Chroniques bancaires

   



On ne cesse de nous répéter à quel point il est important d’assurer la sécurité de nos comptes et de nos renseignements financiers, mais comment faire pour y parvenir? 

En apprenant à repérer, à prévenir et à signaler les types de fraudes les plus communs, afin d’être plus vigilant et de se protéger contre la fraude.

Hameçonnage

Au téléphone, par courriel ou par message texte, les fraudeurs se font passer pour des représentants d’agences gouvernementales, de banques, de fournisseurs de services de communication ou d’autres entreprises, et incitent leurs victimes potentielles à fournir des renseignements personnels ou financiers, comme leurs noms d’utilisateur, leurs mots de passe, leurs numéros de carte de crédit ou de débit, leurs NIP et d’autres renseignements sensibles qui pourraient servir à commettre des crimes de nature financière. Veuillez noter que la Banque Scotia ne vous enverra jamais de courriel ou de message texte pour valider ou rétablir l’accès à votre compte en vous demandant vos mots de passe, vos NIP ou vos numéros de compte.

Faux fournisseur de service

Les fraudeurs se font passer pour un employé d’un fournisseur de services technologiques bien connu comme Microsoft ou Windows. Ils prétendent que l’ordinateur de la victime potentielle a été piraté et qu’il doit être réparé, moyennant des frais à payer par carte de crédit ou par virement de fonds. Les fraudeurs pourraient accéder à l’ordinateur de la victime à distance, lancer des programmes malicieux, modifier les réglages de l’ordinateur ou accéder aux renseignements personnels de la victime. 

Extorsion

Les fraudeurs vous contactent par téléphone, se font passer pour des employés de l’Agence du revenu du Canada (ARC), prétendent qu’il y a des erreurs dans certaines de vos déclarations de revenus antérieures et qu’un paiement est requis immédiatement. Ils menacent leur victime en l’informant qu’elle s’expose à des pénalités ou à des peines d’emprisonnement si elle omet d’effectuer le paiement requis. 

L’enquêteur bancaire

Les fraudeurs contactent des consommateurs par téléphone et leur demandent de les aider dans le cadre d’une enquête visant un employé d’une banque soupçonné de vol. Les fraudeurs demandent à leur victime de se rendre en succursale et d’effectuer un retrait en argent sans en dévoiler la raison au caissier, qui pourrait soi-disant être impliqué dans la fraude. Les fraudeurs demandent à leur victime de placer l’argent dans une enveloppe et de la remettre à l’«enquêteur» ou de leur envoyer l’argent par un service de télévirement, comme Western Union.

Fraude par courriel

Les victimes potentielles reçoivent un courriel non sollicité les informant qu’elles sont les bénéficiaires d’un héritage d’un parent éloigné ou qu’elles ont remporté un prix. Les fraudeurs demandent aux personnes ciblées de payer des frais initiaux avant que les fonds puissent être leur être transférés. 

Fraude amoureuse

Les fraudeurs se servent de sites de rencontres ou de réseautage pour cibler des victimes potentielles et communiquent avec elles durant des mois pour gagner leur confiance. Une fois que les fraudeurs ont gagné la confiance de leur victime, ils finissent par lui proposer une rencontre, mais lui demandent de payer certains frais de voyage ou de leur prêter de l’argent en raison d’un imprévu.

Prêts

Les consommateurs qui cherchent à obtenir un prêt peuvent tomber sur des offres de crédit provenant de publicités ou de sites Web frauduleux donnant l’impression de provenir d’institutions financières légitimes. Après qu’une victime eut fourni ses renseignements personnels et que sa prétendue demande de prêt eut été approuvée (elles le sont toutes), les fraudeurs l’informent que le prêt sera déposé dans son compte dans les 24 h suivant le paiement de frais initiaux. Une fois ce paiement reçu, les fraudeurs cessent de communiquer avec leur victime, qui ne verra jamais la couleur de l’argent du prêt.

Méfiez-vous des imposteurs

La Banque Scotia ne vous enverra jamais de textos ni de courriels pour valider ou rétablir l’accès à votre compte en vous demandant de divulguer :

  • votre mot de passe pour l’accès à Scotia en direct et aux services bancaires mobiles;
  • le numéro d’identification personnel (NIP) de votre Carte Scotia ou de vos cartes de crédit;
  • vos numéros de compte, quel que soit le type de compte.

Consultez notre Centre de sécurité pour signaler toute fraude ou toute activité suspecte, et pour en savoir plus sur les façons de vous protéger. 
 

 

Avertissement : Le présent document est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être réputé offrir des conseils en placement, une garantie pour l’avenir ou des recommandations d’achat ou de vente. Les renseignements présentés, notamment ceux ayant trait aux taux d’intérêt, à la conjoncture des marchés, aux règles fiscales et à d’autres facteurs liés aux placements, peuvent changer sans préavis, et La Banque de Nouvelle-Écosse n’est pas tenue de les mettre à jour. Même si les renseignements de tiers contenus dans le présent document proviennent de sources jugées fiables à la date de publication, La Banque de la Nouvelle-Écosse ne garantit pas leur fiabilité ni leur exactitude. Les lecteurs sont invités à consulter leur propre conseiller professionnel pour obtenir des conseils financiers, des conseils de placement ou des conseils fiscaux adaptés à leurs besoins. Ainsi, il sera tenu compte de leur situation, et les décisions seront fondées sur l’information la plus récente.