Avec la hausse des taux d’intérêt, l’inflation est une priorité pour les Canadiens. Mais que signifie exactement l’inflation? Selon les tendances de recherche de Google, ce terme est un sujet sur lequel les Canadiens se posent beaucoup de questions.  

Dans cet épisode, nous répondons donc à certaines des recherches Google les plus courantes sur le sujet. Voyez-le comme une sorte de leçon appelée « inflation 101 ». 

Nous discuterons de questions comme « Qu’est-ce que l’inflation? » « Quel est le taux d’inflation? » et « Comment l’inflation affecte-t-elle la planification des finances personnelles? »  

Olena Ivus, professeure agrégée d’économie des affaires à la Smith School of Business de l’Université Queen’s, est notre invitée et dirigera notre équipe de recherche pour trouver des réponses. (Disponible en anglais seulement.)

Cliquez ici pour lire la transcription.

Le moment est venu de planifier votre avenir financier? Venez rencontrer un conseiller de la Banque Scotia dès aujourd’hui

Transcription :

Stephen Meurice : Si vous écoutez régulièrement l’émission, il y a un mot que l'on répète et que vous avez probablement entendu plus que tout autre cette année.  

[Montage de Stephen et des invités disant « inflation »]  

Oui, cela est juste un échantillon des fois où nous avons parlé, « d’inflation » au cours des derniers mois.   

Mais il n’y a pas que nous qui en parlons. Selon les tendances de recherche Google, l’inflation est un sujet sur lequel les gens se posent beaucoup de questions.  

Aujourd’hui, nous prenons un peu de recul. Nous allons vous aider à répondre à certaines des questions les plus populaires des Canadiens concernant l’inflation.  

[Montage de voix et de sons de frappe au clavier]  

Voix 1 : Qu’est-ce que l’inflation? 

Voix 2 : Quel est le taux d’inflation? 

Voix 3 : Comment l’inflation affecte-t-elle la planification financière personnelle?  

[Les voix s’estompent]  

S.M. : Si l’inflation est une priorité pour les Canadiens, et elle continuera probablement de l’être dans un avenir prévisible, nous devrions apprendre à en maîtriser les bases.   

Nous avons donc fait appel à Olena Ivus. Elle est professeure agrégée d’économie des affaires à la Smith School of Business de l’Université Queen’s. Elle est notre invitée pour cet épisode. Et dirigera notre équipe de recherche pour trouver des réponses.  

Et je sais que nos auditeurs ont tendance à être avisés sur les questions économiques. Donc, à ceux qui connaissent déjà ces réponses, voici votre mission : envoyer cet épisode à quelqu’un qui pourrait ne pas les connaître. Et qui sait, peut-être que vous apprendrez quelque chose, vous aussi.  

Je suis Stephen Meurice et voici Perspectives. 

Olena, bienvenue à notre émission. Aujourd’hui, vous êtes notre moteur de recherche humain.  

O.I. : Merci, Stephen. Merci de m’accueillir et je suis ravi d'être avec vous aujourd'hui. 

S.M. : D’accord. Notre première question tendance va droit au but : « Qu’est-ce que l’inflation? 

O.I. : Eh bien, vous pouvez imaginer l’inflation comme une augmentation générale des prix. Ainsi, l’inflation signifie la hausse du niveau général des prix. Certains prix peuvent augmenter plus que d’autres. Certains prix pourraient même baisser. Mais globalement, le niveau général des prix est en hausse.  

S.M. : D’accord! Vous savez, je pense que la plupart des gens comprennent intuitivement que lorsqu’ils voient de vieilles annonces de Coca-Cola du 19e siècle où une bouteille de Coke coûtait cinq cents ou à peu près, ils comprennent que cela n'équivaut plus à cinq cents de nos jours. Donc, ils comprennent que les prix augmentent. Mais pourquoi l’inflation se produit-elle? On dirait une loi de l’univers. Comme le soleil se couche à l’ouest, les fleurs fleurissent au printemps et les prix montent tout naturellement. Ça semble inéluctable. 

O.I. : Ce n’est pas inéluctable. Le prix, si vous regardez les longues séries chronologiques de données, alors oui, nous voyons des tendances haussières dans les niveaux de prix. Ainsi, les prix ont augmenté. Mais il y a beaucoup de fluctuations autour de cette tendance. Parfois, ils peuvent même tomber, auquel cas nous ferons référence à une inflation négative.  

S.M. : Alors pourquoi cela se produit-il? Pourquoi les prix augmentent-ils? 

O.I. : Eh bien, il y a plusieurs raisons à cela. Mais généralement, du moins à court terme, si l’économie est en plein essor, la demande globale de biens et de services augmente. Cela a tendance à  faire fluctuer les prix à la hausse. Les prix pourraient augmenter en raison d’une demande excessive. Les prix peuvent augmenter en raison de l’augmentation des coûts de production.  

S.M. : Donc, il y a un tas de facteurs différents qui peuvent conduire à l’inflation.  

O.I. : Oui, vous ne pouvez pas vraiment pointer vers une seule cause et dire : « voici la raison principale ».  

S.M. : Notre prochaine question tendance sur l’inflation est : « Quel est le taux d’inflation? »  

O.I. : En termes simples, le taux d’inflation est un taux d’augmentation du niveau moyen des prix ou du niveau général des prix. Généralement, nous mesurons l’inflation en termes d’augmentation en pourcentage par an et ce niveau de prix peut être mesuré avec une diversité d’indices de prix. Mais l’indice des prix le plus courant, et c’est celui sur lequel la Banque du Canada s’appuie largement : appelé l’indice des prix à la consommation ou simplement IPC. Ainsi, un bas taux de variation de l’indice des prix à la consommation signifie que les prix augmentent, mais lentement. Et si le taux est négatif, alors les prix baissent réellement. Mais vous pouvez penser à une sorte d’indicateurs plus intuitifs comme les menus de restaurant. Si les prix sont particulièrement volatils, il est alors très coûteux pour les restaurants de fréquemment mettre à jour leurs menus. Et dans ce cas, les restaurants ont tendance à ne pas afficher leurs prix sur les menus plastifiés par exemple; ils préfèrent vous donner des menus sur papier afin que le coût de mise à jour du menu soit moins élevé.  

S.M. : Hum! Donc, si vous voyez des menus à la craie ou sur papier, c’est un indicateur que les restaurants ne peuvent pas suivre la hausse des prix.  

O.I. : Exactement. C’est un signe que les prix sont très volatils.  

S.M. : Eh bien, cela nous amène à notre prochaine question de recherche, « Quel est le taux d’inflation parfait? » Peut-on dire qu’une telle chose existe?  

O.I. : Il y a une sorte de chiffre magique que la Banque du Canada vise, c’est 2 % par année. Ce qui signifie que les prix ne croissent pas très vite. Ils augmentent à un rythme suffisamment lent pour qu’on puisse les considérer comme stables. Et ils doublent à peu près tous les trente-six ans. Si le taux d’inflation dépasse 3 %, il faut s’y attaquer. 

S.M. : Et pourquoi faut-il qu’il y ait de l’inflation? En tant que client qui achète des produits d’épicerie et d’autres choses, ne devrais-je pas vouloir que les prix restent semblables ou même qu’ils baissent? Pour que les choses coûtent moins cher? Ce ne serait pas mieux comme ça?  

O.I. : Parce que si les prix ont baissé, alors vous ne voudrez pas dépenser autant d’argent aujourd’hui. Si ces mêmes marchandises deviennent moins chères, disons dans un mois, vous préférerez alors reporter vos dépenses. Ainsi, la demande pour des produits diminue aujourd’hui si nous prévoyons une baisse des prix à l’avenir. Ainsi, les consommateurs reportent leurs dépenses. Les entreprises retardent leurs dépenses d’investissement, ce qui ralentit l’économie. Et si l'économie ralentit de beaucoup, alors nous entrerons en récession. 

S.M. : Ainsi, un certain niveau d’inflation est bon, mais il doit être stable. 

O.I. : Exactement. Donc, une légère augmentation des prix est en fait bonne pour l’économie parce qu'elle stimule l’économie. Mais en même temps, vous voulez qu’elle soit stable et qu’on puisse la prévoir. 

S.M. : D’accord, donc les prévisions en font aussi partie. Ce que les gens pensent qu’il va se passer peut influer sur leur comportement.  

O.I. : Oui, exactement, les prévisions sont un moteur très important dans ce domaine. Et en général, les prévisions d’inflation pourraient suffire à déclencher une période inflationniste. Si les consommateurs, par exemple, craignent une hausse des prix, ils risquent de dépenser davantage aujourd’hui afin de se prémunir contre de futures hausses de prix, ce qui pourrait entraîner une hausse plus rapide des prix.  

S.M. : D’accord, cela nous mènera à notre prochaine question, mais juste pour récapituler : la Banque du Canada croit que le taux d’inflation parfait est d’environ 2 %. Une fois qu’il commence à dépasser ce seuil, les gens et les entreprises commencent à s’inquiéter de ce qui se passe dans l’économie. C’est ça? 

O.I. : C’est tout à fait ça. Et il est important de s’assurer que les gens ne s’attendent pas à une inflation élevée, sinon vous avez raison, ils paniquent. Ils commencent à acheter plus de marchandises aujourd’hui. Les employés commencent à exiger des salaires plus élevés, ce qui en soi peut conduire à un scénario où l’inflation est incontrôlable. Et il est extrêmement difficile de la faire baisser une fois ce scénario atteint.  

S.M. : D'accord, cela nous mène à notre prochaine question tendance de Google sur l’inflation, qui est : « Que peut faire le gouvernement pour essayer d’en réduire le taux? » 

O.I. : Donc, cela dépend vraiment ici de ce qui est à l’origine de l’inflation. Si l’inflation est due à une demande excessive, alors un changement stratégique clé pour la Banque du Canada est d’augmenter le taux d’intérêt.  

S.M. : D’accord. Les taux d’intérêt sont quelque chose dont nous parlons beaucoup dans notre émission. Cette année, la Banque du Canada a haussé ses taux d’intérêt pour tenter de freiner l’inflation. Comment l’augmentation des taux d’intérêt ralentit-elle l’inflation? 

O.I. : Si les taux d’intérêt sont plus élevés, alors il est plus coûteux pour les gens d’emprunter de l’argent et cela réduit la consommation personnelle. Pour les entreprises, il est plus coûteux d’emprunter de l’argent, ce qui réduit les investissements. Cela ralentit la demande globale de l’économie et tend à faire baisser les prix.  

S.M. : Cela est exact, donc fondamentalement ça veut dire ralentir l’économie.  

O.I. : Oui.  

S.M. : Absolument. Ainsi, lorsque vous avez un taux d’intérêt plus élevé, cela signifie fondamentalement que les gens et les entreprises dépensent moins d’argent. Ils achètent moins de choses, investissent moins dans leurs entreprises. Cela signifie qu’il y a moins de demande et donc les prix des choses baissent. Et c’est ainsi que l’inflation diminue.  

O.I. : Exactement, les dépenses de consommation et les dépenses d’investissement diminuent et avec cela la demande générale diminue. Et la baisse de la demande générale tend à faire chuter les prix. 

S.M. : En parlant de consommateurs, notre dernière question concerne un sujet qui, j’en suis sûr, intéresse un grand nombre de nos auditeurs : « Comment l’inflation affecte-t-elle la planification des finances personnelles? »  

O.I. : Eh bien, au niveau le plus élémentaire, l’impact de l’inflation est négatif parce que vous ne pourrez pas dépenser autant, ni acheter autant de biens avec votre chèque de paie actuel.  

S.M. : À moins que votre salaire augmente au même rythme que l’inflation, n’est-ce pas?  

O.I. : Exactement. Dans ce cas, en termes réels, votre argent ne perd aucune valeur avec l’inflation. Parce qu’il augmente exactement au même pourcentage que le taux d’inflation réel.  

S.M. : Absolument. Absolument.  

O.I. : On a tendance à penser que l’inflation appauvrira tout le monde. Ce n’est pas tout à fait ça. Parce que si les prix augmentent, les salaires et les revenus peuvent également augmenter. Et ce qui nous intéresse, c’est ce qui augmente le plus rapidement? Ce qui compte aussi, c’est votre tranche de revenu. Les personnes à faible revenu sont généralement plus durement touchées par l’inflation, car leurs ressources sont surtout constituées d’espèces et l’inflation détruit tout simplement la valeur de l’argent liquide. Si vous êtes titulaire d’un prêt hypothécaire et que l’inflation augmente de façon inattendue, cela vous sera profitable. Parce que la valeur réelle de votre dette est réduite. 

S.M. : D’accord, donc je vais essayer de résumer tout ce que nous avons appris ici au cours de notre leçon sur l’inflation. L’inflation augmente le coût global des produits que nous achetons. Celle-ci est mesurée à l’aide de l’indice des prix à la consommation. Lorsque l’inflation commence à devenir trop élevée, la Banque du Canada réagit en augmentant les taux d’intérêt, ce qui peut ralentir la demande. Les gens achètent moins. Les entreprises achètent moins de choses, investissent moins d’argent, ce qui ralentit l’économie, diminue la demande pour ces marchandises et contribue à en faire baisser les prix. 

O.I. : C’est tout à fait ça. 

S.M. : Quelle note est-ce que je mérite? B+? 

O.I. : A+ 

S.M. : A+. Excellent. 

[rires] 

S.M. : Olena, je tiens à vous remercier de votre aide aujourd’hui. Je pense que mon cerveau a pris de l’expansion à la suite de notre conversation.  

O.I. : Merci beaucoup, Stephen. Et je souhaite à tout le monde beaucoup de hauts dans leur vie, mais pas tant en ce qui a trait aux prix. 

SM : [rires] Je recevais Olena Ivus, professeure agrégée d’économie des affaires à la Smith School of Business de l’Université Queen’s.