Cinq conseils éprouvés pour gérer les fluctuations du marché

La volatilité du marché est perturbante, même pour l'investisseur le plus avisé. Cet article regroupe des conseils clés sur la façon de gérer les fluctuations – et d'en tirer potentiellement profit

Le placement est indissociable de la volatilité, tout comme la voiture l'est de son moteur. Qu'on le veuille ou non, les deux vont de pair. Doit-on pour autant s'abstenir d'investir pour éviter la volatilité à tout prix? L'incertitude du marché peut évidemment susciter la panique et mener à de mauvaises décisions de placement. Toutefois, en prenant l'incertitude économique à court terme pour ce qu'elle est, vous pouvez veiller à ce qu'elle ne perturbe pas votre plan personnalisé à long terme. Voici cinq principes éprouvés qui vous aideront à garder une vue d'ensemble :

« L’investissement est plus intelligent quand il est plus efficace. »



– Warren Buffett, investisseur milliardaire



1. Restez calme et gardez le cap

Les investisseurs ressentent généralement une perte financière environ deux fois et demie plus durement qu'un gain de la même ampleur*. Naturellement, bon nombre de personnes passent par toute une gamme d'émotions en ce qui a trait à leurs placements (comme l'illustre le schéma ci-dessous), ce qui peut se traduire par de mauvaises décisions d'achat et de vente. En reconnaissant ces émotions durant les périodes de volatilité, vous pourrez rester sur la bonne voie, loin du cycle des émotions des investisseurs.

  • * Source : KAHNEMAN, Daniel, et Amos TVERSKY. « Prospect Theory: An Analysis of Decisions Under Risk », Econometrica, vol. 47, no 2, p. 263–91.
  • 2. C'est le temps passé sur le marché qui compte

    Pourquoi est-ce une mauvaise idée de réduire automatiquement vos placements lorsque l'incertitude s'empare des marchés? Parce que tenter d'anticiper les hauts et les bas du marché, c'est un peu comme lancer les dés, et rester à l'écart pourrait vous coûter cher.

    L'image ci-dessous montre le manque à gagner, sur une période de dix ans, si vous vous retirez du marché pendant seulement quelques jours alors que celui-ci atteint un sommet. Maintenir ses placements – ou encore « sourire et endurer » – peut se traduire par des résultats plus intéressants.

  • Source : Bloomberg. Indice composé de rendement total S&P/TSX, du 30 novembre 2006 au 30 novembre 2016. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Le rendement présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. La valeur du placement est établie compte tenu de la capitalisation quotidienne des rendements. L’incidence de rater les 10, 20 et 30 meilleures journées ne tient pas compte des plus hauts rendements quotidiens pour chacune des périodes.
  • 3. Gérez le risque au lieu de l'éviter

    Lorsqu'il est question de placement, le terme « risque » est lourd de sens – et généralement mal compris. Par exemple, la volatilité est souvent perçue comme étant synonyme de risque; or, celle-ci mesure simplement la fluctuation d'un rendement. Elle obnubile parfois les investisseurs, qui auraient plutôt intérêt à se soucier de la perte en capital permanente. Certains croient pouvoir limiter le risque en réduisant leur exposition aux titres « risqués », mais négligent les autres types de risques, comme celui lié à la longévité (c'est-à-dire le risque de survivre à son épargne).

    Qu'on le veuille ou non, les placements comportent toujours des risques : l'un ne vient pas sans l'autre. La clé du succès à long terme est de gérer son exposition au risque par la diversification et en faisant du temps son allié.

    Bien que le rendement d'un portefeuille varie considérablement d'une année à l'autre, le portefeuille équilibré moyen affichera, à long terme, moins de rendements négatifs qu'un portefeuille entièrement constitué d'actions. Les graphiques ci-dessous illustrent ce concept.



  • 1 D’après les rendements annualisés sur trois ans de l’indice composé de rendement total S&P/TSX pour les périodes terminées le 31 décembre de 1960 à 2016. 2 D’après les rendements annualisés sur trois ans d’un portefeuille constitué à 50 % de l’indice composé de rendement total S&P/TSX et à 50 % de l’indice composé des titres à revenu fi xe canadiens pour les périodes terminées le 31 décembre de 1960 à 2016. Les titres composés à revenu fi xe canadiens sont constitués à 80 % de l’indice obligataire à long terme FTSE TMX Canada et à 20 % de l’indice du marché hypothécaire résidentiel canadien TMX pour les années 1960 à 1980; ils sont composés à 100 % de l’indice obligataire universel FTSE TMX Canada pour les années 1981 à 2016. Source : Morningstar. Le rendement est calculé en monnaie canadienne. Il présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. Les exemples sont hypothétiques et présentés à titre indicatif seulement. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.


  • Source : Morningstar. Le rendement est calculé en monnaie canadienne. Il présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. Les exemples sont hypothétiques et présentés à titre indicatif seulement. Il n'est pas possible d'investir directement dans un indice.
  • 4. Mettez la diversification à votre service

    Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, voilà ce qu'est la diversification. En fait, il s'agit d'une technique qui consiste à avoir un portefeuille constitué de différents types de placements, ce qui aide à lisser son rendement au fil du temps.

    Des placements qui réagissent différemment aux tendances économiques ou qui ont une corrélation négative les uns envers les autres créent un effet de balancier : ainsi, lorsqu'un type d'actif chute, l'autre grimpe et contrebalance en partie les effets négatifs. Comme l'illustre le tableau ci-dessous, un portefeuille diversifié entre différentes catégories d'actif vous permet de participer aux gains des catégories les plus performantes chaque année, tout en atténuant l'incidence des catégories les moins performantes.



  • Source : Morningstar. Prix en dollars canadiens au 31 décembre 2015. Le rendement présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. Le rendement annuel est composé mensuellement. Les catégories d'actif sont représentées par l'indice indiqué; le portefeuille équilibré est purement hypothétique. L'information est présentée à titre indicatif seulement. Il n'est pas possible d'investir directement dans un indice.
  • 5. Adoptez une vision d'ensemble

    Les fluctuations à court terme peuvent vous faire perdre votre vision d'ensemble; c'est pourquoi vous devez demander conseil pour élaborer un plan personnalisé. Une recherche sur la valeur des conseils a révélé que les investisseurs qui recourent à un conseiller financier ou à un spécialiste, Gestion des avoirs non seulement épargnent à un taux plus élevé que les autres, mais ressentent aussi une plus grande confiance à l'égard de leur avenir financier.

    Prendre le temps de définir vos objectifs financiers et d'élaborer un plan pour les atteindre vous permettra de tenir le cap vers votre but d'épargne, que ce soit pour votre retraite, les études de vos enfants ou tout autre projet qui vous est cher.

    Comprendre vos réactions initiales aux hausses et aux baisses du marché peut vois aider à prendre des décisions de placement plus éclairées et à porter un regard plus objectif sur votre portefeuille.



    Maintenir ses placements durant les fluctuations du
    marché est simple, mais pas toujours facile.

    Communiquez dès aujourd’hui avec votre conseiller financier ou votre
    spécialiste, Gestion des avoirs pour établir un plan qui vous convient.