Les investisseurs à long terme doivent tenir compte d’un certain nombre de facteurs, notamment les risques liés à l’inflation et le risque de longévité. Cet article porte sur le risque de marché et plus particulièrement sur la tolérance au risque.

La tolérance au risque, soit le degré de risque que vous êtes prêt à assumer en effectuant des placements, est un élément essentiel à considérer en élaborant une stratégie de placement efficace. Si certains investisseurs tolèrent les grandes fluctuations de valeur de leurs placements, d’autres s’inquiètent dès que les marchés décrochent.

Cet exercice vous permet d’éviter de prendre trop de risques et ainsi de paniquer et de vous débarrasser de vos placements au mauvais moment en cas de chute des marchés. Par exemple, comment réagiriez-vous si la valeur de votre portefeuille fondait de 25 % en un an? Seriez-vous tenté de vous départir sur le champ de vos placements, seriez-vous prêt à patienter quelques mois pour vous donner le temps de réévaluer la situation ou laisseriez-vous tout simplement les choses aller? Un investisseur ayant une faible tolérance au risque pourrait être tenté de se départir immédiatement de ses placements pour limiter ses pertes, tandis qu’un autre, dont la tolérance au risque est plus élevée, s’abstiendrait probablement d’intervenir ou chercherait même à profiter de la situation pour se doter de placements se négociant en deçà de leur valeur nominale.

S’il est vrai que tous les investisseurs doivent évaluer prudemment chacune de leurs décisions en matière de placement, une prudence excessive entraîne aussi son lot de risques. Par exemple, si vous ne prenez pas assez de risque, les rendements de vos placements pourraient ne pas être suffisants pour atteindre vos objectifs de placement à long terme. Les investisseurs allergiques au risque oublient souvent qu’il existe des solutions pour atténuer le risque. La stratégie à adopter dépend essentiellement de votre tolérance au risque et repose sur l’efficacité et la cohérence de la stratégie à long terme de votre portefeuille de placement.

Cinq niveaux de tolérance au risque

À la Banque Scotia nous estimons qu’il existe cinq niveaux de tolérance au risque : faible, faible à moyen, moyen, moyen à élevé et élevé. Étudions-les de plus près.

Faible

Les investisseurs ayant une faible tolérance au risque visent souvent à protéger leur capital et à produire des revenus, plutôt qu’à générer de solides rendements sur les marchés boursiers. Ces investisseurs ont habituellement une faible tolérance à l’instabilité des marchés, particulièrement s’ils sont en voie d’atteindre leurs objectifs de placement.

Faible/Moyen

Les investisseurs ayant une tolérance faible à moyenne préfèrent des placements avec une volatilité inférieure à la moyenne, mais acceptent que leur valeur fluctue modérément à moyen et long terme. En cas de repli typique du marché, un compte pourrait perdre temporairement jusqu’à 5 % de sa valeur sur un an (ou beaucoup plus si le repli est plus prononcé).

Moyenne

Les investisseurs ayant une tolérance au risque moyenne préfèrent des placements avec une volatilité moyenne, qui fluctueront fortement à moyen et à long terme. En cas de repli typique du marché, un compte pourrait perdre temporairement jusqu’à 15 % de sa valeur sur un an (ou beaucoup plus si le repli est plus prononcé).

Moyenne/élevée

Les investisseurs ayant une tolérance au risque moyenne à élevée préfèrent des placements avec une volatilité moyenne, qui fluctueront fortement à moyen et à long terme. En cas de repli typique du marché, un compte pourrait perdre temporairement jusqu’à 20 % de sa valeur sur un an (ou beaucoup plus si le repli est plus prononcé).

Élevée

Les investisseurs ayant une tolérance au risque élevée préfèrent des placements avec une volatilité élevée, qui fluctueront fortement à long terme. En cas de repli typique du marché, un compte pourrait perdre temporairement jusqu’à 30 % de sa valeur sur un an (ou beaucoup plus si le repli est plus prononcé).

Vous souhaitez tout savoir sur la planification des placements et de l’épargne?

Trois facteurs influant sur la tolérance au risque

1. Horizon de placement

Ce concept désigne la période entre aujourd’hui et le moment où vous devrez accéder à une part importante des fonds accumulés dans votre ou vos comptes. Si votre horizon de placement est long, votre stratégie de placement pourrait être agressive. En revanche, les investisseurs qui prendront bientôt leur retraite ont tendance à opter pour une approche plus prudente.

2. Expérience en placement

Les nouveaux investisseurs ont tendance à faire preuve de prudence, le temps qu’ils se familiarisent avec les marchés et commencent à formuler une stratégie de placement qui leur convient.

3. Objectifs de placement

Vous devrez aussi tenir compte de vos objectifs de placement en évaluant le risque que vous êtes prêt à assumer. Par exemple, les placements constitués en vue de la retraite sont habituellement plus sûrs que ceux qui s’inscrivent dans une stratégie de placement spéculative.

Quelle option vous convient?

Une vision claire de votre tolérance au risque vous permettra d’établir si un placement vous convient ou pas. Votre conseiller de la Banque Scotia peut vous aider à déterminer votre niveau de tolérance au risque et à élaborer une stratégie de placement adaptée à vos besoins.

Votre conseiller de la Banque Scotia peut vous aider à déterminer votre niveau de tolérance au risque et à élaborer une stratégie de placement adaptée à vos besoins.