Vous avez envie d’un chien avec qui jouer à la balle? Un animal de compagnie à câliner, à flatter et avec qui jouer apporte beaucoup joie, mais avant d’ajouter un chien à la maisonnée, il est important de considérer les coûts associés à l’adoption ou à l’achat d’un animal de compagnie.

En sachant ce qu’il vous en coûtera pour les soins de votre chiot, vous serez en mesure d’établir votre budget et de réduire l’anxiété financière lorsque Fido sera officiellement un membre de la famille. Voici quelques renseignements au sujet des frais que vous devez ajouter à votre budget.

Un chien, combien ça coûte?

Rien de plus simple que de s’occuper d’un chien... Quelques jouets, de la nourriture et le tour est joué. Détrompez-vous. Les coûts réel d’un chien peuvent être beaucoup plus élevés que vous ne le pensez.

Tara Alexander, conseillère, Professionnels et Soins de santé à la Banque Scotia, est la fière propriétaire d’un chien. Elle souligne que la première chose à laquelle vous devez penser est le coût du chien lui-même. Si vous adoptez un chien, il pourrait vous en coûter entre 50 $ et 150 $, qui couvriront les examens chez le vétérinaire et les vaccins. Si vous optez pour un éleveur, préparez-vous à débourser quelques centaines à quelques milliers de dollars selon la race. Vous devez également penser aux frais associés aux soins médicaux d’un chiot ou d’un chien plus âgé.

«Si vous avez un chiot, prévoyez environ 300 $ à 400 $ pour les premiers vaccins, puis de 250 $ à 350 $ pour les deuxième et troisième séries de vaccins», explique Mme Alexander.

Le coût de la nourriture peut varier énormément aussi; vous devrez faire quelques recherches sur les besoins de votre chiot (n’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire).

Vous devrez également vous procurer une cage, une laisse et un collier, des bols, des jouets, des brosses, des gâteries et des cadeaux de renforcement positif, ainsi que des produits de toilettage.

Bien qu’il existe de services qui offrent gratuitement la stérilisation ou la castration, leur liste d’attente est parfois longue. Mme Alexander a inscrit son chien, Echo, sur l’une de ces listes lorsqu’elle avait 6 semaines; elle a été rappelée deux ans plus tard. Si vous êtes prêt à payer pour ces services, prévoyez entre 450 $ et 600 $ pour une femelle et entre 600 $ et 700 $ pour un mâle.

Songez aussi à vous procurer une assurance qui couvrira les frais médicaux imprévus. Celle-ci coûtera entre 50 $ et 100 $ par mois, selon la couverture choisie, la race du chien et d’autres facteurs tels que le déductible et le pourcentage de couverture. 

Vous devez également considérer d’autres éléments, tels que le toilettage, soit environ 100 $ par visite; le dressage, qui peut s’élever jusqu’à 250 $ par cours; un promeneur, qui coûte de 20 $ à 30 $ de l’heure, et le gardiennage (50 $ à 75 $ par nuit) lorsque vous partez en vacances.

«La première année est la plus coûteuse, précise Mme Alexander. Au-delà de la première année, vous devrez débourser des frais annuels pour les vaccins et d’autres besoins médicaux.»

Créez un budget pour votre chien

Une fois que vous aurez votre nouvel ami, vous devrez en tenir compte dans votre budget mensuel et annuel. Celui-ci devra inclure des frais mensuels pour la nourriture, l’assurance et les médicaments, ainsi que des dépenses variables pour le toilettage et les jouets. Les besoins de votre chien détermineront combien vous devez prévoir chaque mois et chaque année. Après tout, un petit chien mange beaucoup moins qu’un Bouvier bernois.

«Ne vous limitez pas aux choses que vous croyez nécessaires pour votre chien, explique Mme Alexander. Par exemple, certains chiens ont besoin de manteaux et de bottes pour survivre aux hivers canadiens. Une recherche sur Google pourrait vous faire épargner beaucoup d’argent.»

Ajouter un chien à votre budget pourrait entraîner des coupures dans d’autres postes budgétaires pour vous permettre de bien prendre soin de votre fidèle compagnon. Sinon, vous aurez à faire preuve d’imagination pour régler les dépenses liées à votre toutou.

Pensez aux occasions d’épargner

Mme Alexander croit qu'il faut être aussi créatif que possible pour trouver des moyens d'économiser sur les frais d’entretien de votre animal de compagnie.  Par exemple, elle recommande d’acheter en vrac, surtout les articles tels que la nourriture et les sacs de ramassage, dont vous aurez besoin sur une base régulière. 

Ce facteur est particulièrement important pour les articles dispendieux, comme les jouets. Après tout, vous seriez déçu si vous achetiez un jouet et que Fido le détruisait le jour même.

De plus, même si vous devez vous assurer que votre chien a de quoi s’occuper, vous devez éviter de trop le gâter. Il n’est pas nécessaire d’acheter tous les jouets et les tenues les plus adorables. Il y a de meilleurs moyens de montrer à votre meilleur ami que vous l’aimez.

Ça vaut la peine

Il est important de vous assurer que vous avez les moyens d’avoir un animal de compagnie. Si vous vous attachez à votre chien, puis réalisez que vous n’avez pas les moyens de vous en occuper, cela vous brisera le cœur. Malgré les dépenses qu’ils engendrent, les animaux de compagnie en valent grandement la peine. Après tout, quel plaisir d’être chaleureusement accueilli chaque fois que vous rentrez à la maison!

 

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils financiers, des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.