La génération sandwich est à la recherche d’équilibre. Avant de réfléchir à la meilleure façon d’aider vos enfants et vos parents, examinez d’abord votre propre situation. Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles.

Vos enfants

 

Connaissances financières

Enseigner à vos enfants des notions de base en finance est sans doute ce que vous pouvez faire de mieux pour les aider. Abordez surtout les sujets qui les touchent particulièrement, comme les comptes bancaires, les cartes de crédit, les prêts automobiles et les prêts étudiants. Adressez-vous à votre conseiller en gestion de patrimoine pour obtenir des conseils.

Argent de poche

Un excellent moyen d’initier vos enfants aux questions d’argent est de leur donner de l’argent de poche ou, mieux, de faire en sorte qu’ils trouvent un emploi. C’est en assumant la responsabilité de certaines de leurs dépenses qu’ils apprendront la valeur de l’argent, qu’ils feront la différence entre un besoin et un désir et qu’ils découvriront les vertus de la patience.

REEE

Le REEE est un excellent moyen d’épargner en vue des études postsecondaires de vos enfants. Dans le cas d’un REEE, le gouvernement verse une subvention de 20 %, jusqu’à concurrence de 500 $ par année, pour chaque dollar que vous cotisez au régime (jusqu’à la fin de l’année au cours de laquelle l’enfant atteint l’âge de 17 ans). Le plafond de cotisation à vie à un régime est de 50 000 $ par bénéficiaire, et la subvention maximale à vie est de 7 200 $. Si ce n’est pas déjà fait, demandez à votre conseiller en gestion de patrimoine d’ouvrir un REEE.

Accumuler des droits de cotisation au REER

De nombreux adolescents commencent par travailler à temps partiel. Si votre enfant gagne un revenu annuel inférieur à l’exemption personnelle de base (12 298 $ pour 2020), il n’aura peut-être pas besoin de produire une déclaration de revenus. Par contre, même si ce n’est pas nécessaire, il peut être avantageux à long terme pour lui de le faire, car il commencera à accumuler des droits de cotisation à un REER. Comme les droits de cotisation accumulés dans un REER peuvent être reportés, votre enfant aura la possibilité de verser des cotisations plus élevées à un REER lorsqu’il commencera à travailler à temps plein.

Vous êtes à la recherche de solutions de gestion de patrimoine pour votre famille, votre entreprise et votre avenir?

CELI pour enfants majeurs

Lorsque votre enfant atteint l’âge de 18 ans, il est considéré comme un adulte, même si l’on peut parfois en douter. Qu’importe ce que l’on en pense, si vous disposez des ressources nécessaires, le financement d’un CELI pour votre enfant représente un excellent moyen de le soutenir. Votre enfant devra d’abord ouvrir son propre compte. Vous pourrez ensuite lui donner des fonds qu’il déposera dans son CELI comme vous ne pouvez pas, en théorie, y cotiser. Les fonds détenus dans le CELI fructifieront à l’abri de l’impôt et, si votre enfant commence à cotiser à 18 ans, il profitera d’un potentiel considérable de croissance composée non imposable.

 

Vos parents

 

Communication ouverte

À première vue, il peut sembler étrange de discuter de finances avec vos parents, mais il est essentiel de faire preuve d’ouverture. Vous ne pourrez pas vraiment les aider si vous ne comprenez pas leur situation. Discutez avec vos parents de leurs besoins, de leurs objectifs et de leurs ressources.

Portrait financier

Apprenez-en plus sur la situation financière de vos parents – actif, passif, revenus et dépenses. De plus, vous devriez savoir où ils conservent leurs documents importants afin de pouvoir y accéder facilement, au besoin.

Choix de vie

Vos parents veulent peut-être déménager dans un logement plus petit, rester là où ils habitent, s’installer dans une collectivité de retraités ou… emménager chez vous (ouf!)? Discutez avec eux de ce qu’ils aimeraient et des options possibles.

Planification successorale

Un testament et des procurations sont essentiels autant pour vos parents que pour vous. S’ils ont déjà ces documents, demandez-leur de les passer en revue. Ils pourront ainsi s’assurer de leur pertinence et qu’ils tiennent toujours compte de leurs volontés. Discutez de leurs volontés dans le cas où ils ne seraient plus capables de gérer leurs propres affaires. Vous devez savoir où leurs documents importants sont conservés afin d’éviter d’avoir à les chercher en cas de besoin. Vous aurez bien d’autres choses à régler.

Créez ou passez en revue votre plan de gestion de patrimoine

La génération sandwich a son lot de défis à relever. Entre la gestion des finances de vos parents vieillissants et de vos enfants, et la gestion de vos propres finances, il est possible que vous vous sentiez parfois dépassé. Une rencontre avec un conseiller en gestion de patrimoine au cours de laquelle vous passerez en revue ces conseils peut vous aider à soulager en partie votre anxiété.

Vous n’avez pas encore de plan? Renseignez-vous sur Gestion de patrimoine Scotia pour savoir comment nous pouvons vous aider à trouver la solution financière qui vous convient.

 

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils financiers ou fiscaux, des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils financiers, des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.