La retraite est un moment marquant de votre vie, qui s’accompagne probablement d’une longue liste de projets. Que vous prévoyiez voyager, passer plus de temps avec vos petits-enfants, relaxer au chalet ou enfin avoir suffisamment de temps pour vous adonner à vos passe-temps favoris, vous avez sûrement très hâte d’entreprendre les projets que vous caressez. Mais pour vivre la retraite de vos rêves, vous devez vous assurer que vos finances sont en règle.

Voici cinq astuces de planification financière pour vous aider à profiter pleinement de votre retraite.

1. Pouvez-vous réduire vos engagements financiers?

À l’approche de votre retraite, vous devriez chercher à réduire vos engagements financiers, soit de rembourser vos dettes le plus possible. Tentez de rembourser en priorité les soldes de vos cartes de crédit, puis de rembourser votre prêt hypothécaire et votre ligne de crédit. En éliminant votre dette, vous maximiserez automatiquement vos flux de trésorerie et serez en mesure d’utiliser vos fonds à des fins plus agréables. Puisque votre revenu devrait être moins élevé à votre retraite, votre argent devrait vous servir à profiter de la vie et non à payer des intérêts. Parlez à un conseiller de la Banque Scotia pour obtenir de plus amples renseignements au sujet des solutions de refinancement ou de consolidation de dette qui pourraient vous aider à atteindre vos objectifs plus rapidement.

2. Quand est-il temps de passer à plus petit?

Alors que les prix des propriétés augmentent partout au pays, vous vous demandez probablement si le temps est venu pour vous d’en tirer parti. La réponse? Cela dépend. Un grand nombre de Canadiens près de la retraite détiennent un capital bloqué dans la valeur acquise de leurs propriétés, et il peut sembler anormal de rater une pareille occasion de puiser dans ce capital. Vous pourriez envisager de vendre votre propriété, puis de louer ou d’acheter un condo ou une maison unifamiliale à un prix moins élevé que la valeur de votre propriété actuelle. Mais vous devez tenir compte de votre qualité de vie en prenant une telle décision. Tenez-vous aux services offerts dans votre quartier? Vous éloignerez-vous de vos proches? Serez-vous aussi heureux dans une ville plus petite ou dans un condo? Votre épargne est-elle limitée au point que vous ayez besoin d’accéder facilement à vos fonds? Il s’agit d’une décision personnelle, que vous devriez prendre à tête reposée. Ne vendez votre propriété qu’après avoir soigneusement élaboré un plan d’avenir et pesé soigneusement le pour et le contre.

Vous songez à passer à plus petit à la retraite? Voici certains points à considérer

3. Votre portefeuille vous convient-il?

La composition de votre portefeuille de placements devrait évoluer au même rythme que vos besoins. Par exemple, lorsqu’on est jeune, on est souvent plus tolérant au risque puisqu’on cherche à maximiser la croissance de ses placements. Or, à l’approche de la retraite, une telle stratégie peut s’avérer trop risquée et pourrait mériter d’être révisée, notamment en misant sur des catégories d’actifs différentes, comme des titres à revenu fixe. En revanche, le fait de détenir un trop grand nombre de placements à revenu fixe comporte aussi certains risques. Si les taux d’intérêt de vos obligations, de vos CPG ou de votre compte d’épargne à intérêt élevé sont plus faibles que le taux d’inflation, votre pouvoir d’achat pourrait s’étioler au fil du temps. Votre objectif devrait être de réduire au minimum l’exposition de votre portefeuille au risque de baisse tout en veillant à ce qu’il vous procure un revenu et une croissance raisonnables.

C’est une question de juste équilibre. Consultez un conseiller chaque année pour répartir adéquatement vos actifs selon votre âge et votre tolérance au risque.

Insert heading text

with an optional subtitle

Revoir votre stratégie de placement

4. Votre plan prévoit-il les coûts inattendus?

En élaborant votre plan de retraite, assurez-vous de tenir compte des imprévus.

Pensez aux situations d’urgence comme celles-ci :

  • Coûts des soins de santé – Même si les Canadiens ont la chance de pouvoir compter sur un système universel de soins de santé, ils doivent quand même payer leurs prescriptions, ainsi que certains services tels que la massothérapie, la physiothérapie, les soins dentaires et les soins de la vue. Envisagez de souscrire une assurance ou tenez compte de ces dépenses potentielles dans votre budget.
  • Urgences personnelles – Un imprévu peut survenir à tout moment, par exemple un voyage pour voir un proche, la perte d’emploi ou autre situation difficile de l’un de vos enfants, un désastre naturel ou un accident d’auto.
  • Fraude – De nos jours, les arnaqueurs prennent souvent les aînés pour cible. Soyez toujours vigilants afin d’éviter de tomber dans les pièges qui vous sont tendus : appels automatisés frauduleux, fraudes sentimentales sur les sites de rencontre, vol d’identité, etc. Renseignez-vous sur les mesures à prendre pour vous protéger contre la fraude en visitant le Centre de sécurité de la Banque Scotia.
Bref, assurez-vous d’avoir accès à suffisamment de fonds en cas d’urgence à la retraite.

5. À quel moment devriez-vous commencer à toucher une rente du RPC et de la SV?

Vous pouvez commencer à toucher les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) entre 60 et 70 ans et celles de la Sécurité de la vieillesse (SV), entre 65 et 80 ans, mais certaines considérations en lien avec l’impôt et vos revenus pourraient influer sur votre choix du moment où commencer à toucher ces prestations.

Cette décision dépend de votre état de santé et de votre revenu. Si votre état de santé est fragile et votre revenu est faible, vous voudrez probablement toucher ces prestations le plus tôt possible. En revanche, si vous êtes en bonne santé et que vous comptez sur une épargne considérable ou un régime de retraite d’un employeur, vous pourriez souhaiter reporter le début du versement de vos prestations.

La meilleure chose à faire pour planifier votre retraite est d’en discuter avec un conseiller qualifié, qui pourra dresser avec vous une feuille de route personnalisée et ainsi vous aider à planifier l’avenir avec confiance.

Parlez à un conseiller de la Banque Scotia pour vous aider à élaborer votre plan de retrait