Connaissances financières

Quand nos clients savent comment prendre de meilleures décisions financières, ils peuvent améliorer leur situation. Nous les instruisons en les aidant à comprendre comment ils peuvent planifier au mieux leur avenir et en leur proposant des produits et des services conçus honnêtement.


Pourquoi nous investissons dans les connaissances financières

Quand nos clients sont outillés pour prendre de meilleures décisions financières, ils peuvent aspirer à un meilleur avenir, ce qui a par la suite une incidence positive sur leur ménage, leur collectivité et aussi sur la Banque.

L’apprentissage par la pratique : Promouvoir la littératie financière au Chili

MESURER L'IMPACT

Une étude récente de l’institut national de la jeunesse du Chili démontre que de nombreux jeunes Chiliens âgés de 15 à 29 ans sont aux prises avec un endettement excessif. Au Chili, 4 % des jeunes de 15 à 19 ans sont endettés, et ce pourcentage augmente à mesure qu’ils vieillissent puisque dans les tranches d’âges des 20 à 24 ans et des 25 à 29 ans, il passe respectivement à 36 % et à 55 %.

Ana Paula Aleixo, directrice RSC de Scotiabank Chile, croit que ce fardeau financier hypothèque l’avenir des jeunes et met en péril la santé financière à long terme du Chili. Elle souligne que « La bonne santé financière des particuliers contribue à améliorer la société. S’ils sont utilisés de manière responsable, les prêts personnels, les prêts hypothécaires et les lignes de crédit peuvent aider les jeunes à se procurer des biens sans avoir à épargner pendant des années et peuvent leur permettre de se constituer un bon dossier de crédit en payant leurs mensualités à temps. »

« Pour le bien de tous, les jeunes Chiliens doivent absolument apprendre comment utiliser judicieusement les ressources financières. »

L’apprentissage par la pratique : Promouvoir la littératie financière au Chili

123 Emprender (123 on y va!), une initiative chilienne parrainée par la Banque Scotia, vise à promouvoir l’éducation financière des jeunes. Ce partenariat entre la Banque, Juega Más et le centre d’excellence de psychologie de l’économie et de la consommation de la Universidad de la Frontera, vise à former des enseignants chiliens de manière à ce qu’ils puissent améliorer les connaissances financières de leurs élèves tout en ouvrant leurs perspectives à cet égard. Le programme se distingue des cours de littératie financière traditionnels, car il est fondé sur la conviction que les projets pratiques favorisent l’apprentissage chez les jeunes en les sensibilisant aux enjeux à long terme.

Améliorer la santé des étudiants

Avant le lancement du programme 123 Emprender, l’unité de services de santé de l’école publique Centro Educacional Mariano Egaña de Peñalolén – une commune de la province de Santiago du Chili – manquait de personnel et avait grand besoin de fournitures et d’équipement. Grâce au soutien des professeurs formés par le programme 123 Emprender, les étudiants ont considérablement amélioré ces conditions. Après avoir dressé une liste des fournitures manquantes, les étudiants ont présenté un plan d’affaires à Scotiabank Chile, qui leur a donné accès à un petit montant d’argent. Conformément à la stratégie inscrite dans leur plan d’affaires, les étudiants ont utilisé cet argent pour créer du matériel destiné à des activités de financement, comme des affiches, des dépliants et d’autres articles de promotion.

Le succès de ces campagnes a permis d’accroître la sensibilisation des étudiants, des parents et de la communauté locale à l’égard de l’unité de services de santé. Les efforts des étudiants ont également eu pour effet concret de convaincre la direction de l’école d’affecter 10 % des fonds recueillis lors de toutes les campagnes de financement à l’unité de services de santé. Un fonds de réserve a ainsi pu être créé, ce qui permet aux étudiants d’apprendre à épargner, ainsi qu’à gérer l’approvisionnement et le budget.

« Nous ne voulions pas seulement donner de l’argent aux étudiants, nous voulions aussi leur montrer comment faire un budget, » a indiqué Ana. « Nous voulons les encourager à voir plus loin en leur demandant ce qu’ils peuvent faire avec cet argent et comment ils peuvent le faire fructifier pour améliorer le sort d’autre personnes. Nous croyons que cette conscientisation constitue le fondement d’une réelle éducation financière. »

Tout le monde y gagne

Au fil du temps, ce programme initialement destiné à former des professeurs pour promouvoir la littératie financière s’est transformé en un projet qui a des répercussions sociales sur l’ensemble de la communauté de Peñalolén. Les 700 étudiants de l’école Centro Educacional Mariano Egaña profiteront de l’amélioration de leur unité de services de santé, les parents et les membres de la communauté se sont unis pour mettre la santé des étudiants au sommet des priorités et les étudiants ont acquis une expérience pratique du démarrage et de la gestion d’une entreprise et s’efforcent maintenant de veiller à ce que le projet demeure viable pour les générations futures.

La valeur de la littératie financère

Ana est convaincue que le fait d’offrir une éducation financière aux étudiants leur donne également des outils essentiels pour d’autres sphères de leur vie. « Les questions financières sont au cœur de la vie de tous les jours. En enseignant aux enfants à gérer leurs ressources financières, nous leur offrons aussi d’importantes leçons de vie (apprendre à connaître leurs limites, à endurer la frustration, à planifier leurs objectifs…) qui s’avéreront utiles dans d’autres situations. »

« Les entreprises doivent se responsabiliser davantage à l’égard de la société et en tant que banque, c’est en améliorant la relation qu’entretiennent les gens avec leurs finances que nous pouvons être le plus utile. Nous devons nous assurer que les programmes et les services que nous offrons ont des effets bénéfiques sur nos communautés, et qu’ils nous permettent de contribuer au développement et à la croissance. »

Nos progrès

Voyez comment nous aidons nos clients à améliorer leurs connaissances financières