Après des mois de calme, il n’est pas étonnant de voir à quel point les Canadiens ont hâte de sortir de la maison pour dépenser l’argent qu’ils ont épargné durant la pandémie.

Mais même les petits achats impulsifs peuvent très vite s’accumuler si vous en faites trop à la fois. Si vous remarquez que le solde de votre compte bancaire diminue rapidement ou que vous vous approchez dangereusement de votre limite de crédit, il est temps de vous ressaisir et d’élaborer un plan qui vous permettra de mieux gérer vos économies.

Voici quelques conseils qui vous aideront à épargner et à refréner votre envie de faire des folies.

Obtenez une prime de bienvenue de 350 $ avec le forfait Ultime de la Banque Scotia* 

 

* Des conditions s’appliquent.

Suivre ses achats

Le fait de consigner vos dépenses, manuellement ou au moyen d’une application, peut vous aider à mieux comprendre vos habitudes ou l’utilisation que vous faites de votre argent. C’est aussi une bonne façon de déterminer si vos petites dépenses ou vos achats impulsifs vous coûtent plus cher que vous ne le pensez.

Un registre de vos dépenses est également utile pour gérer les impulsions qui sont à la base de certains de vos achats les plus coûteux. En les notant et en réfléchissant aux raisons qui vous ont poussé à les faire ainsi qu’à la leçon que vous avez tirée de cette expérience, vous aurez peut-être assez de recul pour comprendre vos motivations.

Voir la vidéo: Qu’est-ce qu’un budget?

Insert heading text

with an optional subtitle

Visualiser son avenir

AUne autre stratégie efficace pour résister à l’envie de trop dépenser est d’imaginer l’avenir et d’habituer votre esprit à se souvenir des objectifs que vous ne visez pas seulement pour demain, mais pour les années à venir.

Par exemple, si vous essayez de vous libérer de vos dettes, imaginez tout ce que vous pourrez vous offrir une fois que vous y serez parvenu. Une étude publiée en 2011 (en anglais seulement) a révélé que le fait de regarder une image vieillie de vous-même peut vous amener à porter un regard plus vers l’avenir. Cela aura pour conséquence de vous motiver davantage à épargner pour la retraite et d’autres dépenses pouvant survenir plus tard.

Avez-vous un plan financier qui vous permettra d’atteindre vos objectifs plus tard? Communiquez avec un conseiller de la Banque Scotia pour obtenir de l'aide.

Voir la vidéo: Comment puis-je collaborer avec un conseiller en services bancaires?

Insert heading text

with an optional subtitle

Tenir compte de l’environnement dans lequel les dépenses sont effectuées

Vous êtes plus susceptible de dépenser excessivement si vous avez faim, si vous êtes fatigué ou si vous avez une baisse de moral. Pensez à manger une collation avant de vous rendre à l’épicerie ou à faire une marche avant d’aller dans votre magasin préféré.

Les personnes avec qui vous faites vos courses ou vos sorties au restaurant peuvent également influencer l’ampleur de vos dépenses. Soyez donc vigilant. Une étude récente publiée dans le Journal of Retailing and Consumer Services, par exemple, a démontré que les enfants sont particulièrement doués pour inciter les adultes qui s’occupent d’eux à dépenser plus.

Se méfier des dépenses faciles

L’un de plus grands obstacles que vous devez surmonter est celui des dépenses qui se font tellement facilement que vous y réfléchissez à peine. Les magasins le savent bien et ils mettent tout en œuvre pour rendre votre expérience à la caisse aussi rapide et harmonieuse que possible.

Les dépenses « faciles » ont un pouvoir : les achats en ligne qui se font en un seul clic produisent une facture salée puisque vous déboursez des centaines de dollars en quelques secondes. Mais même si vous vous déplacez en magasin, vous pouvez tomber dans le piège si le passage à la caisse se fait facilement et que vous n’avez pas le temps de réfléchir avant de sortir votre carte de paiement. De nombreux magasins ayant considérablement augmenté la limite des opérations sans contact durant la COVID-19, il est encore plus simple de faire des folies en faisant passer sa carte devant le lecteur.

Heureusement, il existe des moyens de changer votre expérience de magasinage afin d’éviter des dépenses que vous pourriez regretter. La clé est de s’accorder un moment de pause pour se demander si cet achat en vaut vraiment la peine.

Lorsque vous magasinez en ligne par exemple, supprimez les renseignements de paiements que vous avez enregistrés sur le site Web d’un détaillant et rangez votre portefeuille dans une autre pièce afin que l’opération prenne plus de temps. Vous pouvez aussi laisser les articles dans votre panier une nuit au lieu de les payer immédiatement. Sinon, ajoutez-les à votre liste de souhaits pour ne pas les oublier.

De même, lorsque vous faites des achats en magasin, prenez l’habitude de bien réfléchir avant de passer à la caisse. Quand vous êtes prêt, promenez-vous dans les rayons pendant quelques minutes et calculez mentalement ou au moyen de votre calculatrice le montant total des articles dans votre panier. Posez-vous ensuite la question suivante : pouvez-vous vous permettre de les régler en totalité à l’échéance de votre carte ou devrez-vous vous endetter en payant des frais supplémentaires ou des intérêts? Demandez-vous aussi si votre budget vous permet la responsabilité d’achats plus importants avec des versements égaux.

Un plan de crédit à tempérament comme le service Paiement SélectMC* Scotia offert avec certaines cartes de la Banque peut être utile si vous avez besoin d’une plus grande marge de manœuvre pour payer des articles indispensables.

Obtenez une prime de bienvenue de 350 $ avec le forfait Ultime de la Banque Scotia*

 

* Des conditions s’appliquent.

Avec un plan qui vous explique comment dépenser votre argent judicieusement, vous pourrez profiter du déconfinement sans faire exploser votre budget.

Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers pour à mettre de l’ordre dans vos finances et préparer l’avenir