Careers

La Banque Scotia compte plusieurs groupes de ressources pour les employés (GRE) qui contribuent à l’avancement de sa culture inclusive. Grâce à leurs efforts sur le terrain, ils permettent aux employés de s’informer et de changer les choses à l’échelle individuelle. Ces GRE regroupent plus de 8 500 employés dans le monde entier, et ils organisent une centaine d’activités de sensibilisation par année!

Le mois dernier, nous avons eu la chance d’interviewer Tanja et Kyla, coprésidentes du Réseau Autochtones Scotia. Ce mois-ci, nous discutons avec Molara, directrice principale – Programme Parole aux employés et Vernette, Directrice principale – Productivité de l’entreprise. Molara et Vernette sont aussi les coprésidentes du Réseau d’employés noirs de la Banque Scotia.

Passionnées et déterminées, ces deux BanquièresScotia ont lancé le Réseau d’employés noirs en 2018. Leur but était bien sûr de sensibiliser les employés, mais aussi de souligner l’importance de changer les choses et de soutenir les employés noirs dans l’entreprise et la collectivité. Le réseau s’est récemment élargi, et il compte maintenant 20 employés au Canada!

Julie : Parlez-moi du Réseau d’employés noirs de la Banque Scotia. Pourquoi avez-vous créé ce GRE?

Molara : En 2018, Vernette et moi avons fondé le Réseau d’employés noirs de la Banque Scotia pour faire avancer la diversité et l’inclusion à la Banque. Nous sentions le besoin de faire de la sensibilisation, de promouvoir le changement organisationnel et d’aider les employés noirs dans leur cheminement de carrière. Depuis, nous nous employons à préparer des plans stratégiques efficaces pour contribuer à éradiquer les obstacles auxquels les employés noirs peuvent être confrontés.

Julie : Pourquoi est-ce si important pour vous?

Vernette : À la Banque Scotia, la diversité et l’inclusion se manifeste au quotidien par l’entremise des employés, de la culture d’entreprise et de notre travail. Mais ce qui est encore mieux, c’est de constater que les employés souhaitent réellement s’informer et informer leur équipe. Pour nous, c’est important de continuer d’être à l’écoute et de leur apporter le meilleur soutien possible. Le fait de poser des questions permet de mieux nous comprendre les uns les autres et de grandir ensemble. Nous sommes très fières de l’ouverture d’esprit que l’on retrouve ici et nous voulons apporter notre contribution.

Molara : Je suis d’accord. Pour nous, le sentiment d’appartenance est essentiel. Créer un espace inclusif pour les employés de tous les genres, milieux et origines n’est pas important seulement parce que c’est la bonne chose à faire, mais parce que c’est la seule chose à faire. «En tant que femmes noires, nous souhaitons être authentiques au travail et aider les autres à faire de même. En tant que coprésidentes du Réseau d’employés noirs de la Banque Scotia, nous sommes heureuses que la Banque Scotia soutienne cette cause, car son aide nous permet d’optimiser notre créativité, notre audace et notre productivité.»

Julie : Quelles sont les initiatives sur lesquelles vous vous concentrez?

Molara : Nous travaillons en étroite collaboration avec de nombreuses équipes de la Banque pour faire une différence. L’équipe Diversité et inclusion de la Banque Scotia a préparé un guide de perfectionnement pour combattre le racisme et le racisme envers les noirs, afin de dénoncer la discrimination et de favoriser les conversations inclusives. Voilà une étape cruciale qui permettra d’aider les employés noirs et leurs alliés à tenir une conversion déterminante sur l’expérience des personnes noires. Le fait d’avoir un mot à dire dans la conception du matériel destiné aux employés nous permettra d’aider chaque BanquierScotia à créer un environnement inclusif, plus sûr et dénué de toute forme de racisme et de discrimination fondée sur la race.

Vernette : Nous avons aussi travaillé avec l’équipe Acquisition des talents pour que nos efforts de recrutement tendent vers une plus grande diversité. En effet, en recrutant auprès des différents groupes communautaires qui constituent la clientèle de la Banque Scotia, nous représenterons mieux les communautés où nous vivons et travaillons.

Julie : Pouvez-vous me parler de certains partenariats que vous avez établis?

Molara : Nous sommes particulièrement fières que la marque de la Banque Scotia soit présente dans les groupes et espaces de la communauté noire. Nous avons su jeter des ponts entre la Banque et les communautés où elle est présente en nouant des partenariats importants avec certains groupes, dont les suivants :

  • IMANI, un programme de mentorat ayant pour mission d’aider les jeunes noirs à explorer les possibilités d’études postsecondaires.  
  • La Canadian Association of Urban Financial Professionals, un organisme qui déploie des programmes novateurs pour tisser des liens entre des entreprises et les communautés noires.

En septembre 2020, nous avons aussi collaboré avec le groupe communautaire Monday Girl. Ce groupe a pour mission de motiver les jeunes femmes et de leur donner les moyens de leur ambition en leur offrant un programme de mentorat de quatre semaines comprenant des événements virtuels, ainsi que des séances individuelles de coaching et de mentorat.

Pour en savoir plus sur la diversité et l’inclusion à la Banque Scotia, cliquez ici.