Dans le contexte mondial actuel, bon nombre de gens se tournent vers les boutiques en ligne et les applications mobiles pour faire leur épicerie, commander du resto ou même se tenir en forme. En fait, un Canadien sur cinq (en anglais) fait désormais son épicerie en ligne.

Les arnaqueurs et les fraudeurs profitent de cet engouement pour le commerce en ligne en créant de faux sites Web et de fausses applications mobiles pour tenter de soutirer des renseignements confidentiels aux consommateurs.

Voici quelques conseils pour vous aider à éviter les leurres et à ne pas tomber dans les pièges tendus par les pirates informatiques.

Faux sites Web 

Le fait que vous receviez un courriel d’une entreprise connue ou que vous voyez une annonce publicitaire pour un article sur les médias sociaux ne signifie pas nécessairement qu’un expéditeur, un site Web ou des liens intégrés sont authentiques. Dans le cas de bon nombre de fraudes, les arnaqueurs établissent de faux sites Web pour se faire passer pour des entreprises réputées afin de tenter de vous soutirer les renseignements de votre carte de crédit ou de vous vendre un produit différent de celui qui vous est présenté.

Par exemple, en temps de pandémie, de faux sites vendent des produits nettoyants de contrefaçon et même de faux vaccins. Dans certains cas, aucun article n’est envoyé au consommateur berné et dans d’autres, le client ne reçoit qu’une imitation du produit commandé, ce qui peut s’avérer dangereux.

Alors, comment peut-on différencier le vrai du faux en ligne? L’Agence de la consommation en matière financière du Canada propose quelques questions que vous devriez vous poser pour vous aider à reconnaître les sites Web frauduleux lorsque vous naviguez vers des contrées méconnues en ligne :

  • Le site est-il mal conçu? Contient-il des liens rompus?
  • Parvenez-vous à trouver le numéro de téléphone de l’entreprise?
  • Les politiques relatives aux ventes, aux retours et à la confidentialité sont-elles définies clairement?
  • Le bouton « Retour » fonctionne-t-il? Si vous n’arrivez pas à quitter une page ou à retourner à la page précédente, c’est habituellement le signe que vous vous trouvez sur un site frauduleux.
  • Vous demande-t-on des renseignements sur votre carte de crédit à un moment où vous ne vous êtes pas encore engagé à effectuer un achat?
Par prudence, si vous remarquez l’un de ces détails, retenez-vous d’effectuer un achat. Si vous soupçonnez qu’un lien qu’on vous a transmis pourrait vous diriger vers le faux site Web d’un détaillant réputé, ouvrez une fenêtre dans un autre fureteur et trouvez le site Web de l’entreprise en vous servant d’un moteur de recherche plutôt que de cliquer sur le lien.

Découvrez comment reconnaître les arnaques les plus courantes 

Fausses applications

De plus en plus de détaillants et de fournisseurs de service exigent que vous téléchargiez une application avant d’effectuer un achat (ou vous encouragent à le faire). Qu’il s’agisse de commander du resto ou d’acheter des livres, les transactions au moyen d’une application peuvent être traitées plus rapidement que sur le site Web d’une entreprise. Les applications sont aussi souvent mieux adaptées aux appareils mobiles, ce qui rend l’expérience client plus simple et efficiente.

Comme les sites Web, les applications peuvent aussi être fausses. Imaginez-vous en train d’attendre le ventre vide la livraison d’une commande de sushis qui n’arrivera jamais. Le Apple App Store et le Google Play Store surveillent régulièrement les applications proposées dans leur catalogue pour y supprimer les applications malveillantes, mais certaines parviennent parfois à passer à travers les mailles du filet.

L’Association des banquiers canadiens vous conseille d’être attentif à certains détails avant de télécharger et d’utiliser une application et de vous poser les questions suivantes :  

  • Le nom du diffuseur de l’application est-il le même que celui du détaillant? Y a-t-il des fautes d’orthographe?
  • Des utilisateurs ont-ils évalué l’application ou laissé des commentaires?
  • Faut-il un nombre d’autorisations excessif pour l’installation?
  • L’application génère-t-elle beaucoup de fenêtres de publicité ou de demandes de saisie de renseignements confidentiels?

Si l’un de ces détails vous frappe, il est préférable de ne pas télécharger l’application ou de la désinstaller. Si vous cherchez une application connue particulière, vous pouvez toujours vous rendre directement au site Web de l’entreprise, où vous trouverez un lien direct vers la page de téléchargement de son application.

Protégez vos infos

Pour assurer votre sécurité en ligne, soyez prudent et vigilant. Vous prendrez peut-être un peu plus de temps pour vérifier l’authenticité d’une entreprise ou d’une organisation, mais au moins, vous aurez la satisfaction de recevoir les sushis ou autres articles que vous avez commandés.

 

Consultez notre Centre de sécurité pour en savoir plus sur la fraude financière