"

Mon père m’a toujours dit : « Ne dépense jamais plus d’argent que ce que tu as dans tes poches. » Le crédit est important et utile, mais mon père m’a appris à ne pas trop dépenser pour éviter d’accumuler une dette impossible à gérer.

J’ai une famille tissée serrée qui a passé beaucoup de temps à m’apprendre à gérer mon argent quand j’étais jeune. Ça fait maintenant deux ans que je suis conseiller à la Banque Scotia. Cette année, j’ai acheté ma première maison, à Vancouver, et le processus m’a beaucoup appris.  

Voici quelques conseils inspirés de ma propre expérience en tant qu’acheteur.

Ne sous-estimez pas la valeur de votre épargne

Quand j’étais jeune, au lieu de recevoir des cadeaux, des jouets et des jeux vidéo, j’avais de l’argent de poche. Ma mère, qui travaille également dans une banque, me disait : « Ne le dépense pas. Commence à épargner. Tu t’en remercieras plus tard. »

Lorsque j’étais aux études, mes collègues de classe étaient nombreux à croire qu’il fallait beaucoup d’argent pour commencer à épargner et à investir. Ce n’est pas le cas. Même un petit montant peut aider. Qu’il s’agisse de planifier pour la retraite ou  l’achat d’une maison, même un petit montant peut fructifier au fil du temps et valoir beaucoup plus dans cinq à dix ans. D’autres étudiants ignoraient qu’ils pouvaient mettre en place une stratégie d’épargne plus tôt que prévu, simplement en mettant de côté de 50 $ à 100 $ par paie.

Je donne le même conseil à mes clients, surtout à ceux qui commencent un nouvel emploi ou qui viennent de terminer leurs études. Commencez à épargner dès que possible, pour vous payer d’abord.

Ne vous laissez pas impressionner par le prix

Pour la plupart des gens, l’achat d’une maison sera un engagement à long terme. Vous devez vous assurer de trouver une maison qui vous convient financièrement, qui ne vous causera pas trop d’angoisse et qui ne nuira pas à votre sécurité financière.

L’achat d’une première maison peut être angoissant, car vous avez peut-être utilisé une bonne partie ou la totalité de votre épargne et n’avez plus la même sécurité financière. Bien qu’il faille du temps pour vous habituer à votre nouvelle situation financière, la chose la plus importante est de maintenir votre stratégie d’épargne.

Le fait que vous soyez maintenant titulaire d’un prêt hypothécaire ne signifie pas que vous devez compromettre votre qualité de vie ou abandonner votre épargne-retraite ou d’autres dépenses que vous aviez projetées.

Assurez-vous d'avoir un fonds d'urgence

Il est essentiel de constituer votre fonds de prévoyance. En tant que propriétaire, vous devrez éventuellement faire face à des imprévus. Que ce soit une fuite d’eau ou la réparation de la toiture, vous devez éviter de vous trouver dans une situation où vous devez emprunter des fonds additionnels pour payer une dépense inattendue.

Optez pour le Crédit intégré ScotiaMD en plus de votre fonds d’urgence.

Le fonds d’urgence est idéal pour régler les petits problèmes à la maison, comme le chauffe-eau qui doit soudainement être remplacé. Mais que faire si un problème plus important survient? Avec le Crédit intégré ScotiaMD (CIS), vous pouvez utiliser la valeur acquise de votre maison; c’est la solution idéale pour effectuer des réparations plus coûteuses.

La valeur que vous avez acquise sur votre maison croît au fur et à mesure que vous remboursez votre prêt hypothécaire, ce qui augmente votre capacité d’emprunt. En effet, vous pouvez emprunter jusqu’à 80 % de la valeur acquise de votre maison par l’intermédiaire du CIS, une facilité de crédit garanti renouvelable à un faible taux.

Ainsi, quand vous avez besoin d’emprunter pour une urgence ou une autre dépense importante, vous payez moins d’intérêt et, dans l’ensemble, votre situation financière est en meilleure posture.

Il est important que les acheteurs d’une maison sachent quels produits financiers leur sont offerts. Plusieurs acheteurs préfèrent faire affaire avec un courtier, car ils ont comme objectif de trouver le meilleur taux. Le problème, c’est qu’ils privilégient le taux plutôt que la souplesse d’une solution d’emprunt globale, comme le CIS. Bien des acheteurs compromettent ainsi leur éventuel potentiel d’épargne en optant pour une solution temporaire offrant un taux d’intérêt inférieur. J’ai plusieurs clients qui ont profité du CIS et de la Ligne de crédit ScotiaMD garantie, qui est un excellent exemple d’une solution d’emprunt à faible taux d’intérêt.

Le Crédit intégré Scotia (CIS) est une solution d’emprunt qui vous offre la souplesse nécessaire pour répondre à tous vos besoins d’emprunt1.

Rencontrez votre conseiller financier chaque année

Pendant le processus d’achat d’une maison, vous rencontrerez sans doute votre conseiller plusieurs fois en peu de temps. Assurez-vous toutefois que ce ne soit pas la seule occasion de discuter avec votre conseiller.

Je recommande de rencontrer votre conseiller financier au moins une fois par année, car il peut se passer bien des choses en un an. Avec tout ce qui se passe dans le monde actuellement, on voit beaucoup de changements et chaque personne est affectée différemment. Chaque personne a une situation financière unique, qui comprend de bons et de moins bons éléments, mais le fait d’avoir un conseiller financier que vous connaissez et en qui vous avez confiance peut vous aider à tracer votre chemin et vous aider à atteindre vos objectifs financiers.

Pour ma part, le fait de rencontrer mon conseiller financier sur une base régulière me donne confiance, car ça me permet de m’assurer que mon plan financier est sur la bonne voie. Par exemple, quand j’ai eu 19 ans, j’ai ouvert un compte d’épargne libre d’impôt. J’y ai versé toutes mes économies (l’argent que j’avais reçu en cadeau de Noël, pour le Nouvel An chinois, pour ma fête, etc.). L’argent que j’avais accumulé dans mon compte d’épargne se trouve désormais au même endroit que mes placements à long terme. C’est mon conseiller financier qui m’a fait part des différentes options et suggéré cette solution pour faire fructifier mon épargne.

Faites affaire avec le bon conseiller

Le fait d’avoir le « bon » conseiller fait une énorme différence; ça permet d’amorcer une conversation. Il m’importe de prendre le temps de comprendre mes clients et de développer une relation de confiance et de transparence avec eux. Votre conseiller doit être prêt à prendre le temps de vous écouter, de se renseigner sur ce qui se passe dans votre vie, de comprendre votre situation financière et vos objectifs. Par contre, il ne doit pas vous pousser à faire l’achat d’une maison ou d’autres placements pour lesquels vous n’êtes peut-être pas prêt.