Financement responsable

Les entreprises peuvent contribuer à la création d’un avenir meilleur. Comme banque, nous investissons dans des solutions responsables et nous octroyons des prêts de façon à atténuer les risques sociaux et environnementaux.


Pourquoi nous investissons dans le financement responsable

Il faudra des ressources financières pour s'attaquer aux problèmes environnementaux auxquels nous devront faire face. En tant que banque, nos ressources financières et notre expertise nous permettent de contribuer à créer un avenir meilleur par le financement responsable.

Financing

L’avenir de la Colombie : le renouvellement énergétique

MESURER L'IMPACT

La Colombie occupe le troisième rang en termes de population parmi les pays de l’Amérique latine, et son économie est l’une des plus fortes dans la région. Depuis 2010, son produit intérieur brut affiche un taux de croissance annuelle de 3 à 4 %, et la classe moyenne croît de manière constante.

Alimenter la croissance économique

Dans un tel contexte d’expansion économique, la demande d’électricité a aussi augmenté. Comme de nombreux autres marchés émergents d’Amérique latine, la Colombie n’a pas l’infrastructure suffisante pour produire de l’électricité. Selon une étude menée par la World Bank, la demande d’électricité augmentera considérablement partout en Colombie et dans la région d’ici 2030.

La Colombie peut produire approximativement 16 000 mégawatts (MW) d’électricité pour approvisionner environ 48 millions de Colombiens. En comparaison, le Canada produit presque 133 000 MW d’électricité pour une population de 36 millions d’habitants. La Colombie approvisionne donc une population qui est 1,3 fois plus grande que celle du Canada, alors que sa production d’électricité correspond à 1/8 de la production canadienne. Pour fournir l’électricité dans une économie en croissance au cours des prochaines décennies, la Colombie doit développer considérablement l’infrastructure de production.

L’hydroélectricité, source d’énergie renouvelable à l’échelle nationale

Étant donné qu’il y a de nombreuses rivières, le pays compte largement sur l’hydroélectricité. Le gouvernement est résolu à réduire les émissions de gaz à effet de serre, et l’énergie hydraulique représente environ 70 % de l’ensemble de la production électrique annuelle de la Colombie – capacité qui pourrait croître encore plus. Selon une récente étude si la Colombie développait son plein potentiel en matière d’hydroélectricité, elle pourrait produire plus d’électricité qu’il n’en faut pour répondre aux besoins du pays pendant de nombreuses années.

Le rôle d’Isagen dans le secteur de l’énergie hydraulique de la Colombie

Isagen, compagnie d'électricité colombienne, joue un rôle important dans la production d’énergie renouvelable et l’approvisionnement des Colombiens. Isagen exploite 6 grandes usines hydroélectriques modernes, ce qui constitue environ 17 % de l’ensemble des installations hydroélectriques du pays, et elle a des projets de développement qui pourraient générer 3 300 MW supplémentaires. Jusqu’à tout récemment, Isagen appartenait, par le biais d'une participation majoritaire, au gouvernement colombien. Toutefois, à la fin de 2014, l’État est intervenu pour encourager l'investissement étranger dans le secteur de l’hydroélectricité en Colombie.

Brookfield Renewable Partners, dans le marché colombien

Brookfield Renewable Partners, L.P. (Brookfield) est une entreprise canadienne d’énergie renouvelable, qui exerce ses activités partout dans le monde et qui se concentre sur l’hydroélectricité. L’entreprise est propriétaire de l’une des plus importantes exploitations indépendantes d’énergie renouvelable dans le monde. Plus de 85 % de son portefeuille est axé sur l’hydroélectricité, dont Isagen (récemment acquise). Cette transaction a été réalisée avec l’aide de la Banque Scotia.

Financement de la transaction

Au cours des 15 dernières années, la Banque Scotia a souvent travaillé pour Brookfield sur des dossiers de financement de projets et de sociétés. La présence de la Banque Scotia sur le marché colombien et sa compréhension de ce marché lui ont permis d’agir à titre d’agent administratif en 2016 pour la souscription d’un financement multitranche de 750 millions de dollars américains pour permettre à Brookfield et à ses partenaires institutionnels de faire l’acquisition d’Isagen.

L’énergie verte, au bénéfice de tous

L’État colombien a investi le produit de la privatisation d’Isagen dans d’autres projets essentiels faisant partie de son programme de partenariat public-privé de quatrième génération (4G) sur les infrastructures (comme les routes, les ports et les aéroports), afin de stimuler le commerce et la productivité. Isagen jouera un rôle clé dans l’essor économique du pays en lui permettant de développer le plein potentiel de l’énergie renouvelable qui alimentera sa croissance.

Pour Patrick Metzger, la nécessité de se doter d’un outil qui facilite la prise de décisions de placement fondées sur des pratiques d’affaires responsables remonte à plusieurs années.

«Pour ma part, j’aurais souhaité quelque chose du genre il y a dix ans, lorsque j’ai commencé à faire des placements. À cette époque, il y avait déjà sur le marché quelques fonds communs de placement basés sur des critères de durabilité, mais que je ne trouvais pas très intéressants. J’ai donc fait moi-même plusieurs recherches, qui n’ont cependant pas été concluantes. J’ai constaté qu’il n’existait pas de façons simples et efficaces de trouver les entreprises dans lesquelles je souhaitais investir.»

Aujourd’hui, en 2017, Patrick et son collègue Reame Isaac-Daniel de Scotia iTRADEMDont consacré les 18 derniers mois à collaborer avec Sustainalytics1 pour mettre au point un outil visant à fournir aux clients de l’information pertinente et actuelle sur les pratiques socialement responsables d’un certain nombre d’entreprises.

Facteurs ESG et placements

Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dont tiennent compte les entreprises dans leurs pratiques d’affaires ont une influence – positive ou négative – sur leur rendement financier. D’ailleurs, les investisseurs institutionnels et les sociétés de fonds consultent les données d’entreprise en matière de facteurs ESG dans le cadre de leur gestion de placements. Selon la Global Sustainable Investment Alliance, au Canada seulement, la valeur des actifs de placement durable est passée de 589 milliards de dollars CA en 2012 à 945 milliards de dollars CA en 2014 — un bond impressionnant de 62 %.

Des renseignements accessibles depuis plusieurs années

«Les investisseurs institutionnels et d’autres gestionnaires de portefeuille ont accès à ce type d’information depuis un certain temps, explique Reame. Plusieurs sociétés de fonds consultent les données ESG.» Ce qui est logique, étant donné que les risques sur le plan environnemental, social ou de la gouvernance pourraient avoir des répercussions sur le rendement de l’entreprise à long terme.

Jusqu’à tout récemment toutefois, les données ESG n’étaient pas accessibles pour les clients investisseurs directs qui souhaitent choisir eux-mêmes les entreprises dans lesquelles investir. Tout comme Patrick l’a appris il y a 10 ans, les clients qui veulent faire des placements en tenant compte des facteurs ESG doivent habituellement investir dans un certain type de fonds géré — comme un fonds commun de placement ou un fonds négocié en bourse. Même si ces placements prennent en compte les facteurs ESG, les clients qui investissent eux-mêmes peuvent ne pas avoir la liberté de déterminer quel type de données ESG est le plus important pour eux.

Un nouvel outil de Scotia iTRADE

Dans cette optique, Scotia iTRADE a créé un partenariat avec Sustainalytics, une entreprise de recherche spécialisée dans les facteurs ESG, pour élaborer le premier outil du genre au Canada qui offre aux particuliers des données ESG en temps réel afin d’orienter leurs décisions de placement.

Plutôt que de concevoir un tout nouvel outil de placement basé sur les facteurs ESG, Patrick et Reame ont décidé d’intégrer les données ESG à la plateforme de courtage en ligne Scotia iTRADE, que les clients connaissent déjà.

Comme Reame l’a expliqué, «Notre site de courtage offre plusieurs indicateurs et outils, et ce nouvel outil interagit avec ceux que nous proposons déjà. Nous voulons que les clients l’utilisent en complément de toutes les autres ressources dont ils disposent lorsqu’ils prendront une décision liée à leurs placements ou à une opération de courtage. C’est une source d’information supplémentaire pour prendre une décision éclairée.»

Avantages

Le travail de Patrick et de Reame a donné lieu, pour les clients, à de tout nouveaux moyens de s’informer. Grâce à l’outil de Scotia iTRADE, les clients peuvent désormais :

  • intégrer la recherche de données ESG à leur processus de décision;
  • obtenir de l’information sur les placements qui tiennent compte des effets positifs sur la société;
  • prendre des décisions de placement qui respectent leurs valeurs personnelles.

Appuyer la devise de la Banque

Jusqu’à présent, l’outil a reçu un accueil très favorable, autant de la part des clients que des autres employés de la Banque Scotia. De plus, comme le perçoit Patrick, les liens entre le nouvel outil ESG, la Banque et ses clients convergent tous vers la devise de la Banque, soit «À la Banque Scotia, nous croyons que chaque client a le droit d’améliorer sa situation». Mais le sens d’«améliorer sa situation» va souvent bien au-delà de quelques dollars de plus dans les poches d’un client.

Cette expression signifie également que les clients ont la possibilité d’investir comme ils le souhaitent, c’est-à-dire selon leurs valeurs et leurs besoins. Et qu’ils le fassent pour bénéficier d’un avantage financier ou pour investir dans des entreprises qui partagent leurs valeurs et parce qu’ils croient au pouvoir d’influence des actionnaires, ou pour ces deux raisons, nous voulons leur offrir des possibilités qu’ils n’avaient pas auparavant.

Nos progrès

Voyez comment nous concrétisons notre engagement à réduire le risque au moyen du financement responsable.