La plupart des Canadiens, quel que soit leur âge ou leur revenu, sont tôt ou tard angoissés par leurs finances. Selon une étude réalisée par le Financial Planning Standards Council, plus de 8 Canadiens sur 10 regrettent certaines de leurs décisions financières.*

La bonne nouvelle est qu’il existe des moyens pour atténuer vos soucis financiers. Voici cinq conseils qui vous aideront à vaincre vos angoisses financières et à analyser vos finances avec plus de calme et d’aplomb.

1. Ne remettez pas à plus tard ce que vous pouvez faire aujourd’hui.

Il est facile d’ignorer les problèmes angoissants, comme ceux qui touchent l’argent, ou de les remettre à plus tard. Si vous adoptez une approche proactive, cela peut vous aider à franchir la première étape qui vous permettra de maîtriser votre situation financière. Rencontrer un conseiller qui vous aidera à établir un plan constitue un excellent point de départ.

2. Obtenir de l’aide.

Il n’y a ni honte ni gêne à demander de l’aide; cette fausse pudeur peut toutefois aggraver un problème. Si les problèmes financiers dégénèrent parfois, ce n’est pas parce qu’on les relègue aux oubliettes, mais simplement parce qu’on ne les comprend pas. Il n’y a aucun mal à demander de l’aide et afin de mieux comprendre les options qui s’offrent à vous, c’est même recommandé.

3. Faites participer les vôtres.

Parlez ouvertement de votre situation financière avec les membres de votre famille. Si votre famille est informée, elle peut aussi vous aider, ce qui peut atténuer considérablement votre angoisse. Ne pas avoir à cacher ses problèmes financiers favorise aussi la réduction du stress. Aborder la question financière avec votre famille vous permettra en outre de discuter des moyens les plus efficaces pour effectuer le transfert de votre patrimoine à la prochaine génération, le moment venu.

4. Adoptez de saines habitudes.

Après avoir établi un plan financier solide et adapté à vos objectifs, vous pouvez réfléchir au meilleur moyen de les atteindre. En investissant régulièrement par prélèvements automatiques, vous accumulez votre épargne facilement et automatiquement.

5. Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage!

Il faut éviter de s’asseoir sur ses lauriers, même avec un plan le plus rigoureux et de saines habitudes. En effet, il importe de revoir sans cesse votre plan avec votre conseiller pour vous assurer qu’il est toujours approprié, et le modifier au besoin.

 

*Source : Financial Planning Standards Council, A Matter of Trust, 2015

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.