Maddie Findlay-Proctor est conseillère à la Banque Scotia, mais elle est bien au fait du quotidien typique des étudiants et des défis d’une situation financière instable.

Cette jeune femme de 21 ans, originaire de Vernon en Colombie-Britannique, a dû travailler à temps plein pendant ses études universitaires, également à temps plein, pour se maintenir la tête hors de l’eau. Elle ne s’était pas fixé de budget et, au bout du compte, une bonne partie de son épargne lui a filé entre les doigts.

« Je me souviens d’avoir mangé un sac de maïs soufflé Costco pour souper à quelques reprises, » dit-elle, en se remémorant à quel point elle a dû étirer chaque dollar.

« J’avais mis un peu d’argent de côté pour payer l’épicerie, l’essence et certaines autres dépenses que j’avais anticipées. Je n’avais pas vraiment d’objectif en tête pour la fin de mes études. En somme, j’ai utilisé mon épargne comme source de revenus. Cela ne m’a pas mise dans la meilleure situation une fois mes études terminées. »

Maddie a cependant réussi à remettre de l’ordre dans ses finances tout en terminant ses études à l’Okanagan School of Business en Colombie-Britannique. Au cours de sa dernière session, Maddie a commencé à travailler comme caissière à la Banque, ce qui l’a incitée non seulement à mettre de l’ordre dans ses finances, mais aussi à aider ses clients à atteindre ce même objectif.

« Le fait d’être nouvellement diplômée m’aide à m’imaginer dans leur situation lorsque je leur donne des conseils. À mon avis, du point de vue d’un nouveau diplômé, un bon conseiller est une personne qui a eu le même parcours et qui peut tirer profit de sa propre expérience pour offrir des conseils réalistes et pertinents. »

Maddie a quelques astuces à offrir aux jeunes professionnels qui se trouvent dans une situation semblable à la sienne, c’est-à-dire qui viennent de terminer leurs études, qui ont quelques dettes, qui ont besoin d’aide pour gérer leurs finances et qui doivent prendre des mesures pour assurer leur réussite financière à long terme.

1. Comprenez votre situation financière.

Intégrez la gestion financière à tous les aspects de votre vie. Comment dépensez-vous votre argent ? Comment épargnez-vous ? Prévoyez-vous investir votre épargne? Quel type de crédit ou d’emprunt avez-vous ? Avez-vous une assurance créances ? Il est essentiel d’avoir une vue d’ensemble de sa situation financière.

Soyez pleinement conscient des entrées et des sorties de fonds dans votre compte. Lorsque vous commencez un emploi à la fin de vos études universitaires, vous recevez des paies plus intéressantes et vous voyez augmenter le solde de votre compte. Il est normal d’avoir envie de le dépenser. C’est alors qu’il devient important de penser à votre prochain objectif. Comment allez-vous épargner pour être en mesure de l’atteindre?

Chaque fois qu’il y a un événement important dans votre vie, vous devez réévaluer vos finances, car elles jouent un rôle important dans tous les aspects de votre quotidien. La fin de vos études est une étape importante qui entraîne certains changements, notamment sur le plan financier. Le moment où vous vous apprêtez à franchir certaines étapes, entreprendre et terminer des études, par exemple, est idéal pour rencontrer un conseiller afin de revoir votre situation financière, de définir votre prochain objectif et de déterminer ce que vous voulez accomplir dans le futur.

2. Essayez d’épargner tout en remboursant vos dettes.

Beaucoup de gens ont des dettes, mais il est important d’épargner, même si ce n’est que dix dollars par mois. Il faut toujours avoir un peu d’argent de côté.

Votre plan doit prévoir le remboursement de votre dette, mais il doit aussi comporter une mesure pour épargner.

Que ce soit dix dollars par paie ou dix dollars par mois, n’est pas si important, car au fil du temps, vous verrez votre épargne croître et vous réussirez à vous constituer un petit pécule.

3. Établissez des objectifs financiers et automatisez votre épargne.

La première étape est d’élaborer un plan, de rencontrer un conseiller et de vous poser quelques questions :

  • Quel est mon revenu mensuel?
  • Quels paiements dois-je faire chaque mois?
  • Combien puis-je mettre de côté? Quel montant puis-je dépenser?

En ce qui concerne votre dette :

  • Comment arriverez-vous à la rembourser et dans quel délai? Quel sera votre prochain objectif?
  • Voulez-vous acheter une maison?
  • Aimeriez-vous acheter une voiture?
  • Prévoyez-vous retourner aux études?
  • Quel est votre plan pour les cinq prochaines années?

« Lorsque je conseille les nouveaux diplômés, je leur recommande toujours une carte de crédit pour commencer à bâtir leur dossier de crédit et apprendre le fonctionnement du crédit. »

Quant à vos comptes bancaires, c’est à vous de décider ce qui vous convient. Il est important de se constituer un fonds de prévoyance pour les imprévus dans un compte d’épargne à intérêt élevé, par exemple. Le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est une autre solution ; c’est un compte parfait pour cotiser, investir et voir fructifier votre épargne.

Une bonne façon de commencer à épargner et d’en faire une habitude, sans trop vous en rendre compte, est d’établir le prélèvement automatique des cotisations à votre CELI ou à un autre compte d’épargne. Cela vous met dans une bonne posture financière pour l’avenir. Établissez le prélèvement le jour où votre paie est versée et vous n’aurez même pas à y penser.

4. Ne vous laissez pas décourager par votre dette.

« Je recommande à mes clients de ne pas se laisser décourager par leur dette à la fin de leurs études. Vous avez fait vos études et c’est maintenant le temps de trouver un emploi pour commencer à rembourser votre dette. »

Votre conseiller vous aidera à élaborer un plan qui répond à vos besoins, et qui tient compte à la fois de votre revenu actuel et de vos projets pour l’avenir. Nous trouverons un plan d’épargne qui vous convient, même si ce n’est que 5 $ par mois. Même les petits montants finissent par s’accumuler rapidement. Au fil du temps, vous pourrez augmenter votre épargne mensuelle lorsque vous en aurez les moyens, par exemple, si votre revenu augmente ou si vos dépenses diminuent.

Nous sommes là pour vous aider à passer à la prochaine étape de votre vie.

Trouvez un conseiller près de chez vous pour commencer à élaborer votre plan personnalisé.