Dénicher de l’argent

Vous avez besoin de capital pour faire rouler votre entreprise? Ne cherchez pas tout de suite des sources externes, car l’argent pourrait se trouver juste là, sous votre nez : dans votre entreprise.

Avant de partir à la chasse au financement ou d’approcher une banque, vous devez savoir exactement ce dont vous avez besoin.

Combien pouvez-vous épargner?

Disons que vous avez besoin de 120 000 $ pour financer un projet. Pourriez-vous faire épargner 10 000 $ à votre entreprise chaque mois pendant un an? À court terme, vous pourriez :

  • sous-louer tout espace inutilisé à une autre entreprise;
  • réduire le nombre d’employés temporaires et répartir leurs tâches entre les employés à temps plein;
  • ne retenir que le personnel strictement nécessaire, ou voir si quelqu’un voudrait prendre une retraite anticipée (on ne sait jamais);
  • tenter de réduire vos principaux frais généraux, p. ex. les télécommunications, l’Internet, l’électricité ou le loyer, et lancer de nouveaux appels d’offres aux fournisseurs;
  • envisager d’autres sources de matériel et d’autres façons de réduire les coûts variables. N’hésitez pas à chercher de nouveaux fournisseurs, notamment en ligne, car vous pourriez tomber sur quelqu’un qui vend la même chose à moindre coût et vous ferait économiser beaucoup, surtout si vous avez de grosses factures de matériaux bruts. La fidélité à vos fournisseurs a ses limites (ceux-ci pourraient aussi baisser leur prix si vous menacez de les quitter).

Le secret d’une bonne évaluation des besoins, c’est l’exactitude et l’honnêteté.

  • Si possible, utilisez des données de référence pour mieux prévoir les coûts et le rendement du capital investi.
  • Estimez vos revenus et vos dépenses en tenant compte de l’inflation et de la hausse du prix des marchandises (vos dépenses augmenteront probablement un peu chaque année).
  • Éliminez toute dépense inutile pour réduire vos frais généraux et améliorer vos marges.
  • Demandez l’avis d’un comptable.

Avant de procéder

N’oubliez pas : le financement le moins risqué se trouve tout simplement dans vos actifs.

Si vous vous tournez vers un investisseur, vous devrez probablement lui céder une part de votre entreprise et un certain degré de contrôle. Quant aux prêteurs, ils vous factureront de l’intérêt – pour votre entreprise, ça revient à jeter de l’argent par les fenêtres.

Bref, vérifiez d’abord si vous pouvez obtenir les fonds nécessaires en vendant des actifs superflus, en restructurant vos coûts ou en épargnant pendant un certain temps.

Sources de capital

Voici quelques sources de capital inutilisées idéales pour les propriétaires avertis.

Stocks et autres actifs

Les surplus de stocks peuvent nuire à votre entreprise, notamment à cause des coûts d’entreposage et du risque de détérioration. D’ailleurs, si vous vous demandiez où part tout votre argent, vous avez peut-être votre réponse.

Si vos stocks n’ont pas un bon roulement et deviennent obsolètes, essayez de les vendre, de réduire vos commandes et d’accumuler des liquidités.

Songez à diminuer vos stocks grâce aux commandes juste-à-temps. Les fournisseurs sont de plus en plus capables de livrer de petites quantités quand vous en avez besoin, si vous êtes prêt à renoncer aux ristournes sur les gros achats. Si vous avez 240 000 $ de stocks et que vous pouvez rester à flot avec la moitié, vous venez de dégager les 120 000 $ dont vous avez besoin.

Raccourcir les cycles commerciaux

En percevant plus vite ce qui vous est dû, vous payerez moins d’intérêt sur l’argent emprunté et vous en gagnerez plus sur l’argent déposé en banque.

Voici quelques manières d’optimiser vos cycles commerciaux :

  • Envoyez vos factures le plus vite possible, quelle que soit l’échéance. Le client est plus susceptible de payer rapidement s’il reçoit la facture avant.
  • Demandez un paiement anticipé. La plupart des clients seront ravis de payer plus tôt s’ils peuvent se le permettre.
  • Récompensez les payeurs rapides, p. ex. avec un rabais sur les prochaines commandes ou un petit service gratuit.

Le bootstrapping

Le bootstrapping (de l’expression anglaise pull yourself up by your bootstraps, qui signifie « se débrouiller soi-même ») est une méthode populaire pour faire croître une entreprise à coût minime. Il s’agit de profiter de ressources gratuites, de demander des faveurs à des entreprises semblables, d’emprunter de l’équipement et d’utiliser d’autres moyens créatifs pour bâtir son entreprise sans se ruiner.

L’idée, c’est de faire des choix intelligents et économiques pour générer des revenus à peu de frais.

Voici quelques astuces :

  • Joignez-vous à une entreprise voisine pour offrir des promotions et des offres spéciales.
  • Partagez votre bureau avec des entreprises qui pensent comme vous.
  • Utilisez les médias sociaux pour accroître votre présence sur le marché.
  • Vendez l’équipement âgé ou désuet que vous n’avez pas utilisé dans la dernière année.
  • Si vous avez vraiment besoin d’argent, vous pouvez aussi vendre de l’équipement ou des actifs de valeur pour ensuite les louer. Par exemple, la vente d’un immeuble peut générer beaucoup de capital (mais vous devez alors payer un loyer).

Subventions et incitatifs

Les petites entreprises admissibles peuvent profiter d’une foule de subventions et d’incitatifs gouvernementaux pour s’épanouir au Canada.

Personnel actuel

Certains de vos employés aimeraient peut-être investir dans votre entreprise à titre d’investisseurs providentiels.

L’investisseur providentiel met généralement son argent et son expertise à la disposition de sociétés de son domaine. En échange de son aide, il demande habituellement une participation dans l’entreprise et s’attend à toucher un bon rendement à court terme.

L’avantage d’un investisseur providentiel qui travaille pour vous, c’est qu’il connaît déjà votre entreprise et son potentiel.

Financement participatif

Le financement participatif est la nouvelle mode, surtout pour les projets créatifs et artistiques risqués dans lesquels les banques, les investisseurs providentiels et les sociétés de capital-risque refusent habituellement d’investir.

Au lieu de chercher du capital auprès d’une seule source, l’idée est d’obtenir de petits montants d’un maximum d’investisseurs en ligne.

Les entreprises présentent leurs projets sur des sites de financement participatif, où elles offrent des récompenses, des rabais et des privilèges spéciaux (comme recevoir la version préliminaire du produit à l’avance) en échange de petits investissements.

Comme chaque site a ses propres règles, faites bien le tour de vos options avant d’en choisir un.

Et maintenant?