À la fin de leurs études secondaires, collégiales ou universitaires, les jeunes ont souvent de la difficulté à décrocher un premier emploi. Mais maintenant que vous vous êtes trouvé un emploi, le moment est venu d’apprendre à y exceller. C’est aussi le moment idéal pour commencer à réfléchir à vos finances personnelles.

D’après Henri Miller, spécialiste en placement et planificateur de retraite à la Banque Scotia, il vaut mieux commencer jeune à prendre les moyens d’atteindre vos objectifs financiers, surtout si vous avez des dettes d’études comme bien d’autres jeunes.

« Dès que vous touchez un salaire régulier, vous devriez commencer à penser à vos finances à long terme, dit-il. Même si vous avez l’impression que vous ne gagnez pas assez d’argent pour rembourser votre prêt étudiant ou mettre de l’argent de côté en vue de la retraite, vous devriez prendre un moment pour établir vos objectifs et vous projeter dans l’avenir, puis songer à adopter certaines habitudes simples pour concrétiser vos rêves. »

« À quoi votre vie ressemblera-t-elle? Voulez-vous prendre votre retraite à 55 ans et voyager? Avez-vous l’intention de devenir propriétaire un jour ou préférez-vous louer un appartement dans une ville où les logements sont coûteux? »

Les réponses à ces questions dépendent de vos préférences; en précisant ces dernières, vous donnerez une direction et un élan aux efforts que vous déploierez pour concrétiser vos rêves.

En raison de l’effet des intérêts composés, plus vous commencerez à épargner et à effectuer des placements tôt, plus votre épargne fructifiera au fil du temps et moins vous aurez à cotiser, ce qui vous procurera une plus grande sécurité financière ou un revenu de retraite plus élevé.

Voici certaines mesures que vous devriez prendre en vous lançant sur la voie de la planification financière.

Établissez un budget

Déterminez combien vous aurez en poche chaque mois et comparez ce montant au total de vos dépenses. Cela vous aidera à faire des choix éclairés avant de dépenser et à gérer votre argent de manière à atteindre vos objectifs à long terme.

Malgré ce qu’en disent certains spécialistes financiers, Henri Miller affirme qu’il n’y a pas d’approche universelle à l’établissement d’un budget, surtout dans le contexte actuel des jeunes.

« Selon certains spécialistes, vous ne devriez allouer pas plus de 30 % de vos revenus à vos coûts de logement et épargner 10 % de vos revenus, ce qui n’est pas réaliste si vous vivez dans une ville où les loyers sont élevés et que vous touchez un salaire de départ. Par ailleurs, vous pourriez préférer allouer une plus grande part de vos revenus à l’atteinte de vos objectifs à long terme afin de pouvoir potentiellement prendre votre retraite plus tôt. » 

Vous n’avez jamais fait un budget? Jetez un coup d’œil à notre guide pour vous aider. 

Pour avoir une idée de l’argent que vous pouvez mettre de côté ou allouer à vos dépenses non essentielles, vous devriez d’abord déterminer le coût de vos dépenses liées au logement, au transport, aux services publics et autres dépenses essentielles. Vos décisions dépendront de votre style de vie actuel et futur. Vous pourriez par exemple décider de vous serrer la ceinture pour mieux profiter de la vie plus tard.

Pour améliorer leur situation financière, les jeunes ne devraient pas seulement penser à épargner et à dépenser judicieusement, selon M. Miller.

« Vous pourriez vous trouver un petit boulot pour accroître vos revenus ou vous servir de votre budget pour poursuivre votre formation et ainsi augmenter considérablement votre salaire au fil du temps. En misant maintenant sur l’amélioration de vos compétences, vous pourriez éventuellement toucher un meilleur salaire et améliorer votre qualité de vie future. »

Tirez parti des comptes à imposition différée

Maintenant que vous avez un emploi, vous êtes admissible aux deux types de comptes d’épargne à imposition différée. D’après Henri Miller, vous devriez ouvrir un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) dès que vous décrochez votre premier emploi.

"

Ces deux comptes vous permettent de faire fructifier votre épargne en touchant des intérêts et de déduire toutes les cotisations admissibles du revenu que vous avez gagné durant l’année d’imposition en cours. 

Les comptes de placement fonctionnent différemment. « Toute cotisation que vous effectuez dans un REER réduit la tranche imposable de votre revenu pour l’année en cours, jusqu’à une certaine limite établie en fonction de votre revenu, et tout montant retiré est ajouté à votre revenu imposable pour l’année où le retrait est effectué. 

Retraite d'un REER ou retraite d'un CELI

Insert heading text

with an optional subtitle

Ce système avantage la plupart des gens, parce que lorsqu’ils travaillent, leur fourchette d’imposition est plus élevée qu’au moment où ils prendront leur retraite.

« Avec un CELI, vous n’obtenez pas de déduction fiscale lorsque vous cotisez, mais plutôt lorsque vous effectuez un retrait, et ce, sans impôt, frais ni pénalité. De plus, vous n’avez pas à attendre d’être à la retraite pour effectuer un retrait. Vous pouvez retirer des fonds d’un CELI et effectuer de nouvelles cotisations sous réserve de votre limite de cotisation sans pénalité. »

Automatisez vos cotisations

Votre nouvel emploi vous garde bien occupé, alors pourquoi ne pas simplifier la gestion de vos finances le plus possible? L’automatisation est votre alliée.

« Vous pouvez épargner facilement en virant chaque mois des fonds de votre paie dans vos comptes d’épargne ou vos comptes enregistrés. Cela vous permettra d’atteindre vos objectifs tout en vous évitant le risque de dépenser par erreur les fonds destinés à votre épargne, car ils ne seront plus disponibles. C’est ce qu’on appelle “se payer soi-même en premier”; vous vous assurez ainsi d’épargner en vue d’atteindre vos objectifs à long terme et d’avoir suffisamment de fonds pour cotiser chaque mois. »

 

Payez-vous vd’abord au moyen de cotisations par prélèvement automatique 

Effectuez des placements à long terme

La jeunesse est un atout quand vient le temps d’effectuer des placements. Puisque les jeunes bénéficient d’un vaste horizon temporel pour se préparer en vue de leur retraite, les spécialistes financiers leur conseillent souvent de miser sur des placements plus risqués afin de dégager potentiellement des rendements plus élevés et ainsi faire croître rapidement la valeur nette de leurs actifs.

« Au fil du temps, cette stratégie peut vous aider à bonifier votre épargne en vue de la retraite, mais elle comporte certains inconvénients. Certains jeunes dans la vingtaine ont parfois une aversion au risque et préfèrent opter pour des placements prudents. Les jeunes investisseurs ne devraient habituellement pas hésiter à faire preuve d’audace, mais ils s’exposent du même coup à une plus grande instabilité et à de fortes fluctuations au cours d’une année, ce qui n’est pas au goût de tous. Tout compte fait, il vaut mieux choisir une stratégie en matière de placements qui vous convient et vous permet de faire fructifier vos avoirs. »

Profitez de la croissance composée

Au premier abord, la notion de croissance composée peut sembler compliquée, mais tout ce que vous avez besoin de savoir, c’est que plus vous commencez à effectuer des placements jeune, plus vous toucherez des intérêts sur vos placements et cumulerez de l’intérêt sur vos intérêts. Ces gains d’intérêt sur intérêts font en sorte que la valeur nette de vos actifs augmente au fil du temps.

"

À l’image d’une boule de neige, vos placements, après que vous leur ayez donné un élan initial, prennent de plus en plus de valeur en dévalant la pente du temps. Plus cette dernière est longue, plus votre boule de neige (vos économies) grossit jusqu’à ce qu’elle atteigne le bas de la pente (votre retraite).

Allouez votre épargne à des objectifs précis

Vous avez réfléchi à vos objectifs et vous avez établi un prélèvement automatique de vos cotisations. Seulement, un petit problème se pose : vous avez de la difficulté à évaluer vos progrès dans l’atteinte de vos objectifs à court, moyen et long terme.

Heureusement, il existe une solution simple à ce problème : les comptes d’épargne. « Vous pourriez ouvrir un compte distinct destiné à chacun de vos objectifs; par exemple, un compte pour un voyage autour du monde, un compte pour la mise de fonds à l’achat de votre premier condo, un compte pour vos projets de retraite et un compte-chèques pour vos opérations courantes. »

Cette stratégie vous permettra d’évaluer facilement et rapidement vos progrès dans l’atteinte de vos objectifs principaux.

Évitez de puiser dans vos comptes d’épargne retraite

La vie a ses hauts et ses bas. Bon nombre de gens éprouveront des difficultés financières à un moment de leur vie, par exemple à la suite d’une blessure, d’une perte d’emploi ou d’un changement marquant. Ces situations poussent parfois certains à retirer des fonds de leurs comptes d’épargne retraite.

Selon Henri Miller, c’est une mauvaise idée, car ces gens paient non seulement de l’impôt sur les fonds qu’ils retirent d’un REER, mais aussi souvent une pénalité. Il existe de meilleurs moyens de se préparer à faire face à de telles situations d’urgence financière.

« Vous devriez vous constituer un fonds de prévoyance. Il pourrait notamment vous aider à payer des réparations sur votre voiture ou votre propriété ou compenser une baisse de revenu à la suite d’une perte d’emploi inattendue. Votre fonds de prévoyance devrait vous permettre de subsister durant trois à six mois. Vous pourriez aussi vous doter d’une ligne de crédit à faible intérêt pour pallier toute urgence. »

Découvrez trois astuces simples pour vous doter d’un fonds de prévoyance 

Prenez le contrôle de votre destinée en commençant à épargner

Vos études sont maintenant chose du passé, mais vous vous souvenez assurément de la grande satisfaction que vous tiriez à l’école lorsque vous remettiez un projet bien fait sur lequel vous aviez bûché.

La planification financière vous procurera le même sentiment de satisfaction, notamment lorsque vous serez en mesure de rembourser votre dette d’études, de payer vos dépenses quotidiennes et mensuelles, et même de commencer à épargner pour réaliser vos projets d’avenir.

« Le plus grand avantage de la planification financière pour les jeunes, c’est qu’elle est porteuse d’espoir. En vous dotant d’un plan, vous anticiperez l’avenir avec confiance; cela donnera un sens à votre vie et vous poussera à vous dépasser pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. »

 

Découvrez d’autres astuces et outils pour vous aider à planifier votre avenir financier