Pan Gi Park

Transcription

Je m’appelle Pan Gi, je viens de la Corée du Sud et je vis à Calgary. Je suis venu ici pour poursuivre mes études en Amérique du Nord et vivre dans un pays qui offre une réelle qualité de vie.

Plus particulièrement, dans ma vie quotidienne, je passe plus de temps avec ma famille que lorsque nous vivions en Corée. Là-bas, je passais la majeure partie de mon temps au travail, alors qu’ici je peux consacrer mes temps libres avec ma femme et mes enfants.

Ça, c’est un parc près de ma maison, à cinq minutes de marche. Habituellement, je viens jouer ici avec mes enfants la fin de semaine mais aussi après le travail. Mes enfants adorent jouer à cet endroit, et surtout au soccer.

J’étais un peu inquiet de passer mon premier hiver au Canada mais, en fin de compte, tout s’est bien passé. En fait, je me suis habitué graduellement aux abondantes chutes de neige de la région de Calgary, ainsi qu’au froid glacial. Je vis ici depuis six ans et maintenant je peux dire que ce n’est pas si mal.

Aussi, pour ce qui est du logement, les maisons sont plus spacieuses à Calgary qu’en Corée. Là-bas, je vivais dans un appartement petit et dispendieux. Et les maisons en Corée peuvent être plus dispendieuses qu’ici. Voici le centre-ville de Calgary et plus d’un million de personnes vivent dans cette ville. La plupart des gens sont liés à l’industrie pétrolière et gazière. J’habite à quarante-cinq minutes de route du centre-ville mais la fin de semaine, le trajet ne prend que vingt-cinq minutes. Avec les embouteillages, un trajet de quarante-cinq minutes n’est pas trop mal.

Il y a plusieurs restaurants coréens à Calgary et on trouve aussi de nombreuses épiceries coréennes. Voici un des marchés coréens. Il n’est pas très grand mais vous pouvez y trouver à peu près tout ce qu’il faut pour cuisiner à la coréenne. C’est dans ce quartier que les commerces et les autres établissements coréens sont concentrés.

Actuellement, il y a beaucoup d’activité à Calgary et, en raison d’une pénurie de main d’œuvre, il y a beaucoup plus de possibilités de trouver un emploi. Particulièrement dans certains domaines, comme le génie. Si vous êtes ingénieur, Calgary est le pôle d’attraction de l’industrie pétrolière. Je travaille actuellement pour une firme de génie qui est liée à PetroCan. Je pense qu’il est plus facile pour moi d’avoir un emploi ici que dans d’autres grandes villes.

Dans mon cas, après mon arrivée ici, il m’a fallu un mois et demi pour trouver un emploi. Je crois que j’ai eu de la chance parce que je n’avais pas de références ou d’amis dans cette ville. Le réseautage est très important pour la recherche d’emploi. Il vous faut des références d’amis ou d’un ex-employeur. Or, les immigrants n’ont souvent pas de références d’employeurs canadiens. Leur recherche d’emploi est donc plus difficile.

Il y a quelques ressources pour aider les nouveaux arrivants ici. D’abord, il y a la Calgary Korean Association pour les immigrants coréens. Puis, la Calgary Expert Society of Canada (CESC), une société d’ingénieurs et de professionnels pour des emplois spécialisés. Enfin, il y a le Bow Valley Work Experience Program, un programme parrainé par le gouvernement et organisé par le Bow Valley College. J’ai entendu dire que plusieurs personnes ont trouvé des emplois grâce à ce programme. Celui-ci offre des stages de travail de cinq ou six semaines, qui permettent aux participants de se trouver un emploi.

Si je pense à ma situation d’il y a dix ans, je referais la même chose. J’aime vivre ici. Je peux dire que j’ai réussi et que je suis heureux.