Brian Porter – 15 septembre 2016

Allocution de Brian Porter, président et chef de la direction, à l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto, à Toronto (Ontario).

15 septembre 2016


Bonjour à tous.

Tout d’abord, je tiens à remercier l’École de gestion Rotman de nous recevoir, ce matin. Merci de votre hospitalité.

J’en profite également pour souhaiter la bienvenue à tous les étudiants, employés et enseignants ici présents.

Et, bien sûr, aux BanquiersScotia!

Je vous remercie d’être ici!

Enfin, merci à Tiff pour la belle présentation.

J’étais ravi qu’il se joigne au conseil d’administration de la Banque Scotia, l’an dernier.

Il a déjà donné beaucoup à la Banque – à nos clients, actionnaires et employés. C’est donc un plaisir de partager la scène avec lui, ce matin, pour vous faire une annonce.

Tout d’abord, je suis un BanquierScotia depuis plus de 30 ans.

Tout au long de ma carrière, j’ai vu le secteur des services financiers se transformer.

Aujourd’hui, grâce à la technologie numérique, sa transformation est plus rapide et l’envergure de celle-ci, sans précédent.

Et il en va de même pour presque tous les secteurs, aux quatre coins du monde.

Bien entendu, à la source de ces changements technologiques se trouvent les attentes des clients.

De nos jours, une expérience sans accrocs est le mot d’ordre – que ce soit pour commander un café, réserver une chambre d’hôtel, appeler un taxi ou obtenir une carte de crédit.

À la Banque Scotia, nous travaillons à offrir aux clients la meilleure expérience possible.

Pour y parvenir, jour après jour, nous développons et testons de nouveaux produits et envisageons de nouvelles façons d’accéder aux services plus facilement.

Une innovation d’une telle ampleur est impossible sans les grandes compétences de nombreux spécialistes de la cybersécurité, de l’analyse des données, de l’ingénierie et j’en passe. La Banque Scotia est devenue pour eux un employeur de choix, et j’en suis fier.

Au fur et à mesure que la Banque se numérise, nous nous rendons compte que de plus en plus de technophiles veulent rejoindre nos rangs. Et ce sera encore plus le cas dans les prochains mois, après l’ouverture de l’Usine numérique.

À la Banque Scotia, nous nous sentons responsables d’investir dans la recherche et la formation pour que fleurissent les talents du numérique capables de s’adapter à une évolution constante.

Quant aux écoles de commerce, elles sont responsables de faire naître les talents de gestion remarquables dont les grandes entreprises canadiennes ont besoin.

Et voilà qui m’amène à l’annonce que nous voulons vous faire ce matin.

Pour s’assurer que les Canadiens intégrant le marché du travail sont prêts à participer pleinement à l’économie numérique d’aujourd’hui, les entreprises et les écoles de commerce doivent collaborer plus étroitement.

Et c’est exactement ce que font la Banque Scotia et l’École de gestion Rotman.

En effet, j’ai le plaisir de vous annoncer que la Banque a décidé d’investir 1,75 million de dollars dans le lancement d’un nouveau projet avec l’École : la Scotiabank Disruptive Technologies Venture.

Grâce à ce projet, la Banque accédera plus facilement à ce dont elle a besoin pour garder une longueur d’avance sur la concurrence – les talents et la recherche.

Quant aux étudiants de la Rotman, ils bénéficieront d’une expérience pratique qui les préparera aux emplois qu’offre notre monde numérique.

Une partie de notre investissement sera allouée au volet d’apprentissage automatique du programme Creative Destruction Lab de la Rotman. Dans quelques minutes, nous verrons des exemples d’initiatives s’inscrivant dans ce volet.

Nous avons confiance que le projet aura d’excellentes retombées pour les jeunes, pour l’École et pour la Banque Scotia.

Je laisse maintenant la parole à Tiff pour qu’il vous présente l’initiative plus en détail.