La banque vue de l’intérieur avec Julie Walsh

Chef, Gouvernance d’entreprise, Secrétariat général du conseil d’administration

JULIE WALSH
Pouvez-vous expliquer en quoi consistent vos fonctions de chef, Gouvernance d’entreprise à la Banque Scotia?

Je supervise l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, des processus et des pratiques de gouvernance d’entreprise dans l’ensemble de la Banque et de ses filiales dans le monde, en m’assurant que le tout cadre avec ses stratégies et ses exigences réglementaires. Je collabore directement avec le conseil d’administration et le président, l’équipe de direction et les conseils des filiales pour étudier toutes les questions liées à la gouvernance d’entreprise.

En quoi les pratiques de gouvernance de la Banque Scotia se distinguent-elles?

La Banque a été la première institution financière au Canada – et l’une des premières sociétés ouvertes au pays – à se doter d’un bureau de gouvernance. Elle prend la question très au sérieux. Nous encadrons les pratiques de gouvernance non seulement du conseil de la société mère, mais également des filiales dans le monde entier; je collabore d’ailleurs directement avec les conseils à l’étranger. Comme nous sommes la banque la plus internationale du Canada, je pense que cette façon de faire est unique. De plus, je relève directement du président du conseil d’administration et des Affaires juridiques. Cette structure hiérarchique joue un rôle central dans les relations entre le conseil, la direction et toutes les parties prenantes, et témoigne de l’importance que nous accordons à la gouvernance d’entreprise.

Pourquoi l’engagement de la Banque Scotia à l’égard de la gouvernance d’entreprise est-il important hors de son réseau?

Pensons à toutes les crises qui ont découlé d’une mauvaise gouvernance : elles démontrent clairement que des pratiques rigoureuses et concrètes contribuent à la réussite à long terme d’une entreprise. Une gouvernance efficace peut grandement influencer l’orientation et la culture d’une organisation, et donc avoir d’énormes répercussions sur les collectivités où elle est présente, et même sur l’économie en général.

En quoi la gouvernance d’entreprise assurera-t-elle la viabilité de la Banque dans les années à venir?

Quand il s’agit de gouvernance, la Banque Scotia privilégie toujours une approche prospective. Nous ne nous contentons pas de répondre aux exigences ou aux attentes des autorités de réglementation ou des actionnaires, et cherchons toujours des moyens d’améliorer nos façons de faire. Par exemple, nous étudions de près les méthodes de gestion du conseil pour l’ensemble de l’organisation, mais également pour sa propre administration. En collaborant continuellement avec la direction, le conseil d’administration de la Banque et celui de ses filiales dans le monde entier, l’équipe chargée de la gouvernance aiguille l’organisation dans une direction favorable et stratégique