Il est important de comprendre les caractéristiques propres à chacun de ces instruments pour décider de façon éclairée si l’un d’entre eux (ou les deux) convient à vos objectifs de placement, à vos connaissances financières et au temps que vous pouvez consacrer à bâtir votre portefeuille.

Tant les fonds communs de placement que les FNB donnent accès à une gamme très diversifiée d’actions et d’obligations canadiennes, américaines et étrangères. Grâce à ces produits, les investisseurs peuvent ratisser large (par exemple en optant pour un fonds indiciel répliquant l’indice composé TSX) ou choisir des placements plus ciblés (par exemple, des actions à dividendes ou un secteur en particulier, comme l’énergie). 

Représentant plus de 1,9 billion de dollars en actifs,1 les fonds communs de placement règnent toujours sur le marché des placements canadien. Néanmoins, les FNB sont de plus en plus populaires; en juillet 2021, la valeur de leurs actifs sous gestion dépassait 313 milliards de dollars, une hausse de près de 30 % par rapport à l’année précédente.2

Voyons quelques-unes des principales différences entre ces deux produits.

Principales différences 

Approche de gestion active ou passive 

De nombreux fonds communs de placement traditionnels sont gérés activement, c’est-à-dire que des gestionnaires de portefeuille chevronnés se chargent du choix des placements. Leur expérience et leurs connaissances peuvent s’avérer des ressources inestimables, surtout pour bon nombre d’investisseurs qui n’ont tout simplement pas le temps ni l’expertise nécessaire pour effectuer seuls la recherche, les opérations et l’examen de titres individuels. 

Les fonds communs de placement sont généralement associés à une gestion active, mais il en existe aussi qui sont gérés de manière passive. Connus sous le nom de « fonds indiciels », ceux-ci sont conçus pour suivre de près le rendement d’un fonds indiciel d’actions ou d’obligations reconnu, comme l’indice composé S&P/TSX pour les actions canadiennes ou l’indice des obligations universelles FTSE Canada pour les obligations canadiennes. Contrairement aux fonds communs de placement gérés activement, il n’y a aucune sélection active des titres et le profil de risque et de rendement des fonds correspond à celui de l’indice suivi. 

La grande majorité des FNB sont aussi gérés de manière passive et suivent un indice (alors que dans le cas d’un fonds commun de placement, c’est un gestionnaire de portefeuille qui surveille les placements). Les FNB conviennent aux investisseurs qui ont une bonne connaissance des placements et disposent du temps nécessaire pour faire des recherches et négocier des fonds. Certains FNB à gestion active existent et gagnent même en popularité, mais le présent article se penche principalement sur les FNB indiciels.

Négociation

Les fonds communs de placement (qu’il s’agisse de gestion active ou de fonds indiciels) peuvent être achetés et vendus n’importe quel jour où le marché est ouvert, et leurs prix sont fixés une fois par jour après la clôture du marché, à 16 h, heure de l’Est (HE). Pour leur part, les FNB peuvent être négociés et voir leur prix fluctuer tout au long de la journée sur les marchés boursiers (tout comme les actions), ce qui permet aux investisseurs de faire des transactions à n’importe quel moment. 

Souplesse des placements

Les fonds communs de placement à gestion active ont un gestionnaire de portefeuille (souvent accompagné d’une équipe d’analystes) qui tente de surpasser le rendement de l’indice sous-jacent et peut modifier les placements pour répondre aux conditions du marché, notamment en changeant la répartition des titres individuels, des secteurs et des régions géographiques, voire dans certains cas la répartition de l’actif. 

On considère souvent la grande souplesse offerte par la gestion active comme un avantage particulièrement précieux sur les marchés volatils ou baissiers. À l’inverse, les FNB à gestion passive n’offrent aucune flexibilité en ce qui concerne la modification des placements pour réduire les risques ou accroître le potentiel de rendement. Si l’indice sous-jacent progresse, il en va de même pour le fonds, mais le contraire est aussi vrai.

Divulgation

La plupart des fonds communs de placement à gestion active divulguent leurs principaux titres (les actions ou obligations détenues dans les fonds) chaque mois et tous leurs titres deux fois par an. Cette information se trouve souvent sur le site Web du fournisseur du fonds commun de placement, tout comme d’autres renseignements importants comme les répartitions sectorielles ou géographiques et les rendements. Dans le cas des FNB à gestion passive, c’est normalement tous les jours que les titres sont divulgués, et les investisseurs peuvent consulter en ligne un portrait type des titres détenus par le FNB à tout moment.

Frais

De manière générale, les fonds communs de placement à gestion active sont plus coûteux que les FNB à gestion passive ou les fonds indiciels, car les compétences et l’expérience des professionnels de la gestion des placements, ça se paie. La nature passive des stratégies indicielles fait en sorte que les frais de gestion de la plupart des FNB sont inférieurs à ceux de nombreux fonds communs de placement.

Cotisations automatiques

En vous faisant investir un montant fixe à intervalles réguliers, la méthode de la moyenne d’achat vous aide à atténuer l’incidence de l’instabilité des marchés et à régulariser le coût moyen d’achat des unités de fonds communs de placement. Par exemple, vous pouvez décider que 100 $ seront prélevés sur chacune de vos paies pour ajouter des parts à votre fonds. Malheureusement, la moyenne du coût d’achat n’est pas une méthode pratique à appliquer aux FNB à cause des frais de transaction liés à l’achat de nouvelles parts, qui peuvent s’accumuler rapidement.

Aperçu des fonds communs de placement et des FNB

 Fonds communs de placement à gestion activeFNB conventionnels
Approche de gestionGestion active par un gestionnaire de fonds professionnel qui peut modifier le portefeuille (ou sa composition) en tout tempsGestion passive qui suit de près un indice reconnu, comme l’indice composé S&P/TSX. Il n’est pas possible de modifier le portefeuille (ou sa composition) comme dans un fonds commun de placement
Méthode d’achatL’achat se fait généralement par l’intermédiaire d’une institution financière (comme la Banque Scotia) ou d’un conseiller en services bancairesL’achat se fait par l’entremise d’un courtier ou sur une plateforme de courtage en ligne (comme Scotia iTRADE)
NégociationLes négociations et la fixation des prix s’effectuent une fois par jour, à la clôture du marchéLes négociations et la fixation des prix se font tout au long de la journée sur les marchés boursiers (tout comme les actions)
Souplesse des placementsLa souplesse est plus grande; il est possible de s’écarter de l’indice sous-jacent du fondsLe rendement dépend directement de celui des titres indiciels (comme l’indice composé S&P/TSX)
DivulgationLes titres principaux sont divulgués chaque mois et la totalité des titres l’est deux fois par annéeLes titres sont divulgués chaque jour
FraisLes frais de gestion sont plus élevésLes frais de gestion sont plus bas
Cotisations automatiquesLa méthode de la moyenne d’achat convient bienLa méthode de la moyenne du coût d’achat ne convient pas

Le saviez-vous?3

Voici les produits de placement les plus couramment détenus par les investisseurs canadiens: 

  • 89% Fonds communs de placement 
  • 69% Actions 
  • 54% Certificats de placement garanti (CPG) 
  • 29% Fonds négociés en bourse (FNB) 
  • 23% Obligations 

Pour en savoir plus sur les fonds communs de placement, visitez le Centre de formation sur fondsscotia.com pour y trouver des vidéos et des informations pratiques. 

Rendez-vous sur banquescotia.com pour en apprendre plus sur les FNB offerts par la Banque Scotia et visitez le Centre d’apprentissage sur scotiaitrade.com pour mieux connaître les placements directs avec des FNB.

Le moment est venu de planifier votre avenir financier? Venez rencontrer un conseiller de la Banque Scotia dès aujourd’hui