Investisseurs en actions

Les analystes ci-dessous sont chargés de la recherche sur la Banque Scotia. Les opinions, les estimations et les prévisions concernant les résultats financiers de la Banque Scotia émises par ces analystes reflètent leur avis personnel et ne représentent pas nécessairement les opinions, les estimations et les prévisions de la Banque Scotia.

Analystes

Société

Analyste

Bank of America, Merrill LynchEbrahim H. Poonawala
Barclays CapitalJohn Aiken
BMO Marchés des capitauxSohrab Movahedi
Canaccord GenuityScott Chan
CITI ResearchStefan Nedialkov
Cormark SecuritiesMeny Grauman
Credit SuisseNick Stogdill
Eight CapitalSteve Theriault
Financière Banque NationaleGabriel Dechaine
Marchés mondiaux CIBCRob Sedran
RBC Marchés des CapitauxDarko Mihelic
TD SecuritiesMario Mendonca
Valeurs mobilières DesjardinsDoug Young
Veritas ResearchNigel D’Souza
Centre de contact aux actionnaires

Pour vos questions et demandes de renseignements

Actions ordinaires - Cours de clôture

Historique des cours de clôture quotidiens (depuis 1983) des actions ordinaires de la Banque Scotia négociées à la Bourse de Toronto.

Investisseurs en actions

La Banque Scotia a comme politique de verser des dividendes proportionnels aux bénéfices, tout en maintenant une réserve de capitaux suffisante pour assurer sa croissance et la protection des déposants. 

Jumelée à la forte croissance des bénéfices de la Banque, cette politique a permis une augmentation des dividendes 43 fois au cours des 45 dernières années, ce qui constitue l'un des taux de croissance des dividendes les plus constants parmi les grandes sociétés canadiennes.

À cet égard, voici un récapitulatif de la progression des dividendes trimestriels par action ordinaire pour les exercices compris entre 2016 et 2019.

Exercice 2019

Deuxième trimestre – augmentation de 85 cents à 87 cents.

Exercice 2018

Quatrième trimestre – augmentation de 82 cents à 85 cents.
Deuxième trimestre – augmentation de 79 cents à 82 cents.

Exercice 2017

Quatrième trimestre – augmentation de 76 cents à 79 cents. 
Deuxième trimestre – augmentation de 74 cents à 76 cents.

Exercice 2016

Quatrième trimestre – augmentation de 72 cents à 74 cents. 
Deuxième trimestre – augmentation de 70 cents à 72 cents.

La Banque a versé des dividendes aux porteurs d'actions ordinaires chaque année depuis sa fondation en 1832.

Dividendes trimestriels (tels que déclarés) par action ordinaire (de 2016 à aujourd'hui)

Exercices financiers

$CAN

2016 2017 2018 2019

T1

0,70

0,74

0,79

0,85

T2

0,72

0,76

0,82

0,87

T3

0,72

0,76

0,82

0,87

T4
0,74
0,79
0,85  

 

Date de clôture des registres et date de paiement des dividendes (actions ordinaires et privilégiées)

Sous réserve de l'approbation du Conseil d'administration, la date de paiement des dividendes déclarés sur les actions ordinaires et privilégiées est habituellement le troisième jour ouvrable précédant la fin du dernier mois de chaque trimestre de l'exercice. Les trimestres de l'exercice de la Banque prennent fin aux mois de janvier, avril, juillet et octobre.

La date de clôture des registres est fixée au premier mardi du mois au cours duquel sont payés les dividendes.

Dates de paiement des dividendes sur les actions ordinaires et privilégiées pour l'exercice 2019

(sous réserve de l'approbation du conseil d'administration)

Déclaration du dividende

Date ex-dividende

Clôture des registres

Paiement

27 novembre 2018

31 décembre 2018

2 janvier 2019

29 janvier 2019

26 fevriér 2019

1 avril 2019

2 avril 2019

26 avril 2019

28 mai 2019

28 juin 2019

2 juillet 2019

29 juillet 2019

27 août 2019

30 septembre 2019

1 octobre 2019

29 octobre 2019

Imposition des dividendes

La Loi de l'impôt du Canada ainsi que la législation fiscale de la majorité des provinces prévoient une réduction du taux d'imposition applicable aux dividendes admissibles versés aux contribuables canadiens. Tous les dividendes versés en 2006 par La Banque de Nouvelle-Écosse et ses filiales constituent des dividendes admissibles. Tous les dividendes versés ultérieurement constitueront également des dividendes admissibles, à moins d'indication contraire.

Service de dépôt direct

Les porteurs d'actions inscrits peuvent faire déposer directement leurs dividendes dans des comptes tenus par des institutions financières membres de l'Association canadienne des paiements.

Il leur suffit, à cet effet, d'écrire, de téléphoner ou de télécopier à l'Agent des transferts :

Société de fiducie Computershare du Canada

100, avenue University, 8e étage
Toronto (Ontario), Canada
M5J 2Y1

Téléphone : 1-877-982-8767
Télécopieur : 1-888-453-0330
Courriel : service@computershare.com

Shareholder Contact Information

Contact information for shareholders questions and inquiries.

Dividend and Share Purchase Plan

Common and preferred shareholders wishing to acquire additional common shares of the Bank may take advantage of a cost-free Dividend and Share Purchase Plan

Common Share - Closing Prices

A history of the daily closing prices (1983 - present) for the Bank's common share traded on the Toronto Stock Exchange.

Les porteurs inscrits d'actions privilégiées de la Banque Scotia peuvent acquérir des actions ordinaires de la Banque par le biais du Régime de dividendes et d'achat d'actions.

Toutes les émissions d'actions privilégiées de la Banque Scotia en circulation sont à dividende non cumulatif.

Pour l'exercice 2019, les dates de paiement et de clôture des registres sont les suivantes :

 

Date de clôture
des registres

Date de paiement

Séries

30 - 34, 36, 38, 40

30 - 34, 36, 38, 40

Janvier

2

29

Avril

2

26

Juillet

2

29

Octobre

1

29

Le Groupe Banque Scotia compte plusieurs émissions d'actions privilégiées différentes (énumérées ci-dessous). Pour connaître les principales caractéristiques de chaque série, veuillez cliquer ici.

des actions privilégiées de la Banque Scotia, 
série 30 (ou BNS.PR.Y), code CUSIP 064149 63 6, 
série 31 (ou BNS.PR.D), code CUSIP 064149 62 8, 
série 32 (ou BNS.PR.Z), code CUSIP 064149 61 0,
série 33 (ou BNS.PR.F), code CUSIP 064149 59 4,
série 34 (ou BNS.PR.E), code CUSIP 064149 55 2,
série 36 (ou BNS.PR.G), code CUSIP 064151 20 2,
série 38 (ou BNS.PR.H), code CUSIP 064151 11 1,
série 40 (ou BNS.PR.I), code CUSIP 06415E 30 3.

Imposition des dividendes

La Loi de l'impôt du Canada ainsi que la législation fiscale de la majorité des provinces prévoient une réduction du taux d'imposition applicable aux dividendes admissibles versés aux contribuables canadiens. Tous les dividendes versés en 2006 par La Banque de Nouvelle-Écosse et ses filiales constituent des dividendes admissibles. Tous les dividendes versés ultérieurement constitueront également des dividendes admissibles, à moins d'indication contraire.

Shareholder Contact Information

Contact information for shareholders questions and inquiries.

Dividend and Share Purchase Plan

Common and preferred shareholders wishing to acquire additional common shares of the Bank may take advantage of a cost-free Dividend and Share Purchase Plan

La plupart des documents de la Banque Scotia sont disponibles en version imprimée et sous forme électronique. Seuls le Rapport annuel et les rapports trimestriels de la Banque Scotia sont offerts en version imprimée.

Les documents offerts sous forme électronique sont les communiqués de presse et les bénéfices trimestriels.

Vous pouvez obtenir des exemplaires des communiqués de presse de la Banque Scotia par courriel le jour même grâce au service «Hot Off the Wire» de Marketwired. Inscrivez-vous dès maintenant au service «Hot Off the Wire» afin de recevoir les nouveautés de la Banque Scotia!

Les actionnaires peuvent obtenir sur demande et sans frais une copie papier des états financiers consolidés annuels audités de l'exercice 2018 de la Banque Scotia et du rapport de gestion s'y rattachant en communiquant avec le service Relations avec les investisseurs au 416‑775‑0798 ou à l'adresse investor.relations@scotiabank.com.

Accès rapide

Rapports annuels

Résultats financiers 

Investisseurs dans les titres à revenu fixe

  • Présentation aux investisseurs dans les titres à revenu fixe
  • Cotes de crédit
  • Programmes de financement
  • Information sur le capital réglementaire

Événements et présentations

  • Assemblée générale annuelle
  • Présentations devant les membres de la communauté financière

Foire aux questions

Historique des acquisitions

Placements éthiques

Énoncés prospectifs

À l’occasion, nos communications publiques comprennent des énoncés prospectifs verbaux ou écrits. Le présent document renferme ce genre d’énoncés, qui peuvent également être intégrés à d’autres documents déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou à d’autres communications. De plus, des représentants de la Banque peuvent fournir verbalement des énoncés prospectifs à certains analystes, investisseurs, médias et autres intervenants. De tels énoncés sont formulés aux termes des règles d’exonération de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de toute loi pertinente sur les valeurs mobilières en vigueur au Canada. Les énoncés prospectifs peuvent comprendre, notamment, les énoncés formulés dans le présent document, dans le rapport de gestion de la Banque figurant dans son rapport annuel 2018 à la rubrique « Perspectives », ainsi que dans tout autre énoncé concernant les objectifs de la Banque, les stratégies qu’elle emploie pour les atteindre, le contexte réglementaire dans lequel la Banque exerce ses activités, ses résultats financiers prévisionnels et les perspectives à l’égard des activités de la Banque et de l’économie du Canada, des États-Unis et du monde entier. On reconnaît habituellement les énoncés prospectifs à l’emploi de termes ou d’expressions comme « croire », « prévoir », « s’attendre à », « envisager », « avoir l’intention de », « estimer », « projeter », « planifier », « viser » et autres expressions similaires ainsi que par la conjugaison des verbes au futur et au conditionnel comme « devrait » et « pourrait ».

Du fait de leur nature, les énoncés prospectifs exigent que nous posions des hypothèses et sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents qui donnent lieu à la possibilité que les prédictions, les prévisions, les projections, les attentes ou les conclusions se révèlent inexactes, que nos hypothèses puissent être incorrectes et que nos objectifs de performance financière, notre vision et nos objectifs stratégiques ne puissent être atteints.

Nous conseillons aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés étant donné que les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes, des cibles, des estimations et des intentions exprimées dans ces énoncés prospectifs en raison de divers facteurs de risque, dont plusieurs sont indépendants de notre volonté et dont l’incidence peut être difficile à prévoir.

Les résultats futurs liés aux énoncés prospectifs peuvent être influencés par de nombreux facteurs, dont, sans s’y limiter, les conditions générales de l’économie et du marché dans les pays où nous exerçons nos activités; les variations des taux de change et d’intérêt; la hausse des coûts de financement et de la volatilité en raison de l’illiquidité du marché et de la concurrence pour le financement; le défaut de tiers de respecter leurs obligations envers la Banque et envers les sociétés membres de son groupe; les changements apportés aux politiques monétaires, fiscales ou économiques et les modifications apportées aux lois fiscales et aux interprétations connexes; les changements apportés aux lois et à la réglementation ou aux attentes et exigences prudentielles, y compris les exigences et les lignes directrices relatives aux fonds propres, aux taux d’intérêt et à la liquidité, ainsi que l’incidence de ces changements sur les coûts de financement; les changements aux notations de crédit qui nous sont attribuées; le risque d’exploitation et le risque lié aux infrastructures; le risque de réputation; l’exactitude et l’exhaustivité de l’information que la Banque reçoit sur sa clientèle et ses contreparties; la mise au point et le lancement de nouveaux produits et services en temps opportun; notre capacité à réaliser nos plans stratégiques, notamment à mener à terme les acquisitions et les cessions, ce qui comprend l’obtention des approbations des autorités de réglementation; les principales estimations comptables et l’incidence des modifications des normes comptables, des règlements et des interprétations connexes sur ces estimations; l’activité sur les marchés financiers mondiaux; la capacité de la Banque à recruter, à former et à conserver des dirigeants clés; l’évolution de divers types de fraude ou d’autres activités criminelles auxquels la Banque est exposée; les perturbations et les attaques (notamment les cyberattaques) visant les technologies de l’information, l’accès au réseau ou les autres systèmes ou services de communication vocaux ou de données de la Banque ou visant Internet; l’augmentation de la concurrence dans tous nos secteurs géographiques et d’activité, notamment en provenance de concurrents offrant des services bancaires par Internet et par appareil mobile et de concurrents non conventionnels; l’exposition liée aux enjeux réglementaires et aux litiges importants; la survenance de catastrophes naturelles ou non et les réclamations découlant de ces événements; de même que la capacité de la Banque à prévoir et à gérer les risques que comportent ces facteurs. Une grande partie des activités de la Banque consiste à consentir des prêts ou à affecter autrement ses ressources à certains secteurs, entreprises ou pays. Tout événement imprévu touchant ces emprunteurs, secteurs ou pays risque d’avoir une incidence défavorable importante sur les résultats financiers de la Banque, sur ses activités, sur sa situation financière ou sur sa liquidité. Ces facteurs, et d’autres encore, peuvent faire en sorte que la performance réelle de la Banque soit, dans une mesure importante, différente de celle envisagée par les énoncés prospectifs. La Banque tient à préciser que la liste ci-dessus n’est pas une liste exhaustive de tous les facteurs de risque et autres facteurs potentiels pouvant avoir une incidence négative sur ses résultats. Pour plus de renseignements, il y a lieu de se reporter à la rubrique « Gestion du risque » du rapport annuel 2018 de la Banque, compte tenu des ajouts figurant dans les rapports trimestriels.

Les hypothèses économiques importantes sous-jacentes aux énoncés prospectifs figurant dans le présent document sont présentées dans le rapport annuel 2018 à la rubrique « Perspectives », compte tenu des ajouts figurant dans les rapports trimestriels. Ces rubriques « Perspectives » sont fondées sur les opinions de la Banque et leur réalisation est incertaine. Le lecteur est prié de tenir compte des facteurs susmentionnés à la lecture de ces rubriques.

Lorsqu’ils se fient à des énoncés prospectifs pour prendre des décisions à l’égard de la Banque et de ses titres, les investisseurs et les autres personnes doivent se pencher diligemment sur ces facteurs, ainsi que sur d’autres incertitudes et éventualités. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document reflètent l’avis de la direction à la date des présentes seulement et sont présentés dans le but d’aider les actionnaires de la Banque et les analystes à comprendre la situation financière de la Banque, ses objectifs et ses priorités ainsi que sa performance financière prévisionnelle aux dates indiquées et pour les périodes closes à ces dates, et ils peuvent ne pas convenir à d’autres fins. Sauf si la loi l’exige, la Banque ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs verbaux ou écrits qui peuvent être faits de temps à autre par elle ou en son nom.

Le lecteur trouvera d’autres renseignements sur la Banque, y compris sa notice annuelle, sur le site Web de SEDAR, au www.sedar.com, ainsi que dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.