L’accélération de la transformation numérique qui découle de la pandémie amène les entreprises en démarrage à redéfinir rapidement leurs modèles d’affaires afin de les adapter à la nouvelle réalité. Toutefois, ce défi présente des occasions pour les entrepreneurs.

Ce message clé a été lancé lors d’une récente discussion virtuelle du Canadian Club de Toronto qui s’est penchée sur des conseils et des pratiques exemplaires pour les entreprises en démarrage ainsi que sur la manière d’aider les entrepreneures à réussir.

Gillian Riley, présidente et chef de la direction de Tangerine, a participé à la discussion avec Sabrina Geremia, vice-présidente et directrice nationale de Google Canada, et Arati Sharma, directrice du marketing produit de Shopify, et a déclaré qu’il n’a fallu que cinq mois pour mettre en place cinq ans de changements. Selon elle, cette capacité d’adaptation et de résilience sera essentielle pour l’avenir.

« Ce virage, qui s’est imposé dans de nombreuses sphères de nos vies, peut s’avérer compliqué et effrayant, mais peut aussi présenter une belle occasion », a affirmé Mme Riley qui est aussi cadre responsable de L’initiative Femmes de la Banque Scotia.

Jeunes entreprises canadiennes – conseils et pratiques exemplaires [Vidéo en anglais]
Video, Jeunes entreprises canadiennes – conseils et pratiques exemplaires [Vidéo en anglais]

« Cela force vraiment les gens à trouver des façons inédites et convaincantes de créer de la valeur pour les clients », a déclaré Mme Riley. « Si vous réussissez à trouver un créneau assez porteur, qu’il soit nouveau ou réinventé, foncez! Je pense que la créativité et les idées novatrices ont davantage leur place en ces moments que nous traversons. »

Elle a ajouté que la manière dont nous vivons et travaillons tous a changé, et que les occasions de créer de nouvelles valeurs favoriseront le développement de l’innovation – un élément qui sera essentiel à mesure que nous traversons la pandémie et que nous renforçons notre résilience.

 « Les personnes résilientes examinent immédiatement le problème. Elles cherchent à le résoudre et se demandent quelle leçon elles peuvent en tirer », a-t-elle renchéri en se référant à une citation qui résonne chez elle en ces temps difficiles.

Lors de sa participation à la table ronde, Gillian Riley, présidente et chef de la direction de Tangerine, a déclaré qu’il n’a fallu que cinq mois pour mettre en place cinq ans de changements, et que cette capacité d’adaptation et de résilience sera essentielle pour l’avenir.

Il est généralement difficile de faire prospérer une entreprise en démarrage, mais encore plus durant une pandémie. Le coronavirus a également déclenché une crise économique qui a touché de façon disproportionnée des secteurs, comme le voyage et le tourisme, où les femmes sont plus nombreuses.

Toutefois, Mme Geremia pense que « c’est le meilleur moment » pour démarrer une entreprise. 

« Les signes quant aux secteurs qui sont en plein essor et qui offrent de nombreuses perspectives sont très clairs… Il y a tellement de nouveaux domaines intéressants », a-t-elle affirmé.

Elle a cité, entre autres, Airbnb et Uber qui sont apparues après la crise financière de 2008.

 « Ce qu’il y a de formidable dans ces moments difficiles que nous traversons – et je le dis sans oublier tous ceux qui parmi vous sont éprouvés –, c’est que les obstacles au lancement d’une entreprise n’ont jamais été aussi surmontables », a ajouté Mme Geremia.

Elle a ajouté qu’aujourd’hui par exemple, les entreprises peuvent tirer parti de l’infrastructure infonuagique ou faire appel à des compagnies comme Shopify pour créer une plateforme professionnelle de commerce électronique. 

Selon elle, les principes de base pour le démarrage d’une entreprise, à savoir une stratégie efficace, une vision du leadership et un financement, restent toutefois les mêmes.

Mme Riley, qui a fondé L’initiative Femmes de la Banque Scotia après avoir constaté à quel point il était difficile pour les entrepreneures d’obtenir des fonds, a conclu que le leadership était la clé du financement. Lancée en décembre 2018, l’initiative vise à verser 3 milliards de dollars à des entreprises dirigées par des femmes au cours des trois premières années du programme. Jusqu’à présent, les deux tiers de ces fonds ont été octroyés.

Mme Riley a ajouté que lorsque l’on s’adresse à des bailleurs de fonds potentiels, il est essentiel de leur présenter les personnes qui vont faire de cette vision une réalité et de les rassurer quant à la réalisation du projet.

« Selon moi, pour réussir sa présentation, il faut avant tout montrer son leadership et sa détermination. »

Les conseils clés Gillian Riley, chef de la direction de Tangerine, aux entreprises en démarrage :

  • « Vous devez éviter le jargon et avoir des présentations simples, directes et transparentes, tout en vous assurant de communiquer l’information de manière succincte. »
  • « Soyez franches au sujet des risques et de ce qui entrave la réussite. Restez ouvertes et préparez de bonnes réponses sur la façon d’atténuer ces risques. »
  • « Faites preuve d’assurance et de leadership pour montrer que vous êtes une fondatrice d’entreprise apte à livrer la marchandise. Je pense que c’est la meilleure façon de réussir votre présentation. »
  • « Exercez-vous avant votre présentation. »   
  • « Ne vous découragez pas. Foncez! »