Au cégep et à l’université, vous vivrez quelques événements marquants. En outre, c’est peut-être votre première expérience à l’extérieur du nid familial. Vous aurez sans doute à faire certaines tâches pour la première fois, notamment faire l’épicerie et cuisiner vos propres repas. Ce sont des choses stimulantes, mais parmi toutes ces occasions d’acquérir de nouvelles aptitudes et votre indépendance, vous risquez également d’être la cible de quelques arnaques.

Même si vous êtes la cible des arnaqueurs, vous n’êtes pas tenu de tomber dans le panneau. Voici ce que vous devez savoir pour vous protéger :

Quels types d’arnaques?

Selon Sherry Kalantari, directrice principale, Prévention de la fraude à la Banque Scotia, il est essentiel de savoir quel type d’arnaques vous devriez éviter.

L’une des arnaques les plus courantes vise l’emploi; celle-ci abuse malheureusement des étudiants par l’intermédiaire des banques.

«Les fraudeurs offrent un emploi aux étudiants. Ils proposent aux jeunes de se charger de la collecte de fonds pour une «entreprise» en déposant des chèques dans leur compte bancaire personnel. Ils doivent ensuite envoyer l’argent à l’entreprise et se garder une commission, explique Mme Kalantari. Les chèques sont frauduleux et les étudiants découvrent trop tard qu’ils ont été refusés. Du coup, ils se retrouvent endettés pour la somme qu’ils ont envoyée.»

Dans le cadre d’une autre arnaque, les fraudeurs demandent aux étudiants d’ouvrir un compte bancaire et de leur transmettre les données d’utilisateur, le numéro de la carte bancaire et le NIP. Ils offrent aux étudiants quelques centaines de dollars pour chaque carte. Ces cartes sont ensuite utilisées pour commettre une fraude dont les étudiants sont ensuite responsables. Malheureusement, lorsque ce genre de chose se produit, puisque l’étudiant a partagé ses renseignements financiers, il sera tenu de rembourser lui-même la somme volée.

Une autre arnaque particulièrement populaire par les temps qui courent vise les prêts. Les étudiants se font offrir un petit prêt initial dont l’objectif est de leur permettre de bâtir un lien de confiance avec l’entreprise. Les étudiants reçoivent quelques centaines à quelques milliers de dollars qu’ils doivent remettre immédiatement. Il s’agit encore une fois d’un virement ou d’un chèque frauduleux qui laisse les étudiants sans le sou.

Comment pouvez-vous vos protéger?

Vous êtes-vous fait offrir une occasion qui semble trop belle pour être vraie? C’est peut-être un appartement fantastique dont le loyer est inférieur à sa valeur réelle ou une offre d’emploi sur Instagram. Avant de vous lancer, faites quelques vérifications pour vous assurer que c’est légitime.

«Si vous voyez une offre d’emploi en ligne, assurez-vous que c’est une entreprise légitime, que les coordonnées sont valides et que leur site web est sécurisé. Ne vous fiez pas à une annonce que vous voyez sur les réseaux sociaux sans d’abord faire vos recherches,» explique Mme Kalantari.

«Si une entreprise vous offre un emploi au téléphone ou par courriel, sans demander de vous rencontrer au préalable, cela devrait éveiller vos soupçons. Ce genre de chose ne se produit jamais, prévient Mme Kalantari. Si on vous demande de partager vos renseignements bancaires ou d’utiliser votre compte personnel pour déposer des chèques d’entreprise, vous devriez renoncer immédiatement.»

Si vous n’êtes pas certain s’il s’agit d’une activité frauduleuse, vous pouvez toujours communiquer avec votre banque. «Passez en succursale et parlez à un de nos représentants. Ils ont toutes les connaissances requises et pourront vous aider,» ajoute Mme Kalantari.

Certains arnaqueurs iront même jusqu’à recommander aux étudiants de ne pas dire la vérité à leur banque, ce qui est un énorme signal d’alarme. Si une occasion est légitime, vous n’aurez pas besoin de mentir à qui que ce soit.

Que faire si vous êtes victime d’une arnaque?

Si vous avez été la cible d’une arnaque, la chose la plus importante est de ne pas vous en vouloir.

«C’est du crime organisé, explique Mme Kalantari. Souvent, les arnaqueurs légitiment leurs activités et c’est facile de se faire avoir. C’est pourquoi toutes les banques ont un service de prévention de la fraude. Si ça vous arrive, c’est une leçon de vie; renseignez-vous sur les arnaques et évitez de vous faire avoir à l’avenir.»

Mme Kalantari recommande aux étudiants de déclarer l’arnaque à la banque, aux autorités, à l’établissement scolaire et même sur les réseaux sociaux où ils ont été «recrutés».

«D’autres personnes pourraient être des victimes et se faire arnaquer de la même façon, dit-elle. Lorsque les bonnes personnes sont avisées de l’arnaque, vous éviterez que d’autres aient le même sort.»

Pouvez-vous récupérer votre argent?

Selon le type d’arnaque, vous pourriez récupérer votre argent si vous la déclarez. Mais comme la plupart de ces arnaques profitent de votre participation active, cela peut être en violation des conditions de service de votre banque, ce qui vous rend responsable. C’est pourquoi il est important d’essayer d’éviter de tomber dans le panneau d’entrée de jeu, explique Mme Kalantari.

Soyez vigilant, faites vos recherches pour déterminer s’il s’agit d’une entreprise légitime et vous éviterez d’être une victime. Cela vous permettra de vous concentrer davantage sur les parties importantes de la vie étudiante, soit de tisser des amitiés durables et d’obtenir une formation qui vous préparera pour l’avenir.

Consultez nos ressources destinées aux étudiants pour des conseils sur la vie étudiante en général, l’emploi ou le stage de vos rêves ou des outils qui vous aideront à mieux gérer vos finances.

 

 

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils financiers, des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.