La pandémie de COVID-19 a forcé bon nombre de Canadiens à réévaluer leur vie et à peser plus sérieusement le pour et le contre de la location et de la propriété. Si vous êtes de ceux qui envisagent d’acheter une maison, il vous faut brosser un portrait réaliste de vos obligations financières potentielles.

Toute l’information dont vous avez besoin se trouve facilement en ligne, qu’il s’agisse de vous renseigner sur la préapprobation hypothécaire ou le calcul des versements hypothécaires. L’achat d’une résidence va, pourtant, bien au-delà de l’aspect hypothécaire. Vous devrez assumer des responsabilités et des dépenses tout juste après avoir conclu la transaction. Les frais d’entretien résidentiel en sont un bon exemple.

En tant que nouveau propriétaire, vous devez savoir combien il vous en coûtera pour entretenir votre propriété comme il le faut, mais il ne s’agit pas simplement de faire un calcul. D’autres aspects entrent en jeu, comme la valeur de votre résidence, sa taille, son âge, son état et même l’endroit où elle se trouve. Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon de déterminer les coûts d’entretien de votre résidence pour ensuite dresser un budget, vous êtes au bon endroit.

En quoi consiste l’entretien résidentiel?

L’entretien résidentiel touche tout ce qui permet de garder votre résidence en bon état. Les frais d’entretien appartiennent à deux catégories principales : les coûts d’entretien annuels et les coûts de remplacement ou coûts à long terme.

Les coûts d’entretien annuels comprennent les dépenses récurrentes, comme le remplacement du filtre de la fournaise, le remplacement des piles des détecteurs de fumée, l’entretien paysager et le nettoyage des gouttières. Ce sont généralement des frais peu élevés.

Ensuite, il y a les travaux à plus long terme et les réparations ou l’entretien qui ont lieu une fois tous les dix ans. Cette catégorie englobe le remplacement de la toiture, l’aménagement paysager, l’achat d’un nouveau chauffe-eau et tout autre projet d’envergure.

Avant de vous atteler à la tâche d’établir un budget, il faut d’abord estimer à combien s’élève l’ensemble des coûts d’entretien qui varient en fonction de la valeur de votre résidence, de son emplacement, de son âge, de son état et de sa taille.

Estimation des coûts d’entretien

Même si un grand nombre de facteurs pèse dans la balance, vous devez obtenir une estimation des frais d’entretien à inclure dans le budget de votre ménage. C’est une étape cruciale, surtout si c’est votre première propriété. Il est facile de sous-estimer les fonds qui entrent dans cette catégorie. Fort heureusement, vous pouvez savoir à quoi vous attendre en faisant quelques calculs.

Prêt à budgéter pour votre ménage? Voici comment faire

La règle du 1 %

Il y a d’abord la règle dite du « 1 % », qui, comme son nom l’indique, établit à 1 % de la valeur de la propriété la somme que les propriétaires devraient prévoir annuellement pour son entretien.* Par exemple, si vous avez payé 500 000 $ pour votre résidence, vous devriez prévoir 5 000 $ par an pour son entretien. C’est certes un bon point de départ, mais estimant que ce chiffre est trop faible, certaines personnes recommandent de consacrer à l’entretien d’une propriété de 3 % à 5 % de sa valeur.** Dans cet exemple, vous devriez mettre de côté de 15 000 $ à 25 000 $ par an pour maintenir en bon état votre propriété de 500 000 $.

La règle du pied carré

Une autre façon de voir les choses consiste à recourir à la règle du pied carré et à mettre de côté 1 $ par pied carré de superficie de votre résidence pour les coûts d’entretien et de réparation. C’est une bonne idée pour les propriétés plus vastes, étant donné que leur coût d’entretien est plus élevé, mais cette façon de calculer ne tient pas compte des autres facteurs qui influent sur les coûts d’entretien. Par exemple, calculer ainsi ne permet pas d’établir le coût de remplacement des électroménagers d’une résidence récente, quelle que soit sa superficie. Les coûts de main-d’œuvre qui peuvent être élevés pour les travaux que vous ne pouvez faire vous-même dépendent aussi de l’endroit où se trouve votre résidence. On peut facilement constater que la superficie ne constitue qu’un des facteurs entrant en jeu dans l’établissement des coûts d’entretien.

Une approche individualisée

La meilleure façon d’estimer les coûts d’entretien de votre propriété consiste à bien l’inspecter et à dresser un plan d’entretien. Tenez compte de l’âge de chacun des éléments importants comme le toit, le revêtement, les fondations, l’électricité et la plomberie. Vérifiez les coûts de remplacement de chacun d’eux et inscrivez-les dans un calendrier des travaux. Faites la même chose pour le chauffe-eau, la fournaise, le climatiseur et tout autre électroménager important. Pour finir, estimez le coût mensuel d’entretien de chacun d’eux. Vous aurez ainsi une meilleure idée des coûts normaux d’entretien de votre résidence et de l’horizon temporel pour les dépenses importantes afin de pouvoir les prévoir dans le budget de votre ménage.

Comment planifier vos finances pour vous assurer d’avoir assez d’argent pour couvrir les coûts d’entretien?

Se doter d’un budget pour son ménage est aussi important que se doter d’un budget personnel. Si vous ne savez pas où sont engloutis vos fonds, vous pourriez avoir de la difficulté à atteindre vos objectifs financiers.

Disons que vous avez établi avoir besoin de 1 000 $ pour l’entretien courant et d’un fonds de prévoyance annuel de 5 000 $ pour les réparations et les remplacements. Trouver 6 000 $ d’un coup pourrait être ardu, mais vous pourriez répartir cette somme sur l’année; en effet, il est plus facile de gérer son budget en mettant de côté 500 $ chaque mois pendant douze mois.

Vous devez accorder de l’importance à ce à quoi vous consacrez vos fonds. Les coûts d’entretien résidentiels sont une dépense courante et récurrente, donc vous devez avoir facilement accès à au moins une partie de la somme que vous y réservez. Votre compte d’épargne pourrait servir exclusivement à accumuler des fonds pour l’entretien de votre résidence.

Vous pourriez également vous constituer un fonds pour l’entretien de votre résidence en déposant de l’argent dans un instrument de placement différent. Une fois que vous aurez pris l’habitude d’épargner régulièrement, votre pécule grossira rapidement. Cependant, les réparations importantes à votre résidence risquent d’être échelonnées en fonction du calendrier que vous aurez établi. Vous pourriez placer dans un certificat de placement garanti les fonds que vous mettez de côté pour l’entretien de votre résidence. Les certificats de placement garanti (CPG) fonctionnent un peu comme des comptes d’épargne : vous touchez des intérêts sur le capital investi, et ce dernier est garanti. Toutefois, contrairement à l’argent versé dans la plupart des comptes d’épargne, celui investi dans un CPG est immobilisé pendant une période établie. Étant donné que vous aurez besoin d’accéder à ces fonds à un moment ou à un autre, il vaut mieux qu’ils ne soient pas entièrement immobilisés. C’est là que l’échelonnement de CPG entre en jeu.

Ce que vous devez savoir des CPG

Échelonner son CPG est une stratégie qui vous permet de diviser vos fonds et de les placer dans un CPG ayant différentes dates anniversaires. Vous pouvez ainsi bénéficier de taux d’intérêt plus élevés accordés pour les placements à long terme tout en vous assurant de pouvoir accéder périodiquement à une partie de vos fonds.

La valeur nette de votre maison est un excellent moyen de financer des rénovations domiciliaires grâce au programme Crédit intégré ScotiaMD (CIS). Il vous permet de faire votre choix parmi différents types de produits de crédit de la Banque Scotia (prêts hypothécaires, lignes de crédit, cartes de crédit et plus encore) selon vos besoins, tout cela en une seule demande toute simple.1 En ajoutant un produit comme une Ligne de crédit ScotiaMD à votre CIS, vous obtenez une limite de crédit plus élevée vous permettant de régler des achats importants et inattendus et, si votre carte d’accès est liée à votre Ligne de crédit Scotia, vous pouvez l’utiliser pour effectuer vos achats en magasin ou en ligne à un faible taux d’intérêt. C’est la solution idéale quand vous faites face à des coûts d’entretien ou de rénovation imprévus. De plus, si vous optez pour l’augmentation automatique de la limite de crédit du CIS, la limite de crédit de la Ligne de crédit Scotia ou de la carte de crédit liée à votre CIS augmentera au fur et à mesure que vous rembourserez votre prêt hypothécaire.2 Ainsi, quand vous aurez besoin de fonds pour remplacer la toiture, vous n’aurez aucun souci à vous faire.

Voici comment le programme CIS vous permet de tirer parti de la valeur acquise de votre maison

Déterminer précisément les coûts d’entretien résidentiels n’est pas une mince affaire, mais cela en vaut la peine. Servez-vous des outils présentés dans cet article pour établir le montant dont vous avez besoin. En ayant une bonne stratégie d’épargne, vous aurez à portée de main les fonds nécessaires pour assurer l’entretien de votre demeure sans vous ruiner.

Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers pour vous aider à planifier votre avenir financier