Contribuer au développement d’une nouvelle génération de travailleurs dans l’industrie des énergies renouvelables

HELPING CREATE A NEW GENERATION OF RENEWABLE ENERGY WORKERS

L’éducation qu’a reçue Forrest Wolfe en grandissant au sein de la communauté de la Première nation de Kettle de Stoney Point témoigne de l’importance de vivre en harmonie avec la nature. En tant qu’étudiant de 21 ans, Forrest comprend très bien que la volonté de trouver des solutions aux défis environnementaux repose sur l’engagement de jeunes gens comme lui. « J’ai l’impression que ma génération est plus consciente de ce qui se passe dans le monde et des défis environnementaux comme les changements climatiques » dit-il. « Nous devons agir, parce que notre génération est celle qui devra faire face à ces problèmes. »

Avec l’adoption de la Loi 2009 sur l’énergie verte et l’économie verte, le gouvernement de l’Ontario a largement contribué à accroître la capacité de production d’énergie renouvelable de cette région. Selon une étude menée par l’Association des producteurs d’électricité de l’Ontario, les progrès réalisés depuis l’adoption de la Loi ont non seulement permis d’augmenter suffisamment la capacité de production d’électricité pour alimenter plus de huit millions de nouveaux foyers, mais aussi de créer près de 180 000 emplois directs et indirects dans les secteurs de l’énergie solaire et éolienne, dont ont pu bénéficier les communautés autochtones. Au cours des huit dernières années, la croissance du secteur des énergies renouvelables a entraîné la création de 15 300 emplois directs pour les Canadiens autochtones et généré près de 842 millions de dollars en revenus d’emploi.

Forrest y voit une occasion d’avoir une carrière enrichissante dans l’un des secteurs en croissance au Canada, tout en vivant en accord avec ses croyances. Il étudie présentement au Collège Fanshawe, à London, en Ontario, où il aspire à devenir technicien en énergie renouvelable, plus particulièrement dans le secteur de l’énergie éolienne.

Forrest a trouvé sa vocation en participant au programme Relay Education qui incite les jeunes à explorer les carrières qui ont des répercussions positives sur l’environnement. Chaque année, grâce au parrainage de la Banque Scotia, Relay Education organise des ateliers et des programmes éducatifs destinés aux jeunes autochtones afin de les renseigner sur les possibilités de carrière dans le secteur en croissance de l’énergie renouvelable, de promouvoir la conservation de l’énergie et de leur montrer comment ils peuvent contribuer à la lutte contre les changements climatiques. L’an dernier, 215 jeunes des Premières Nations ont participé au programme en Ontario.

Le programme suscite un intérêt pour ce cheminement de carrière auprès d’un bon nombre de participants. Selon une étude menée par Relay Education, six mois après avoir suivi le programme, près de 65 % des participants ont mentionné qu’ils étaient « intéressés » ou « très intéressés » par une carrière dans le secteur des emplois verts. Selon Forrest, cet engouement est un bon indice des valeurs environnementales qui sont véhiculées par ses camarades.

Même si les participants décident de suivre un parcours professionnel différent, Forrest croit que ce programme joue un rôle important. « Ce programme donne l’occasion aux jeunes autochtones d’être mieux éduqués et d’avoir une meilleure perspective sur les problèmes mondiaux.