L'achat d'une maison

L’achat d’une maison est sans doute l’une des plus importantes décisions financières de votre vie. Comme pour toute décision, plusieurs éléments doivent être pris en considération au préalable. Ce guide vous aidera à comprendre le processus hypothécaire et vous renseignera sur les étapes à franchir en vue de l’achat d’une maison.

Votre guide sur l'achat d'une maison

Questions courantes au sujet des prêts hypothécaires

Si vous prévoyez faire l’achat de votre première maison, renseignez-vous sur les avantages dont vous pourriez profiter. Par exemple, vous pourriez être admissible au remboursement des droits de mutation immobilière ou à une mise de fonds de seulement 5 %. Il est important de comprendre que vous devez prévoir un budget pour les coûts associés à l’entretien d’une maison, en plus de vos versements hypothécaires. Ce guide est un bon point de départ, mais un conseiller de la Banque Scotia sera en mesure de vous fournir tous les renseignements dont vous avez besoin.

Dans une telle situation, différentes options pourraient être envisagées. Par exemple, vous pourriez être admissible au report de vos versements hypothécaires. Cela vous permettra de prendre une pause de paiements pour une période déterminée. À la fin de la période de grâce, vous devrez quand-même effectuer les paiements reportés. Pour mieux vous préparer, songez à souscrire une assurance pour votre prêt hypothécaire.

Le transfert de votre prêt hypothécaire peut entraîner des économies. Toutefois, si vous renouvelez votre prêt hypothécaire avant la fin de la durée de votre prêt, vous pourriez devoir payer une pénalité. Un conseiller pourra vous aider à déterminer si les avantages d’un transfert anticipé compensent les frais associés à ce type d’opération.

Avant de rencontrer votre conseiller, vous pouvez estimer le montant que vous pouvez payer grâce au Calculateur hypothécaire de la Banque Scotia. Il s’agit d’un outil gratuit et facile à utiliser qui vous permettra de déterminer les frais associés à votre prêt hypothécaire. N’oubliez pas que les versements hypothécaires ne sont qu’une pièce du puzzle. Plusieurs autres frais s’ajoutent lorsqu’on est propriétaire d’une maison et vous devez en tenir compte dans votre budget.

Oui. Il est courant que des partenaires, ou même des amis, soient copropriétaires d’une maison. Vous pouvez choisir d’être propriétaires conjoints ou propriétaires en tenance commune. Dans le cas de propriétaires conjoints, les deux personnes sont propriétaires. Par exemple, si l’un des propriétaires décède, sa part de la propriété est automatiquement cédée au copropriétaire survivant. Dans le cas des propriétaires en tenance commune, la part de chacun des copropriétaires peut être léguée à sa succession. 

Puisqu’un prêt hypothécaire peut être remboursé sur une période d’environ 25 ans, il n’est pas rare de vendre sa maison, même si le prêt hypothécaire n’a pas été remboursé en totalité. Cela signifie qu’une part du produit de la vente de la maison est utilisée pour rembourser le prêt hypothécaire.

Oui. Vous devrez consulter un avocat ou un notaire pour acheter une maison. Les responsabilités de votre conseiller juridique (un notaire ou un avocat, selon le cas) comprennent la préparation des documents hypothécaires, le calcul des droits de mutation immobilière, l’échange de documents juridiques avec le vendeur et la clôture de la transaction. Vous pourriez également devoir faire appel aux services d’un courtier d’assurance, d’un inspecteur en bâtiment, d’un évaluateur et d’un arpenteur-géomètre.

Prêt à commencer?

Maintenant que vous maîtrisez les bases de l’emprunt hypothécaire, vous êtes prêt à  rencontrer un conseiller Scotia. 

Prenez rendez-vous à la succursale la plus proche.

Faites connaissance avec Meera Gandhi, conseillère à la Banque Scotia

Photo Meera Gandhi, Scotia Advisor

Vous n’êtes pas la première personne à vivre l’expérience de l’achat d’une maison. Meera a, elle aussi, eu à faire la même démarche. Elle a quelques conseils à vous offrir, à titre personnel et professionnel, au sujet de l’achat d’une maison au Canada.

Prenez de l’avance 

Je recommande habituellement à mes clients de commencer à faire des calculs de six mois à un an avant le moment où ils prévoient acheter leur maison. Votre situation déterminera le temps qu’il vous faudra pour mettre de l’ordre dans vos finances, mais il n’est jamais trop tôt pour commencer.

Faites appel à des professionnels 

La plus importante leçon que j’ai tirée de l’achat de deux maisons au Canada est qu’en matière de prêt hypothécaire, il faut s’entourer de professionnels. Je veux faire affaire avec le meilleur courtier immobilier. Je veux qu’il puisse m’aider à bien négocier le montant de l’achat de ma maison. Je veux également rencontrer un professionnel des prêts hypothécaires qui confirmera que je suis en mesure d’obtenir un prêt qui couvrira ce montant.

Réduisez votre niveau d’endettement 

Quand un client veut acheter une maison, la première chose que nous regardons est son ratio d’endettement. C’est-à-dire le montant qu’une personne peut emprunter en fonction de son revenu. Nous nous attendons à ce que celui de nos clients se situe entre 40 % et 44 %. 

Lorsque je fais le calcul pour un client qui souhaite acheter une maison, je lui dis exactement le montant qu’il peut emprunter. S’il veut consacrer une plus grande part de son budget à son prêt hypothécaire, il doit faire une mise de fonds plus importante ou réduire son ratio d’endettement, selon le cas. Par exemple, s’il lui manque 15 000 $, il doit réfléchir et élaborer un nouveau plan. Il faudra peut-être reporter le projet d’achat d’une maison de six mois ou trouver une façon d’épargner davantage.

Demandez une préapprobation

Je me souviens que lorsque j’ai acheté ma première maison, nous n’avions pas demandé de préapprobation, et l’obtention d’un prêt hypothécaire a présenté quelques défis. Nous avions fait des demandes de prêt hypothécaire à trois banques et nous n’avons pas obtenu le montant espéré. Nous n’avons pas pu faire approuver le prêt pour la maison que nous voulions et nous avons dû y renoncer. 

Évitez de vous ruiner pour votre maison de rêve

Si votre budget actuel ne vous permet pas d’acheter la maison de vos rêves, vous devriez réorienter vos recherches. Rien ne sert d’emménager dans une maison qui met à mal votre situation financière. Vous devriez plutôt opter pour celle que vous pouvez vous offrir, sans vous ruiner, afin de pouvoir en profiter pleinement. Si vous ne pouvez rien payer d’autre que votre prêt hypothécaire, vous n’aurez aucune souplesse budgétaire, ce qui pourrait vous empêcher de profiter de la vie et de faire des activités en famille.

Renseignez-vous sur les frais

Lorsque j’ai acheté ma première maison, nous avions épargné la mise de fonds grâce à un CPG encaissable. Nous avions fait des calculs, mais nous avions oublié de tenir compte des frais qui accompagnent l’achat d’une maison, notamment les frais de clôture. 

J’ai dû attendre six à huit mois de plus avant d’acheter ma maison, car je n’avais pas assez de fonds. Toutefois, j’ai pu le faire un peu plus tard et cinq ans après, j’ai acheté ma deuxième maison. Peu importe à quel moment vous achetez votre première maison, tout dépend de ce que vous êtes en mesure d’épargner et du plan que vous aurez mis en place pour réaliser votre rêve!

Articles connexes