Un modèle de confiance en soi et d’impact social

Un conversation avec Dorothy Rhau.

Un modèle de confiance en soi et d’impact social : conversation avec Dorothy Rhau, PDG et fondatrice, Audace au Féminin et Salon International de la Femme Noire.

Née à Montréal et d’origine haïtienne, Dorothy s’est fait connaître en tant que première femme noire humoriste francophone au Québec et au Canada. Porte-parole de plusieurs grands évènements tels que le Mois de l’Histoire des NoirsHandicap International, et le Festival Vues d’Afrique, elle est récipiendaire du prix Best Entertainer de l’année aux Black Canadian Awards (2014). Elle fait sa marque comme productrice de son one-woman show, Recto Verso, et assura les premières parties de plusieurs humoristes québécois parmi les plus populaires.

Depuis le début de sa carrière, Dorothy travaille à faire rayonner la diversité. Aujourd’hui, elle se concentre sur son implication sociale, comme présidente de l'organisme à but non lucratif Audace au Féminin, qui propose des solutions pour endiguer le racisme systémique et l’invisibilité des femmes noires dans une démarche inclusive et égalitaire et contribue à l’émancipation et l’autonomisation sociale et économique des femmes noires en les outillant pour qu’elles puissent développer leur leadership. Il s’agit d’un mouvement féminin inclusif qui a pour but de mettre en lumière celles qui brillent dans l’ombre, et de sensibiliser les autorités et les acteurs socio-économiques quant à l’importance de l’insertion et l’intégration de la femme issue de la diversité au Canada.

En décembre 2016, Dorothy réunit une équipe de femmes remarquables et crée le Salon International de la Femme Noire (SIFN), un projet d'entrepreneuriat social. Depuis sa première édition en 2018, le SIFN vise à positionner Montréal comme la référence pour les femmes noires du monde. Depuis, c’est plus de 3000 participants en présentiel qui ont pris part au salon, dont L’initiative Femmes de la Banque Scotia est un fier partenaire.

Nous avons posé quelques questions en marge du Mois de l’histoire des noirs et de la Journée internationale de la femme à cette force qu’est Dorothy Rhau, lors d’un entretien mené par Ana Marinescu, Directrice Principale de L’Initiative Femmes de la Banque Scotia.

Qu’est ce qui te rend fière? DR :  Le première fierté que j’ai, est sur l’ensemble de ma vie. Je suis fière de moi et de la femme que je suis devenue. Fière de la mère que je suis, à ma grande surprise. L’ensemble de mes décisions, choix et implications tout au long de ma vie m’ont amené là où je suis présentement, avec les outils que j’ai. J’ai hâte de voir la femme mature que je vais devenir. Et bien entendu, fière d’Audace au Féminin.

Comment vois-tu l’avenir? DR : Je suis très confiante face à l’avenir. Je trouve que mes réalisations m’ont permis de vieillir avec sagesse et beauté. Plus je vieillis, plus je sens que je rajeunis. Mais toujours avec ce brin de folie qui est resté actif, grâce à cette enfant qui existe en moi. Cette enfant me permet de m’émerveiller, d’avoir moins de craintes, de foncer sans penser aux conséquences. Ce côté aventurier est toujours et encore en moi.

Qu’est-ce qui te donne ton assuranceDR : Lorsque j’avais 20 ans, j’étais à une réception de mariage. La musique était entrainante, mais il n’y avait personne sur la piste de danse. C’est à ce moment que ma tante Marie m’a dit : « Tu sais danser, tu es bien habillée et tu es belle! Lève-toi et va danser !! » Venant de la sœur ainée de ma mère, une de mes icônes de beauté et de grâce, je venais de recevoir son sceau royal me permettant d’avancer avec une grande estime de soi.

De cette confiance en soi, il y a l’acceptation. J’embrasse mon corps, avec ses vergetures, tâches, rondeurs. En vieillissant, je m’assume encore plus, et dans tout. Je peux arriver en mou et sans maquillage et me sentir tellement belle. Je n’ai plus de pression. Dans un espace public, mon corps noir peut déranger mais je ne porte aucunement ce fardeau pour personne. Je peux me retrouver seule, comme femme noire ou seule, comme femme dans un milieu d’hommes, je navigue très bien, et cela se sent. Je rentre avec fierté, tel qu’inculqué par ma mère et mes tantes. Cette haute estime de soi reçue est devenue comme une étampe que je dépose partout où je suis. »

Qu’est ce qui te rend forte? DR : Est-ce que j’ose le dire…oui, j’y vais : Dieu! Ensuite, il y a ma famille incluant mon homme et nos enfants. Mon entourage, dont mes collègues et les bénévoles d’Audace au Féminin, soigneusement sélectionnés. Et la joie, c’est ma batterie de vie.

Qu’est ce qui te touche particulièrement et quel message aimerais-tu passer? DR : Quand je vois l’impact social d’Audace au Féminin. De voir des femmes noires qui s’affirment, qui occupent des postes importants, qui sont élues…de voir des femmes d’une même famille, mais de plusieurs générations participer au Salon International de la Femme Noire… en cinq ans d’existence et à marteler notre mission, on commence à voir les résultats. On touche vraiment la vie des gens! On a la chance d’influencer leur trajectoire. On joue un rôle d’activateur. Ça a commencé avec les gens des communautés noires, puis après avec nos alliées, nos partenaires.

Mon message c’est simple : N’aie pas peur, OSE!

Parle nous du rôle que jouent Audace au féminin et le SIFN. DR :  À nos débuts, en 2016, on était l’une des seules organisations qui ciblaient, uniquement, les femmes noires. Aujourd’hui, on en voit plusieurs un peu partout à travers le Canada. Les gens ont pris conscience. Des organisations ont pris naissance. Ce fut un choix réfléchi pour nous de mettre dans le titre du Salon, « femmes noires ». Une innovation sociale! Ce titre suscite plusieurs réactions. Aux yeux du grand public et des médias, on doit toujours justifier notre raison d’être : « pourquoi pas femme tout simplement, est-ce que ce serait bien vu de dire femme blanche? » Au sein des communautés noires, on nous disait pourquoi ne pas l’appeler le Salon « des femmes de la diversité ou du monde ». Notre réponse? Premièrement, c’est un statement. Deuxièmement, on se réapproprie notre identité de femmes noires trop souvent invisibilisée. Et trois, nous sommes des femmes noires, avec nos réalités propres à nous. Soyons fières! De plus, le nom de l’organisme et de notre activité phare sont en français, parce que nous sommes de fières francophones qui embrassons le bilinguisme (anglais-français). Tous nos projets se font dans les deux langues. Le SIFN c’est plus qu’un événement, c’est un mouvement inclusif.

Certes, nous sensibilisons les autorités et les acteurs socio-économiques, mais nous réclamons surtout de réelles actions. Si vous soutenez une organisation issue des communautés noires, soutenez la réellement, non seulement pour votre image, mais aussi pour instaurer une culture de changement à l’intérieur de votre entreprise.

En quoi être cliente de la banque et bénéficier de son soutien via L’initiative Femmes de la Banque Scotia vous aide dans l’accomplissement de votre mission et dans votre travail de tous les jours? DR : Avec la Banque Scotia à nos côtés, Audace au Féminin est plus fort. En s’associant à nous, la Scotia devient une alliée de taille à notre raison d’être, qui est de contrer à l’invisibilisation des femmes afro-descendantes. La Banque Scotia reconnaît ainsi notre existence et notre contribution au Québec et partout au Canada. C’est un message fort qui est envoyé et un pas vers une société inclusive et égalitaire.

L’initiative Femmes de la Banque Scotia arrive comme un précieux soutien. On connait très bien la réalité d’un OBNL. Quand la Banque Scotia s’associe, c’est un appui financier face à notre mission, un plus grand rayonnement à travers le Canada, mais aussi un appui à toutes nos femmes à qui on peut offrir des rencontres dans un cadre à la hauteur de leur vision, un accès privilégié à des expertes professionnelles, qui sont là pour aider ces femmes, pour faire le tremplin vers un poste de leadership, ou une demande de financement. Ensemble on aide à redresser la posture de leadership de ces femmes noires. C’est le résultat du soutien à travers la Scotia.

Demain, ces femmes noires que vous avez aidées à améliorer leurs conditions économiques par l’entremise de nos programmes, elles achèteront leur propriété, leur commerce, avec vous.  Elles économiseront pour les études de leurs enfants, avec vous. Elles sont et demeureront comme moi reconnaissantes face à la Banque Scotia qui a été là dès le départ quand elles ont osé, et dans leur cheminement.

Quel est l’impact selon toi du travail que nous faisons ensemble Audace au féminin, le SIFN et L’initiative Femmes de la Banque Scotia? DR : On change la trajectoire socio-économique des femmes noires. Les femmes sont les piliers des familles afrodescendantes. Cela va changer le profil de ces familles. En aidant ces femmes, c’est toute la famille qu’on aide. Et, c’est l’ensemble des communautés noires qui en bénéficie. Avec l’appui de L’initiative Femmes de la Banque Scotia aux projets d’Audace au Féminin, ensemble, on contribue au développement plus durable de nos communautés.

 

Profil LinkedIn de Dorothy

LinkedIn, Facebook, Instagram : Audace au Feminin