À l’approche de la retraite, de nombreux Canadiens rêvent de devancer leur départ et de filer au chalet ou en Floride pour se la couler douce. C’est bon de rêver, mais la retraite anticipée n’est pas à prendre à la légère.

Peu importe où vous en êtes dans votre planification, voici quelques éléments à considérer avant de mettre vos plans à exécution.

1. Le chiffre magique : combien devez-vous épargner?

Selon un sondage sur les placements effectué par la Banque Scotia en 2019, la majorité des Canadiens (65 %) qui ont pris leur retraite ou qui prévoient le faire dans un avenir rapproché estiment avoir besoin de moins d’un million de dollars pour financer leur retraite idéale. Le montant moyen pour financer la retraite idéale est estimé à environ 700 000 $ (697 002 $).*

Le montant exact dont vous aurez besoin dépend de la personne à qui vous posez la question. Bon nombre de planificateurs financiers suggèrent que 1 million $ est le seuil minimum pour une retraite en toute sécurité. D’autre part, certains futurs retraités estiment pouvoir s’en sortir avec seulement la rente de la Sécurité de la vieillesse et du Régime de pensions du Canada, ce qui est loin d’être un plan adéquat.

Bien qu’il n’y ait pas de chiffre magique exact – l’épargne dont vous aurez besoin dépend surtout de vos habitudes personnelles en matière de dépenses et de style de vie. C’est une bonne idée de faire le point sur votre épargne actuelle et d’évaluer vos attentes.

Quelle est la valeur de vos comptes d’épargne et de retraite? Quelle est la valeur de votre actif actuel (maison, voitures, placements immobiliers, etc.)? Combien pensez-vous recevoir de la SV et du RPC n’oubliez pas que plus vous quittez le marché du travail tôt, moins vous recevrez)? Avez-vous encore des dettes?

2. L’autre chiffre magique : combien prévoyez-vous dépenser?

Plusieurs experts en planification de retraite suggèrent de prévoir des dépenses entre 70 et 80 % du budget préretraite. Si vous êtes comme la plupart des Canadiens et n’avez pas de budget établi, prenez le temps d’examiner vos dépenses actuelles. Calculez vos frais fixes (loyer ou versement hypothécaire, services publics, etc.), puis passez en revue vos relevés bancaires et de carte de crédit pour évaluer vos dépenses diverses.

En évaluant vos dépenses, vous serez peut-être même en mesure de repérer les dépenses inutiles et, en fin de compte, d’épargner encore plus en prévision de votre retraite.

Vous souhaitez tout savoir sur la planification des placements et de l’épargne?

3. Quels seront mes frais de soins de santé éventuels?

Les frais médicaux imprévus peuvent nuire considérablement à vos plans de retraite. Bien qu’il soit impossible de prévoir l’avenir, il est important d’être réaliste à l’égard des frais médicaux – surtout si vous souffrez d’une maladie chronique comme le diabète ou l’hypertension. Si vous n’avez pas vu un médecin depuis un certain temps, pourquoi ne pas prendre un rendez-vous dès maintenant?

4. Êtes-vous émotivement prêt à prendre votre retraite?

La question peut sembler banale, mais il n’en demeure pas moins qu’un bon nombre de futurs retraités n’ont jamais réfléchi à la vie après la retraite. Pour la majorité d’entre nous, le travail détermine l’image que nous avons de nous-mêmes et constitue l’essentiel de notre vie sociale.

Êtes-vous toujours heureux dans votre travail ? Comment prévoyez-vous occuper vos journées une fois à la retraite ?

5. Avez-vous songé à un travail à temps partiel?

Lorsque vous aurez fait tous vos calculs, vous en viendrez peut-être à la conclusion que la retraite anticipée n’est pas financièrement possible. Si vous pensez être près du but, vous pourriez considérer le travail à temps partiel en attendant votre départ officiel à la retraite. Ainsi, vous maintiendrez une source de revenus et aurez de quoi occuper vos journées. Cette option ne convient pas à tous, mais elle vaut la peine d’être explorée avant de quitter définitivement le marché du travail.

La planification de la retraite peut être une tâche déroutante, mais la Banque Scotia peut vous aider. Un conseiller de la Banque Scotia peut vous aider à établir un plan de retraite qui vous convient. 

La version originale de cet article a été publiée dans notre bulletin De bons conseils.