n’avais pas assez de fonds. Toutefois, j’ai pu le faire un peu plus tard et cinq ans après, j’ai acheté ma deuxième maison. Peu importe à quel moment vous achetez votre première maison, tout dépend de ce que vous êtes en mesure d’épargner et du plan que vous aurez mis en place pour réaliser votre rêve!

"

« Nous avons emménagé le jour où nous avons fini de peinturer. Mon fils m’a dit : Maman, j’adore cette maison !, car nous avions maintenant une grande cour arrière. Je n’arrivais pas à y croire non plus. Je me suis que c’était exactement ce que voulais offrir à mon fils. »

Rencontrez un conseiller de la Banque Scotia dès aujourd’hui pour commencer à planifier l’achat de votre nouvelle maison