Si vous assistez à la levée des mesures de confinement dans votre collectivité et que vous ressentez une envie irrésistible de sortir de chez vous et de dépenser, vous n’êtes pas seul. Après plus d’un an de distanciation sociale, de nombreux Canadiens vaccinés ont hâte d’aller au cinéma, de voir un concert, de manger au restaurant ou d’encourager leurs équipes sportives préférées depuis les gradins.

Toutefois, avant de vous emballer de ce retour à la normale, assurez-vous d’avoir un plan qui prévoit comment vous allez dépenser les dollars durement gagnés que vous avez économisés au cours de la dernière année et demie. Sinon, votre euphorie pourrait rapidement se transformer en regrets et vous amener à dépenser toutes vos économies.

Alors, comment dépenser de façon responsable? Tout d’abord, vous devez élaborer un budget mensuel réfléchi et réaliste en fonction de vos besoins, de vos habitudes de consommation, de vos objectifs d’épargne et de vos contraintes financières (comme une dette de carte de crédit ou le paiement des frais de gardiennage pour vos sorties). De plus, n’oubliez pas de vous garder une marge de manœuvre dans votre budget pour vous permettre de prendre du bon temps.

Voici quelques conseils pour établir un budget qui convient à vos besoins.

Obtenez une prime de bienvenue de 350 $ avec le forfait Ultime de la Banque Scotia* 

 

*Des conditions s’appliquent.

Savoir où vous en êtes

Vous ne pouvez pas établir un budget réaliste si vous ne connaissez pas le montant dont vous disposez ni les sommes que vous devriez réellement allouer à vos dépenses en vue d’atteindre vos objectifs financiers. Pour le savoir, vous devez commencer par calculer votre revenu net et soustraire vos dépenses fixes pour connaître le montant qu’il vous reste. Prenez un stylo et un bloc-notes et faites le total de votre salaire net en incluant vos autres sources de revenus, comme ceux provenant d’un deuxième emploi ou de vos placements. Passez ensuite en revue vos factures et estimez le paiement mensuel moyen de chaque dépense fixe, comme le paiement de votre compte de carte de crédit et de votre prêt auto, votre paiement hypothécaire, un loyer, le remboursement de vos dettes d’études, les frais de subsistance de base comme la nourriture, le transport et les services publics, et les autres dépenses d’un budget centré sur l’essentiel.

Si, en temps normal, vous dépensez environ 150 $ par mois en électricité l’hiver, par exemple, et 100 $ par mois l’été, votre estimation mensuelle moyenne pour l’électricité est d’environ 125 $ par mois.

Voir la vidéo: Qu’est-ce qu’un budget?

Insert heading text

with an optional subtitle

Ensuite, ajoutez toutes les autres dépenses mensuelles qui ne sont pas essentielles, mais que vous préférez conserver, comme l’adhésion à des centres sportifs, l’abonnement à des journaux, aux services de câblodistribution ou de diffusion en continu, etc. Vous pouvez également utiliser un calculateur de budget pour faciliter cet exercice.

Déterminer le montant obtenu après la soustraction de toutes vos factures mensuelles (vos besoins et vos divertissements) est la première étape de tout exercice de planification financière, quelle que soit la stratégie budgétaire que vous adoptez. Mais ce n’est pas tout. Vous devez également savoir quels sont les achats non essentiels qui grugent votre revenu mensuel et les réduire dans la mesure du possible.

Personnaliser votre budget

Pour personnaliser votre budget, vous devez passer en revue vos dépenses réelles. Bien que passer au peigne fin vos relevés bancaires et l’historique de vos dépenses puisse être ennuyeux et prendre du temps, surtout si vous le faites manuellement, c’est en fait nécessaire. Ne sautez pas cette étape ou ne la remettez pas à plus tard, car vous risquez de ne pas la réaliser; il s’agit d’un élément crucial pour établir un budget réaliste adapté à vos besoins. Notez aussi que les applications de budgétisation peuvent vous simplifier la tâche.

Utilisez un surligneur ou un autre outil pour consigner toutes vos dépenses personnelles et assurez-vous de relever les catégories de dépenses les plus courantes. Tentez de repérer ensuite des tendances dans les dépenses que vous effectuez. Constatez-vous des anomalies apparentes, par exemple des dépenses plus importantes que prévu pour l’achat de repas à emporter ou une somme étonnamment élevée pour vos achats en ligne? Notez-les : elles vous donneront les informations nécessaires en ce qui a trait à la marge de manœuvre que vous avez pour faire des ajustements dans votre nouveau budget.

Obtenez une prime de bienvenue de 350 $ avec le forfait Ultime de la Banque Scotia* 

 

*Des conditions s’appliquent.

Couper dans votre budget pour faire place aux loisirs

Vous avez peut-être relevé des sources évidentes de dépenses excessives au cours de votre exercice de vérification de comptes, mais ne vous arrêtez pas là. En portant un regard critique sur vos habitudes de consommation, vous pourrez peut-être trouver d’autres occasions de réduire vos dépenses. Si vous y parvenez, vous disposerez de plus d’argent pour vos loisirs préférés, comme les sorties au restaurant, au cinéma ou les voyages.

Commencez par examiner de plus près vos achats courants. Payez-vous pour des services d’abonnements récurrents que vous n’utilisez pas vraiment? Si oui, annulez-les. Vous pourrez toujours les réintégrer dans votre budget si vous changez d’avis plus tard. De même, dépensez-vous trop pour des aliments préparés, comme les légumes précoupés ou les plats à emporter? Il est vrai que ces produits peuvent vous faire gagner un temps précieux et vous faciliter la vie, et ils ne représentent donc pas toujours une dépense inutile. Cependant, si ces produits ne vous font pas gagner suffisamment de temps pour justifier leur achat – ou si vous les achetez par habitude – envisagez de vous en passer pour le moment.

Opter pour une stratégie budgétaire

Vous avez rassemblé vos informations, passé en revue vos dépenses et avez pu déterminer ce à quoi vous devez et voulez consacrer votre argent. Vous connaissez désormais le montant dont vous disposez pour couvrir ces dépenses. Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses : établir votre budget mensuel.

Il existe de nombreuses stratégies budgétaires différentes, alors ne vous sentez pas obligé de vous en tenir à une seule. Réfléchissez plutôt à vos habitudes de consommation personnelles et à ce qui semble le plus efficace pour vous. Si vous préférez avoir un cadre pour commencer, essayez la règle des 50-30-20. Il s’agit d’un plan budgétaire courant dans lequel les épargnants consacrent 50 % de leurs revenus aux dépenses essentielles, telles que le logement et les frais de subsistance, 30 % aux dépenses discrétionnaires qui contribuent à leur bonheur et à celui de leur famille, mais dont ils peuvent se passer, et 20 % à l’épargne et au remboursement des dettes.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de vous donner une marge de manœuvre financière qui s’avère indispensable et de mettre suffisamment d’argent de côté pour les dépenses imprévues, comme des travaux liés à la maison, les réparations automobiles ou les dépenses liées aux soins de santé qui ne sont pas couvertes par l’assurance maladie de votre territoire ou de votre province. (Croyez-nous : ces dépenses sont inévitables.) Les recommandations pour ce qui est de se constituer un fonds de prévoyance suffisant varient. Toutefois, une règle de base sensée est de s’assurer d’avoir mis de côté au moins assez d’argent pour vous permettre de subvenir à vos besoins pendant trois à six mois – ou même plus si possible – dans le cas d’une perte de revenus du jour au lendemain. Ne négligez pas non plus vos autres comptes d’épargne. La retraite peut sembler lointaine, mais elle ne l’est pas. Veillez donc à cotiser régulièrement à vos comptes d’épargne-retraite et à ne pas négliger votre avenir financier. L’épargne devrait toujours être considérée comme une dépense essentielle de votre budget.

De plus, examinez les forfaits associés à vos comptes bancaires et assurez-vous qu’ils conviennent à vos objectifs d’épargne. Optez pour des comptes-chèques et d’épargne avantageux pour vous, comme les forfaits Ultime et Essentiel de la Banque Scotia, qui comportent des caractéristiques intéressantes lorsque vous regroupez vos produits, comme l’annulation de frais, des remises en espèces et des taux d’intérêt bonifiés.

Obtenez une prime de bienvenue de 350 $ avec le forfait Ultime de la Banque Scotia* 

 

*Des conditions s’appliquent.

Par exemple, si votre employeur vous offre de cotiser à votre régime d’épargne-retraite en y versant un pourcentage de celui que vous avez établi pour vos propres cotisations, il est tout à votre avantage d’en tirer profit en vue de votre retraite. Acceptez l’offre de votre employeur et réfléchissez au montant de cotisation que vous pouvez verser lorsque vous établissez votre budget mensuel. Si vous n’avez pas de compte d’épargne-retraite – ou si vous n’avez pas encore épargné pour d’autres dépenses prévues à long terme, comme les études de vos enfants – prenez rendez-vous avec un conseiller pour discuter des options qui s’offrent à vous. Selon votre situation, placer votre revenu avant impôt dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), un régime enregistré d’épargne-études (REEE) ou un autre instrument d’épargne peut vous faire économiser beaucoup au fil du temps.

Être indulgent envers soi-même en cas d’échec

Respecter un budget est vraiment difficile, peu importe l’année ou les facteurs de stress qui affectent votre vie. De plus, après une année marquée par les confinements et l’angoisse liée à la COVID-19, il vous faudra beaucoup de détermination pour ne pas dévier du budget que vous aurez élaboré. Vous ferez donc possiblement des erreurs parfois et il vous arrivera de dépenser plus d’argent que prévu. Et c’est normal! Il ne faut pas s’en vouloir.

Des facteurs indépendants de votre volonté peuvent également affecter considérablement vos finances et votre capacité à atteindre vos objectifs à court et à long terme. Ainsi, ne vous blâmez pas si une baisse de revenus ou une mise à pied imprévue a soudainement fait rétrécir la part de votre budget consacré aux loisirs. Vous avez affronté bien des épreuves cette année et vous êtes déjà sur la bonne voie si réfléchissez à vos finances personnelles et lisez à ce sujet.

Faire preuve de détermination

Continuez à aller de l’avant tout en faisant preuve d’ouverture et persévérez. Tant que vous faites de votre mieux et que vous vous ressaisissez chaque fois que vous déviez de votre budget, vous êtes sur la bonne voie. Vous faites des progrès importants pour atteindre vos objectifs à court et à long terme et vous vous rapprochez de plus en plus de la réussite.

Le moment est venu de planifier votre avenir financier? Venez rencontrer un conseiller de la Banque Scotia dès aujourd’hui