Les frais de scolarité augmentent au Canada. Pour l’année scolaire 2018-2019, la moyenne des frais de scolarité pour un diplôme de premier cycle à temps plein s’élevait à 6 838 $, soit une augmentation de 3,3 % par rapport à l’année précédente1.

Il n’est donc pas surprenant que la dette d’études représente un défi de taille pour tant d’étudiants et de parents canadiens qui doivent payer des frais de scolarité.

Selon un sondage effectué auprès d’environ 15 000 étudiants canadiens, 50 % ont dû emprunter pour payer leurs études et la moyenne de leur dette s’élevait à 28 000 $. Pour les nouveaux diplômés arrivant sur le marché du travail, le remboursement du prêt étudiant représente un important fardeau. Le fait de devoir rembourser des centaines de dollars chaque mois, sur une période de 10 ans, peut également avoir un effet négatif sur la vie des nouveaux diplômés, les forçant à reporter des étapes importantes de la vie, comme l’achat d’une maison ou avoir des enfants.

Sept astuces pour rembourser un prêt étudiant plus rapidement.

1. Commencez vos versements pendant que vous êtes encore aux études.

Bien qu’il ne soit pas obligatoire de rembourser le principal d’un prêt étudiant pendant que vous êtes aux études, rien ne vous en empêche. Tous les versements que vous faites pendant que vous êtes encore étudiant seront appliqués au capital de votre prêt, ce qui aura pour effet de réduire la somme totale de votre dette. Ainsi, à long terme, vous paierez moins d’intérêt. Considérez un emploi à temps partiel pour être en mesure de faire des versements mensuels. Vous vous en féliciterez. Si vous avez déjà un emploi et obtenez une augmentation de salaire, profitez-en pour augmenter proportionnellement le montant de votre versement mensuel.

2. Augmentez vos versements mensuels.

C’est l’un des moyens les plus simples de réduire votre dette. Tout montant que vous versez au-delà de votre paiement mensuel minimum exigé est directement appliqué au capital de votre prêt. Cela vous permet de réduire le montant total de votre prêt, qui à son tour réduit le montant des intérêts. Vous seriez surpris de l’effet d’une augmentation de 10 $ de votre versement mensuel au fil du temps. Pour vous assurer de le faire sur une base régulière, ajoutez-le au montant de votre prélèvement mensuel.

3. Utilisez votre remboursement d’impôt à bon escient.

Si vous avez terminé vos études et avez un emploi, même s’il s’agit d’un emploi d’été, vous pourriez recevoir un remboursement d’impôt de l’Agence du Revenu du Canada (ARC). Bien qu’il soit tentant de vous évader à Cuba, vous pouvez réduire considérablement votre dette en appliquant votre remboursement d’impôt à votre prêt. Même si vous ne mettez qu’une partie de celui-ci au service de votre dette, c’est une façon judicieuse de réduire votre fardeau, surtout si vous avez droit à un remboursement d’impôt chaque année.

4. Faites un budget et réduisez vos dépenses.

Le mot « budget » effraie bien des Canadiens, mais c’est toujours une bonne idée de savoir où va votre argent tous les mois. Commencez par faire le suivi de vos petites dépenses ; vous seriez surpris de voir combien coûtent vos cafés et vos sorties au restaurant, même si ce n’est que de la restauration rapide. Pensez à réduire ces dépenses et à utiliser ce que vous réussirez à économiser pour rembourser votre prêt.

5. Consolidez vos dettes.

Si vous avez dû emprunter auprès de plusieurs sources pour payer vos études, vous pourriez vous renseigner sur la consolidation de vos dettes, pour réduire votre fardeau. L’objectif du refinancement est de réduire le taux d’intérêt que vous payez, afin qu’une plus grosse part de vos paiements contribue à réduire le capital.

Le fait de n’avoir qu’un seul versement mensuel peut vous aider à vous débarrasser plus rapidement de votre prêt étudiant. Parlez à un conseiller pour découvrir comment refinancer et consolider vos emprunts.

6. Faites des versements toutes les deux semaines.

Une autre stratégie intéressante – souvent utilisée pour les prêts hypothécaires – est de faire un versement aux deux semaines, plutôt qu’un seul versement mensuel. Cela correspond à un versement mensuel supplémentaire par année. Si vous recevez une paie à la quinzaine, cette façon de faire est pratique, puisque le montant supplémentaire passera pratiquement inaperçu.

7. Soyez créatif.

S’il est important pour vous de rembourser votre prêt étudiant le plus rapidement possible, il existe toutes sortes de moyens astucieux pour obtenir des fonds supplémentaires. Faites une vente de garage, vendez la guitare qui ne sert plus, trouvez-vous un emploi occasionnel. Vous serez surpris de voir à quelle vitesse vous rembourserez votre emprunt.

Même s’il peut parfois être décourageant de rembourser un prêt étudiant, ces quelques trucs pourraient vous aider à y arriver. N’hésitez pas à parler à un conseiller afin d’explorer les différentes stratégies qui pourraient vous aider à vous débarrasser plus rapidement de votre prêt étudiant.

 

1 Statistique Canada (2018).

2 Consortium canadien de recherche sur les étudiants universitaires, Enquête de 2018 auprès des étudiants de dernière année – Rapport général. Juin 2018.

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.