La retraite peut redéfinir votre vie, mais elle peut être assombrie par la crainte que votre pécule ne suffise pas pour en profiter pleinement. C’est le cas notamment des retraités qui voient leurs économies fondre alors qu’ils en ont réellement besoin.

En prenant l’incertitude économique à court terme pour ce qu’elle est, vous pouvez veiller à ce qu’elle ne perturbe pas vos plans de retraite. Voici cinq conseils éprouvés pour vous aider à adopter une vue d’ensemble et profiter des fruits de votre dur labeur:

1. Concentrez-vous sur l’essentiel.

Utilisez les allocations du gouvernement ou d’un régime de retraite privé pour les besoins de base, notamment la nourriture et le logement. C’est une façon d’absorber les effets de la volatilité du marché.

2. Pensez à court et à long terme.

Garder une part de votre portefeuille en argent peut vous aider à amortir les fluctuations du marché : vous ne serez pas forcé de liquider des placements en cas de recul du marché, et pourrez profiter d’un gain en cas de reprise. Si l’argent est la solution à court terme, vous devrez tout de même faire fructifier votre pécule pour qu’il dure pendant toute votre retraite, qui peut bien être de vingt ans ou plus. Un conseiller peut vous aider à répartir vos actifs en fonction de votre horizon temporel, de votre objectif de placement et de votre profil de risque.

3. Révisez votre taux de retrait.

S’il y a lieu, diminuer le montant que vous retirez périodiquement de votre compte de retraite peut vous aider à préserver votre capital plus longtemps.

4. Diversifiez vos sources de revenus.

Trouver un emploi à temps partiel ou donner une propriété en location sont d’excellents moyens de compléter le revenu de retraite tiré de votre portefeuille et de surmonter un repli temporaire du marché.

5. Restez calme et gardez le cap.

Généralement, les épargnants ressentent deux fois plus une perte financière qu’un gain de la même ampleur*. À juste titre, bon nombre d’entre nous passent par toute une gamme d’émotions en ce qui a trait à nos placements, ce qui peut se traduire par de mauvaises décisions d’achat et de vente. En reconnaissant ces émotions durant les périodes de volatilité, vous pourrez rester sur la bonne voie.

Conseil 1: La crainte d’épuiser ses économies peut être vive – et la volatilité du marché peut avoir des répercussions sur votre portefeuille, surtout les premières années. Il peut donc être judicieux de recourir à la stratégie de la tranche des liquidités, c’est-à-dire d’avoir assez d’argent sous la main pour couvrir les dépenses d’une année, et des placements à court terme équivalents aux dépenses d’une ou de deux autres années. Le reste de vos économies pourra fructifier avec le temps. De cette manière, si les marchés chutent, vous pourrez utiliser cette tranche de liquidités pour vos dépenses et la remplacer avec vos placements à court terme. Inversement, si les marchés progressent, vous pourriez plutôt liquider une partie de vos investissements à long terme pour renouveler la tranche de liquidités. Un conseiller de la Banque Scotia peut vous aider avec cette stratégie.

Conseil 2: Choisissez judicieusement votre taux de retrait. On suit souvent la règle des 4%** , c’est-à-dire qu’un portefeuille avec une répartition égale d’actions et d’obligations durera 30 ans si 4 % des économies sont retirées la première année et que ce pourcentage est indexé au taux d’inflation annuel. Discutez avec votre conseiller pour choisir le taux qui vous convient.

Maintenir ses placements durant les fluctuations du marché est simple, mais pas toujours facile. Votre réflexion ne doit plus reposer sur les mêmes facteurs que pendant votre vie active. Communiquez avec votre conseiller de la Banque Scotia dès aujourd’hui pour vous assurer que votre plan convient toujours à votre situation.

 

* Source : Tversky Kahneman (1979, 1992)

**William P. Bengen, « Determining Withdrawal Rates Using Historical Data », Journal of Financial Planning (octobre 1994), p. 14-24.

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.