Comment protéger une idée commerciale

Comme toute entreprise naît d’une idée géniale, il est normal de songer à protéger vos idées. Voici quelques suggestions pour vous aider.

1.   Passez à l’action

Pour protéger une idée, rien de mieux que de la mettre en pratique. En étant le premier à lancer votre idée sur le marché, vous sèmerez la concurrence et les imitateurs tout en :

  • établissant une clientèle;
  • générant des revenus;
  • faisant connaître votre marque.

Des milliards de gens sur Terre ont des milliards d’idées brillantes, mais ceux qui réussissent en affaires prennent les grands moyens pour qu’une idée devienne réalité.

Les gens d’action savent qu’une idée n’est pas nécessairement garante de succès et que leur réussite dépend :

  • de l’élaboration d’un plan;
  • de l’obtention de financement;
  • du développement des produits;
  • de leur mise en vente;
  • de leur distribution. 

2. Prévenez le plagiat


Inévitablement, vous devrez présenter votre idée à d’autres : à des investisseurs, des bailleurs de fonds, des conseillers, de futurs employés, des propriétaires d’immeubles commerciaux ou des vendeurs. Si vous vous inquiétez à la perspective de dévoiler votre idée à des inconnus, songez à leur faire signer une entente de non-divulgation, un instrument juridique commun vous permettant essentiellement d’intenter un recours juridique contre toute personne ou organisation qui partagerait sans votre autorisation les renseignements confidentiels que vous lui avez transmis.

Vous trouverez des modèles d’entente de non-divulgation en ligne. Votre avocat peut aussi vous fournir un tel document.

Rappelez-vous qu’il est peu probable qu’on tente de vous voler votre idée. Les activités de bon nombre de professionnels (par exemple, les avocats, les banquiers et les comptables) dépendent du lien de confiance qu’ils entretiennent avec des entrepreneurs comme vous et ces professionnels se doivent de respecter un code de déontologie.

Quant aux entrepreneurs qui pourraient s’intéresser à votre idée, ils sont probablement si absorbés par leurs propres projets qu’ils ne songent pas vraiment à s’aligner sur les vôtres.

3. Déposez une demande de marque de commerce


Une marque de commerce permet de protéger l’identité de vos nouvelles activités. Celle-ci qui peut prendre l’une des formes suivantes :

  • Un mot
  • Une phrase
  • Une signature visuelle
  • Une combinaison de ces éléments permettant d’identifier et de distinguer vos produits ou services sur le marché

Une marque de commerce peut prendre la forme d’un nom de votre entreprise, d’un logo ou de la marque d’un produit ou d’un service particulier.

Elle peut rehausser la valeur de votre marque ou de votre entreprise, qu’il s’agisse d’une entreprise agricole, d’un cabinet d’avocats ou de toute autre entreprise de services.

4. Déposez une demande de brevet


Si le produit ou le procédé que vous avez inventé est vraiment unique (et que vous pouvez le prouver), envisagez de protéger votre trouvaille par un brevet.

Un brevet permet d’homologuer votre produit ou votre procédé auprès d’organismes gouvernementaux. Cette homologation vous aide à défendre la paternité de votre invention contre toute atteinte potentielle à votre brevet. Pour vous aider à mieux comprendre les avantages et les désavantages d’un brevet, n’hésitez pas à consulter un avocat ou un agent de brevets.

S’il est vrai que l’obtention d’un brevet permet de garder temporairement la concurrence à distance, ce processus, parfois long et coûteux, protège finalement très peu une invention sur le marché. Par exemple, prouver qu’une entreprise établie à l’étranger viole un brevet peut s’avérer un exercice ardu et coûteux.

 

Avant de prendre des mesures concernant l’une des informations ci-dessus, nous vous recommandons de consulter un conseiller – Petites entreprises qualifié qui comprend vos besoins et votre situation propres à votre entreprise et / ou à vos projets personnels.