En tant qu’étudiant, vos études ou vos prochaines vacances occupent assurément une place plus grande dans votre esprit que votre déclaration de revenus. Vous pensez peut-être même être exempté d’impôt en tant qu’étudiant universitaire à temps plein.

Or, d’après Jack Waterman, associé en fiscalité chez Grant Thornton S.E.N.C.R.L., cabinet indépendant d’audit, de fiscalité et de services-conseils, tous les étudiants canadiens et étrangers qui tirent des revenus d’une bourse, d’un emploi estival ou d’un prêt doivent produire une déclaration de revenus avant le 30 avril. Puisque le système fiscal canadien est établi sur la base de la résidence et non de la citoyenneté, les étudiants étrangers doivent eux aussi produire une déclaration de revenus.

«Les étudiants qui ont occupé un emploi à temps partiel peuvent avoir droit à un remboursement, confie M. Waterman. Les étudiants sont aussi parfois admissibles à un crédit d’impôt du gouvernement fédéral et leurs crédits d’impôt peuvent être transférés à des parents admissibles ou reportés pour être utilisés plus tard.»

Voici quelques conseils qui vous aideront à économiser temps et argent lorsque vous produirez votre déclaration de revenus :

1.  Crédits d’impôt pour frais de scolarité: 

Les étudiants canadiens inscrits au cégep ou à l’université peuvent obtenir un crédit d’impôt pour leurs frais de scolarité (supérieurs à 100 $) ou d’examen liés à l’octroi d’une licence ou d’une accréditation.

Le crédit d’impôt pour les frais de scolarité n’est pas remboursable. Toute tranche inutilisée du crédit d’impôt pour les frais de scolarité d’une année donnée peut être reportée à une année antérieure ou transférée (jusqu’à concurrence de 5 000 $) à un membre de la famille ou à un conjoint.

«Si vous décidez de reporter votre crédit d’impôt sur les frais de scolarité, vous devrez l’appliquer à la première année où vous paierez de l’impôt sur votre revenu, ce qui est fort pratique pour plusieurs diplômés en début de carrière», précise M. Waterman.

2.  N’oubliez pas d’inscrire les montants de la PCUE dans votre déclaration de revenus:

Avez-vous touché la Prestation Canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE)? LA PCUE offrait un soutien financier aux étudiants de niveau postsecondaire ainsi qu’aux récents diplômés de niveau secondaire et postsecondaire qui n’ont pas été en mesure de se trouver du travail en raison de la pandémie. Les demandeurs ont reçu jusqu’à 1 250 $ par période de quatre semaines, pour une durée allant jusqu’à 16 semaines. Les demandeurs pouvaient également obtenir un complément de 750 $ par période de quatre semaines s’ils avaient un handicap ou des personnes à charge.

Cette prestation était offerte du 10 mai au 29 août 2020 et les étudiants avaient jusqu’au 30 septembre 2020 pour en faire la demande.

La PCUE est imposable (vous devez payer de l’impôt sur le montant total de PCUE que vous avez touché). Les bénéficiaires recevront un feuillet T4A pour les montants de prestations qu’ils ont reçus. Si tel est votre cas, assurez-vous d’inscrire les montants de votre feuillet T4A dans votre déclaration de revenus. 

3.  Déduction des intérêts d’un prêt étudiant. 

À titre d’étudiant, vous pouvez obtenir un crédit d’impôt non remboursable sur les intérêts versés sur vos prêts d’études gouvernementaux. Si vous n’en avez pas besoin, vous disposez de cinq ans pour reporter ce crédit d’impôt et l’appliquer sur vos revenus futurs, par exemple lorsque vos études seront terminées.

4.  Points à considérer pour les étudiants étrangers. 

Si vous étudiez au Canada sans que ce ne soit votre pays d’origine, vous pourriez devoir produire une déclaration de revenus aux fins d’impôt selon les revenus tirés d’un emploi, par exemple en tant qu’adjoint à l’enseignement ou tuteur, ou de bourses d’études imposables.

«L’impôt canadien est établi sur la base de la résidence, et non de la citoyenneté», clarifie Laura McLeman, comptable agréée du cabinet ontarien Citizen Abroad Tax Advisors. «Il existe quatre catégories de statuts de résident et de non-résident aux fins de l’impôt : résident de fait, résident réputé, non-résident et non-résident réputé. Toute personne qui réside au Canada pour une durée de 183 jours par année civile est considérée comme un résident réputé, par conséquent le statut d’un étudiant étranger peut être classé dans cette catégorie.»

Si vous êtes étudiant étranger et n’êtes pas certain de votre statut de résidence, faites appel aux services d’un spécialiste afin qu’il passe en revue votre dossier avec vous.

5. Songez à déclarer vos frais de déménagement. 

Avez-vous changé d’université au cours de la dernière année ou avez-vous déménagé d’au moins 40 kilomètres pour vous rapprocher de votre établissement scolaire? Si tel est le cas, vous pourriez être admissible à une déduction de frais de déménagement, englobant notamment vos frais de transport et d’entreposage, ainsi que certains frais de subsistance ponctuels et frais connexes (par exemple, les frais de branchement pour vos services).

6.  Crédits d’impôt pour manuels: 

Avant 2017, les coûts des manuels dans le cadre d’études postsecondaires donnaient droit à des crédits d’impôt fédéraux. De nos jours, seules certaines provinces accordent ce genre de crédit aux étudiants. Des crédits provinciaux, tels que le Crédit d’impôt à l’emploi familial de l’Alberta, peuvent aussi être versés aux familles qui ont des enfants de moins de 18 ans, sous réserve de certaines conditions. Vérifiez si vous êtes admissible à un crédit d’impôt ou à tout autre crédit d’impôt applicable à vos manuels dans votre province ou territoire de résidence.

7.  Prestations pour enfants et familles: 

Si vous êtes le parent d’un enfant de moins de 18 ans et que ce dernier doit être gardé lorsque vous êtes en classe, vous pourriez avoir droit à une déduction d’impôt sur les frais de garde de votre enfant. Avant de produire votre déclaration de revenus, assurez-vous de déterminer si vous avez droit à ces crédits d’impôt.   

8.  Obtenir de l’aide. 

Si vous avez besoin d’aide pour vous y retrouver dans le système fiscal canadien ou pour déterminer si vous avez droit à une déduction particulière, rendez-vous à l’un des comptoirs de préparation des déclarations gratuits mis sur pied un peu partout au Canada en mars et en avril. De plus, vous trouverez en ligne des logiciels homologués gratuits pour vous aider à produire votre déclaration de revenus.

Il peut être déroutant de produire une première déclaration de revenus, alors n’hésitez surtout pas à obtenir de l’aide!

Pour en savoir plus au sujet de l’impôt des étudiants, consultez les ressources suivantes :

 

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.