Liens au site Scotia Conseils+

Bien que le monde des placements au Canada évolue sans cesse et propose constamment de nouveaux produits, les investisseurs canadiens continuent d’apprécier les fonds communs de placement. Les fonds communs de placement sont parmi les solutions de placement les plus populaires auprès des Canadiens, 64 % d’entre eux les considérant comme leur produit de placement de prédilection1.

Et pour cause : les fonds communs de placement assurent une diversification instantanée et une gestion professionnelle des placements, en plus de constituer des instruments de placement abordables et faciles à comprendre. Les banques, les sociétés de planification financière, les courtiers, les coopératives de crédit et autres sociétés de placement proposent une vaste gamme de fonds communs de placement.

Vous souhaitez tout savoir sur la planification des placements et de l’épargne?

Mais qu’est-ce qu’un fonds commun de placement?

Un fonds commun de placement est un instrument de placement géré par des professionnels qui réunit les dépôts de nombreux épargnants et les investit dans des actions, des obligations, des instruments du marché monétaire à court terme ou d’autres valeurs mobilières. S’appuyant sur le travail d’une équipe d’analystes, le gestionnaire de portefeuille a comme mission première de repérer les occasions de placement qui permettront d’atteindre les objectifs du fonds, comme la préservation du capital, la croissance ou la génération d’un revenu.

En bref. A la fin de l'annee 2019, 121 societes de fonds communs proposaient plus de 3400 fonds communs de placement au Canada

Principaux avantages des fonds communs de placement

Nous vous présentons certains avantages des fonds communs de placement.

1. Diversification

En misant sur un large éventail de titres, les fonds communs de placement favorisent une répartition du risque. Bref, ils vous permettent de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier. De nombreux fonds communs de placement détiennent des positions dans plus de 50 titres différents pour équilibrer le risque et le potentiel de rendement pour les investisseurs. Lorsqu’un placement subit une perte de valeur, celle-ci peut être compensée par d’autres positions du fonds. La diversification contribue également à réduire les variations brusques et marquées de la valeur de vos placements. Il est donc plus prudent d’opter pour les fonds communs de placement que d’investir tout votre argent dans les titres d’une seule société.

2. Rentabilité

Imaginez qu’il faille se déplacer pour acquérir en personne chacune des valeurs immobilières à intégrer à votre portefeuille. Cet exercice exigerait beaucoup de temps et s’accompagnerait d’honoraires élevés. Heureusement, un fonds commun de placement vous propose un panier diversifié de titres en une seule transaction peu coûteuse. De plus, il n’exige qu’un faible placement minimal (souvent de 500 $ et parfois même moins), ce qui en fait un outil de placement idéal pour les nouveaux investisseurs. 

3. Gestion professionnelle

Les investisseurs dans des fonds communs de placement profitent du fait qu’un gestionnaire professionnel assure continuellement la gestion de leur portefeuille. Son expérience peut s’avérer une ressource inestimable, surtout pour bon nombre d’investisseurs qui n’ont tout simplement pas le temps ni les connaissances pour effectuer la microgestion de leurs placements.

4. Accès et commodité

Tous les fonds communs de placement vous permettent d’acheter ou de vendre des parts tout au long de la journée. Ils vous autorisent aussi à réinvestir automatiquement et en toute commodité les revenus distribués et à tirer avantage de la méthode de la moyenne d’achat, un processus qui vous permet de contribuer périodiquement un montant fixe. Les fonds communs de placement donnent également accès une large gamme de titres de marchés boursiers mondiaux, qui seraient sinon moins accessibles aux investisseurs ordinaires.

Types de fonds communs de placement

Bien qu’il semble exister un éventail infini de fonds communs de placement, voici quatre catégories parmi les plus répandues.

1. Fonds d’actions

Ces fonds tolèrent habituellement un niveau de risque accruafin d’obtenir un haut rendement. Il existe un choix extrêmement vaste de fonds d’actions, mais ils sont le plus souvent regroupés selon l’origine des actions (par exemple, les fonds d’actions canadiennes, américaines ou mondiales), la taille des entreprises ou l’approche de placement préconisée, notamment en fonction de la croissance ou de la valeur.

Objectif de placement habituel : croissance à long terme

2. Fonds à revenu fixe 

Ces fonds visent l’acquisition de titres de créance, tels que les obligations d’État ou de société, qui génèrent des revenus d’intérêt qui peuvent ensuite être versés aux détenteurs de parts. Les fonds à revenu fixe cherchent à générer un rendement tout en minimisant le risque. Bien que les fonds à revenu fixe aient un potentiel de rendement moindre que celui des fonds d’actions, ils sont généralement moins risqués et présentent bien souvent un potentiel de revenu supérieur. 

Objectif de placement habituel : source de revenu régulier

3. Fonds équilibrés 

Très populaires, ces fonds visent une croissance à long terme et la génération d’un revenu en investissant dans une combinaison d’actions et d’obligations. Ils sont généralement moins risqués que les fonds d’actions, mais plus risqués que les fonds à revenu fixe en raison de leur composition mixte.

La majorité des solutions de portefeuille Scotia font partie de cette catégorie en offrant une combinaison diversifiée de fonds communs à revenu fixe et de fonds communs d’actions en un seul placement pratique pour vous aider à faire fructifier votre épargne, tout en gérant le risque. Les solutions de portefeuille Scotia comportent des répartitions d’actifs qui leur sont propres pour s’adapter à divers objectifs de placement et degrés de tolérance au risque. Pour en savoir plus, allez à banquescotia.com/solutionsdeportefeuille.

Objectif de placement habituel : croissance et revenus

4. Fonds indiciels 

Conçus pour les investisseurs soucieux des frais de gestion, les positions des fonds indiciels sont gérées passivement de manière à suivre le rendement d’un indice particulier, par exemple l’indice composé S&P/ TSX. Il s’agit là d’un contraste net avec les fonds gérés activement, qui misent sur les sélections d’un gestionnaire de portefeuille pour surpasser le rendement d’un marché ou d’un indice de référence au fil du temps.

Objectif de placement habituel : selon le type de fonds choisi (fonds d’actions, à revenu fixe, etc.)

Prendre connaissance des frais associés à un fonds

Il est essentiel de bien connaître l’ensemble des frais associés à un placement dans des fonds communs de placement. En règle générale, un tel placement peut donner lieu aux deux types de frais suivants :

1. Ratios des frais de gestion 

Le RFG d’un fonds commun de placement correspond au total des frais de gestion et des frais d’exploitation du fonds. Il est exprimé en pourcentage de l’actif net moyen du fonds et il varie selon le type de fonds. Il comprend quatre composantes distinctes présentées ci-contre. 

2. Frais de vente 

Les frais de vente représentent les commissions de courtage que vous pourriez devoir payer à l’acquisition ou à la vente de parts d’un fonds (aussi appelées les commissions de suivi). Les frais d’entrée correspondent aux frais à payer à l’acquisition de parts d’un fonds, tandis que les frais d’achat représentent les frais à acquitter à la vente de parts. De nos jours, plusieurs fonds communs de placement, dont ceux proposés par la Banque Scotia, ne comportent aucune commission de suivi, ce qui signifie qu’aucuns frais ne s’appliquent à l’acquisition ou à la cession de parts du fonds. Il est crucial de discuter avec un conseiller pour prendre connaissance de tous les frais associés à un placement, le cas échéant.

placement de $1000 dans un fonds commun d'actions ayant un RFG de 1,73%

À propos du risque

Même s’ils s’inscrivent dans une stratégie de diversification des placements, les fonds communs de placement comportent des risques et ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada, le fonds d’assurance-dépôts de l’Autorité des marchés financiers (au Québec) ou une autre forme d’assurance-dépôts. Le niveau de risque associé à un fonds commun de placement dépend en grande partie de ses placements. En règle générale, puisque les actions sont plus risquées que les obligations, un fonds d’actions comporte plus de risques qu’un fonds d’obligations ou un fonds à revenu fixe, même si ce n’est pas toujours le cas.

Prenez le temps de vous renseigner sur la cote de risque d’un fonds en consultant son prospectus simplifié et son aperçu.

Quel fonds commun de placement vous convient le mieux?

Et bien, cela dépend de vos objectifs et de vos préférences de placements.

Un conseiller de la Banque Scotia peut travailler avec vous à l’élaboration d’un plan personnalisé détaillé qui vous recommandera des produits de placement comme des fonds communs de placement et vous aidera à gérer vos priorités actuelles tout en prévoyant des mesures qui répondront à vos besoins futurs, qu’il s’agisse d’épargner pour la retraite, d’acheter une maison ou de financer les études de vos enfants.

Prêt à effectuer des placements ou à vous renseigner sur les fonds communs de placement? Votre conseiller de la Banque Scotia peut vous aider à prendre les décisions qui vous conviennent.